Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médium & Guérisseur

Médium & Guérisseur

Travailler avec les Etres de Lumière pour faciliter notre guérison spirituelle et le passage vers l'ère nouvelle

Cours de guérison spirituelle

guérison-spirituelle
guérison-spirituelle

Introduction

Phase 1 : Découverte et renforcement de l’énergie des mains

Phase 2 : Guidage de l’énergie

Phase 3 : Travail sans l’utilisation des mains

Introduction

Ce qui fait la différence entre toi et un guérisseur-miracle, ce sont tes blocages.

Chaque personne a le potentiel de guérir les autres.

Mais tout le monde n’y accède pas de la même façon. Et tout le monde n’a pas l’intention dans cette vie de devenir guérisseur. Mais le potentiel est là. Seulement « pouvoir guérir » signifie aussi « savoir travailler avec les énergies », « savoir guider les énergies », et cela, tout le monde veut peut-être y parvenir.

Les premiers exercices de ce cours abrégé sont destinés à ceux qui n’ont eu jusque là que peu de contacts avec la guérison spirituelle. Ceux qui pratiquent déjà pourront chercher plus avant dans le texte ce qui les concerne.

Énonciations et conseils fondamentaux

La force de guérison provient de toi-même, du rapport que tu as avec ton âme et de son rapport avec ton origine. La forme de guérison qui t’est propre résulte du jeu entre tes canaux énergétiques et les blocages dans ton corps, ainsi qu’entre les différentes parties de ton âme. Chaque libération d’un blocage améliore tes capacités de guérison, ainsi que les autres facultés extrasensorielles.

Il est important de développer ta manière propre de guérir. L’apprentissage de pratiques étrangères ne devrait servir qu’à te stimuler. Éviter les rituels, les symboles, les initiations et les baptêmes. Leur but caché est de te lier à des entités qui, tôt ou tard, se nourriront de ton énergie,

ou de celle de tes patients.

Enfreindre des règles procure un grand plaisir. Tu n’as pas à t’adapter à l’univers. Tu dois enrichir l’univers de tes caractéristiques spécifiques. Se rebeller contre les modèles stimule ton évolution personnelle de façon très positive. La joie intérieure, le plaisir, que cela procure, augmente ton énergie.

Phase 1 :

Découverte et renforcement de l’énergie des mains

Pendant des années j’ai guéri avec les mains, jusqu’à ce qu’un jour je sois en mesure d’utiliser les mêmes forces en me servant de mots ou de pensées. On m’a dit que les chakras des mains étaient fortement reliés aux chakras du cœur et de la gorge, dont ils représentent pour ainsi dire des filiales. C’est peut-être vrai.

Les deux premiers exercices peuvent être pratiqués seul, ensuite on a besoin d’être deux. Le mieux est encore de travailler en petit groupe. Finalement, la guérison est une activité sociale. Celui qui s’est libéré de ses blocages ne va pas rester longtemps tout seul.

Exercice 1

Le mieux est de pratiquer assis. Étends les bras devant toi, paumes des mains espacées d’environ 20 cm. Maintenant fais bouger tes mains dans des directions contraires. Tu les éloignes l’une de l’autre, tu les rapproches. Une main vers le haut, l’autre vers le bas. Tu inverses. Tu les rapproches de toi, tu les éloignes. Plus vite, moins vite. Tu dois rapidement arriver à sentir une force entre tes mains, comme un champ magnétique, comme une boule.

Exercice 2

Quand tu sens le champ, passe avec la main que tu préfères le long de tes jambes, par exemple, à une distance d’environ 20 cm. Ou au-dessus d’endroits où il y a des problèmes. Tu vas constater des différences. À certains endroits la main réagit plus fort qu’à d’autres. Et voilà, c’est tout pour cet exercice.

Si tu as un problème aigu quelque part dans ton corps, garde ta main au-dessus de cet endroit. Cherche la distance où le champ est le plus fort, et restes-y. Peut-être es-tu en train d’effectuer ta première guérison.

Exercice 3

Et oui, il faut maintenant que tu exerces ta main guérisseuse sur une autre personne. Le problème consiste à choisir les gens. En général, il n’est pas idéal de travailler avec sa propre famille. Vous croyez trop que vous vous connaissez bien, vous avez des préjugés, tout cela se met en travers. Souvent vous partagez les mêmes problèmes, ce qui ne facilite pas la guérison. Ce serait bien de pouvoir constituer un petit groupe pour s’exercer, avec un minimum de trois personnes. Ce serait mieux d’être plus. Ce qui arrive parfois c’est qu’avec certains patients, il ne se passe strictement rien. Alors tu ne sais pas si cela tient à toi ou au patient. C’est pour cela qu’il est mieux d’être un peu nombreux.

Recommandations pour cet exercice

Un seul guérisseur par patient, car vous devez ensuite comprendre qui a occasionné quoi. Quand deux ou trois personnes travaillent en même temps sur un patient, on peut avoir l’impression qu’il faut être plusieurs pour avoir assez d’énergie. Ce n’est pas un bon début.

Ne travailler qu’avec une seule main. La concentration est alors plus facile. De plus, il est plus difficile de tenir une position confortable quand on travaille avec les deux mains.

Si le guérisseur tout d’un coup ressent la douleur du patient – pas de panique ! Cela peut arriver quand le guérisseur a un certain type de canal de guérison, qui transfert les problèmes du patient dans son propre corps pour les y résoudre. C’est très pratique en cas de blocages très serrés, que l’on ne peut pas guérir dans le patient. (Là certains ésotéristes vont sûrement s’arracher les cheveux, mais je trouve que c’est une preuve de compassion bienveillante, et d’empathie, au sens propre.)

Cette technique simple doit être pratiquée souvent. Avec le temps on va apprendre à mieux ressentir le patient et à appréhender les problèmes à l’aide de la clairvoyance. Tu vas découvrir aussi des problématiques particulières, que tu pourras guérir. Des événements traumatiques en provenance de vies antérieures peuvent apparaître sans que l’on fasse de régression spécifique. Il faut souvent rechercher la cause derrière la cause derrière la cause. Pour moi c’est comme un travail de détective.

Phase 2 :

Guidage de l’énergie

Je ne veux pas vous enseigner la guérison,

Je voudrais vous rappeler que vous pouvez faire des miracles.

Ce qui m’importe ce n’est pas tant de vous transmettre une quelconque technique de guérison que de réveiller les forces qui sommeillent en vous. Elles peuvent dépasser de loin tout ce que vous pouvez apprendre n’importe où. Nous sommes des êtres métaphysiques, mais réduits très fortement à la physique. Et même si je vais encore enseigner un peu de technique, ce qui prime, c’est la motivation et l’enthousiasme.

Je n’ai moi-même jamais appris la guérison. Après qu’un événement surnaturel m’ait libéré d’un problème, j’en suis venu à penser qu’en principe on pouvait libérer les gens de leurs problèmes d’une façon miraculeuse. Et donc je me suis simplement mis à faire des miracles. J’étais tellement motivé que ça marchait souvent.

Pour citer un exemple :

À mon bureau à Caracas j’avais déjà libéré un collègue de son mal de dents. Alors un autre a commencé à se plaindre des nombreux problèmes qu’il rencontrait chez lui. Sans arrêt des disputes et de la mauvaise humeur. J’ai senti un petit peu la situation et je lui ai annoncé, totalement sûr de moi : « Quand tu rentreras chez toi ce soir tout ira bien. » Et c’est exactement ce qui s’est passé. Ce n’était pas un truc psychologique, j’en suis incapable. Ce qui a provoqué cette guérison, c’était mon enthousiasme pour les miracles.

Pour vous motiver encore plus je vais vous raconter un autre exemple, lui aussi vécu à Caracas :

Peu avant minuit je rentrais chez moi quand je vis deux voisines qui discutaient devant ma porte. J’échangeai quelques mots avec elles, et abordai le sujet de la guérison. Tout de suite une des deux me montra sa main, sur laquelle s’étalait une grosseur de deux centimètres. Évidemment j’ai maintenu ma main au-dessus d’elle, peut-être trois minutes, puis je lui ai dit que la grosseur allait certainement guérir très bientôt. Mais à notre étonnement à tous, elle avait déjà disparu.

Alors, motivés ?

Ceci se passait en 1981. Je n’avais fait aucune formation en guérison. Je n’avais aucune technique. Je n’étais pas clairvoyant. Je ne connaissais rien à rien. La plupart des techniques de guérison que j’ai rencontrées par la suite « réduisaient ma foi ». Aucun de ces – « J’ai besoin d’une technique » - « J’ai besoin de pierres de guérison » - « Je vais déjà chanter le OM » - « Il faut que j’enlève ma montre » - n’attise mon feu intérieur.

Alors motivez-vous s’il vous plaît, et guérissez. Pendant des années j’ai guéri par l’imposition de la main (exercice 3). La compréhension des vies antérieures et la clairvoyance sont venues bien plus tard. Donc je vous en prie : trouvez-vous des personnes intéressées à la guérison et entraînez-vous. Cela ouvrira vos canaux. Cela n’a aucun intérêt de pratiquer l’exercice 3 pour ensuite attendre avant de passer au 4.

J’avoue que dans les années 1980-90 la spiritualité avait le vent en poupe. Il était particulièrement facile de développer ses facultés. Peut-être cela est-il plus difficile actuellement. En tout cas les Reptos font bien attention à ce que nous ne nous développions pas trop loin.

Exercice 4

Cet exercice offre la possibilité d’intensifier l’énergie de guérison et de la diriger par les mots. Il ne faut pas s’attendre à ce que chacun réussisse du premier coup. On peut avoir besoin de s’entraîner pendant des mois.

Le patient est étendu de façon à ce que l’on puisse avoir accès à la plante des pieds. Le guérisseur s’assoit de façon à pouvoir maintenir sa main confortablement à vingt centimètres de la plante des pieds. Relaxe-toi un moment, puis dis : « Je veux que l’énergie de guérison monte maintenant le long de tes jambes jusque dans ton corps. » Il faut percevoir clairement l’énergie qui commence à circuler. Prends ton temps. L’énergie doit remplir tout le corps, jusqu’au crâne et dans les doigts.

On peut ensuite continuer de plusieurs façons :

Tu dis : « Que l’énergie trouve tes blocages et les libère. »

Si tu sais où sont les blocages, envoies-y l’énergie en utilisant les mots appropriés.

Si le patient a des symptômes dans des endroits particuliers du corps, envoies-y l’énergie.

Remarques :

Je conseille aux débutants de ne pas commencer avec des patients fortement bloqués. L’énergie pourrait ne pas circuler. Quand il ne se passe rien pendant trop longtemps, la motivation a vite fait de s’en aller.

Si l’énergie ne se répand pas dans tout le corps mais s’arrête à un certain blocage, demande-lui de travailler à ce blocage.

Dans cet exercice, l’énergie de guérison peut être très fortement concentrée. De plus, l’énergie est intelligente. Elle peut aussi réduire et guérir des fractures. J’ai moi-même vécu comment ma jambe s’est retrouvée pendant dix minutes dans une espèce de presse énergétique, avant que ma fracture ne guérisse sans aucun plâtre.

Quand vous constatez que l’énergie réagit à vos paroles, dites-lui de chercher s’il y a un implant dans le corps. Si elle en trouve, elle doit l’enlever.

Comme vous voyez, j’utilise les mots « je veux » ou « que… », c’est-à-dire que j’utilise ma volonté personnelle. C’est ici au plus tard que les représentants d’autres approches thérapeutiques font une crise d’angoisse. Ils croient que la volonté personne se met en travers de la volonté de Dieu. Cette hypnose remonte à des milliers d’années ; elle a été mise en place pour affaiblir ta meilleure défense, ta volonté, de façon à ouvrir un accès facile à la volonté d’autres êtres. (Voir l’article sur le plexus solaire.) Pour moi ce ne sont que des guérisseurs-marionnettes. Ils sont des milliers à s’activer partout sans avoir aucune idée de qui tient leurs ficelles. Là il faut vraiment que je me freine pour ne pas devenir désagréable. Ces bigots de moutons, par leur bêtise, font courir à l’humanité un immense danger parfaitement caché.

Même si je n’attache pas une grande importance à la Bible, j’y ai lu une phrase que j’aime bien : « Que votre oui soit un oui, que votre non soit un non, ce que l’on dit de plus vient du Mauvais. » Pour moi c’est une incitation claire à prendre des décisions tranchées. « Je veux que tu guérisses ! » Par exemple je parle de toi, cher lecteur. Je veux que tu guérisses, de toute la force de ma volonté, sans aucune limite. Cela correspond à ma vérité. Si je disais : « Je veux que tu guérisses, pour autant que cela corresponde au plan divin » alors, selon la Bible, cela viendrait « du Mauvais ». Et c’est bien mon avis.

Phase 3 :

Travail sans l’utilisation des mains

Une fois que tu as remarqué que les autres sentent l’énergie de tes mains, tu peux t’essayer aux exercices suivants :

Exercice 5

Tu travailles avec une personne comme dans l’exercice 3. Quand la personne sent ton énergie, tu dis la chose suivante : « Lorsque je vais maintenant retirer ma main physique, ma main astrale restera à la même place. L’énergie continuera à circuler ! » Tu retires ta main et prends une position confortable. L’énergie doit continuer à circuler.

Comme complément de cet exercice, tu peux déplacer ta main astrale vers une autre partie du corps. Annonce-le par des mots. Le patient doit sentir le déplacement. (Ce n’est pas de la suggestion, les résultats se feront sentir avec le temps.)

Exercice 6

Pour cet exercice tu te places au minimum à un mètre du patient et tu annonces : « Je place maintenant ma main astrale sur… » Le patient doit sentir l’énergie à l’endroit indiqué.

Groupes de guérison

Pour dénouer des blocages profonds il faut travailler avec d’autres personnes. On baigne trop dans son propre petit monde pour remarquer ce qui ne va pas. Cela ne vaut pas seulement pour ce qui se voit, cela vaut aussi quand on cherche à utiliser l’énergie de guérison pour faire remonter en surface des problèmes profonds. Se soigner soi-même avec sa propre énergie de guérison n’est possible que dans un cadre restreint. C’est la raison pour laquelle il est très utile de travailler en groupes.

J’ai appris par différents retours qu’il est très difficile actuellement de monter de tels groupes. J’ai l’impression que ces dernières années, la méfiance et l’isolement progressent. Pas étonnant.

Traumatismes des canaux de guérison

Vos mains, d’où s’écoule manifestement l’énergie de guérison, sont les antennes de votre chakra du cœur. Votre chakra du cœur est l’antenne de votre âme. Votre âme est une filiale de l’origine divine, la source de l’énergie de guérison. Le tout est pour ainsi dire un canal, qui, quand il n’est pas bloqué, peut accomplir des miracles, comme on peut le voir dans le Nouveau Testament. Mais en règle générale, notre canal de guérison est bien bloqué. Chacun d’entre nous a fait dans ses vies antérieures des expériences au cours desquelles, comme par exemple à l’époque de l’Inquisition, on lui a détruit ses pouvoirs de guérison par la torture. Ces tortures, avec tous les mensonges, injustices et intrigues qui y étaient associés, ont profondément traumatisé ce canal de l’âme.

L’Inquisition n’est qu’un exemple connu de traumatisme. Lors du travail de guérison sur les vies antérieures émergent des traumatismes venant de toutes les époques imaginables, même de vies sur d’autres planètes ou dans d’autres dimensions. Dans mon article « Responsabilité personnelle » j’ai déjà montré à quel point il était urgent de nous libérer de nos traumatismes.

C’est l’iceberg de nos dénis qui menace notre présent et notre avenir. Beaucoup savent déjà que ce qui est en nous crée notre réalité. Et pourtant, la plupart des gens se concentrent presque exclusivement sur les problèmes extérieurs. Bien sûr qu’il est bien et important de combattre les Reptos et les Illuminatis, et d’éveiller les autres pour affronter collectivement cette situation intenable. Mais comment quoi que ce soit pourrait-il changer quand chacun, à cause de ses propres dénis non reconnus, ne fait qu’émettre peur et terreur, comme une antenne radio ?

Tu crois que cela ne te concerne pas ?

Je voudrais revenir sur la raison qui nous a fait quitter l’Allemagne, Karin et moi. Ce n’était pas par goût de l’aventure. Ce fut un adieu douloureux, qui nous a fait perdre beaucoup d’argent.

Nous avions constaté qu’une grande partie des gens auxquels nous avions affaire trimballaient des montagnes de dénis. Y étaient accrochées des entités de toute nature, mais qui toutes vampirisaient l’énergie. Nous avons découvert cette réalité de façon très brutale, car ces entités avaient l’habitude d’attaquer Karin dès qu’elle était dans les parages. Dans certains cas, Karin a été attaquée tellement fort qu’elle est presque tombée dans le coma, ou qu’elle a commencé à jeter du mobilier dans tous les sens. Parfois l’attaque commençait dix minutes avant l’arrivée de la personne qui hébergeait l’entité.

Nous avons fini par comprendre que le programme de vie de Karin était de faire le ménage des dénis et des entités, et que c’était pour cela qu’elle était à ce point attaquée. Ces attaques sont moins spectaculaires aujourd’hui, mais elle continue à être sévèrement surveillée par les Reptos. Elle ne sait pas encore ce que signifie « se sentir bien. » Ses forces sont constamment bloquées, mais elle arrive à détecter avec une grande certitude quand quelque chose ne va pas. Sans ce don nous n’aurions jamais découvert la mafia spirituelle.

Voilà pour ce qui est de Karin. Mais il ne s’agit pas d’elle, mais des Allemands, au milieu desquels nous vivions alors. Il s’agit des dénis et des entités. Tout cela nous paraît, à l’époque comme aujourd’hui, très dangereux. Pour nous, le danger principal était dans la différence entre la situation concrète des gens (en général ils avaient encore un travail fixe et sinon tout ce dont on a besoin) et les énergies du déni (peur, douleur et terreur), plus l’intention des entités de nous mener au chaos.

Là où nous vivons aujourd’hui, les gens ne sont pas différents – peut-être encore pires. Mais ici, le chaos règne depuis longtemps et on s’y est habitué, on peut vivre avec. La corruption apparaît partout au grand jour. Mais dans les pays industriels prévaut (ou prévalait) une fausse sécurité qui ne correspondait pas du tout à la psyché malade des gens. Il faut que la bulle éclate. Ou bien nous guérissons très vite beaucoup de monde de leurs dénis, ou bien ceux-ci éclatent à la surface en créant leur réalité – justement la peur, la douleur et la terreur.

Si vous pouviez voir ne serait-ce qu’une seule fois, dans une séance un peu intense, exploser un traumatisme après l’autre dans une personne civilisée, bien élevée et bien intentionnée, vous vous sentiriez un peu plus concerné par la question de la guérison. Et surtout, vous investiriez plus d’énergie à vous guérir vous-même. Si l’état de notre monde empire jusqu’à arriver à des catastrophes et à des guerres, alors ce n’est pas seulement au grand complot qu’il faut en attribuer la faute – ou alors nous n’avons vraiment rien appris.

Ce que j’aimerais bien faire avec ce cours de guérison spirituelle, c’est d’attaquer le sujet encore plus profondément, par exemple de voir comment arriver sans régression à des traumatismes provenant de vies antérieures. Mais pour cela, nous avons besoin de quelques personnes qui auraient libéré leur canal de guérison des plus gros blocages. En général, on n’y arrive pas tout seul. Il faut travailler à plusieurs, en petits groupes. Si vous n’y arrivez pas, appelez-moi. Cela coûte 10 cts la minute pour me joindre en Rép. Dom. Je vous aiderai volontiers à libérer quelques blocages. Mais je ne peux pas vous guérir tous – nous avons besoin de beaucoup de guérisseurs.

Exemple d’une séance de guérison, ou

« Que faire quand l’énergie ne circule pas ? »

C’est arrivé lors d’un séminaire où je transmettais ma méthode de guérison, et je m’en souviens encore assez bien.

J’ai commencé par des séances individuelles avec chacun des participants, et peu à peu, le groupe a pu se joindre au travail, par clairvoyance et perceptions extrasensorielles. Là, c’était le tour d’un jeune homme : grand, sportif, présentant bien, ayant bien réussi, intelligent, intéressé par la spiritualité, diplômé en Reiki. Qu’est-ce qu’une femme pourrait vouloir de plus ? Il était donc allongé au milieu du groupe, et j’ai commencé à faire circuler l’énergie en lui. Comme « faire circuler l’énergie » est une de mes spécialités, cela m’a étonné que ce jeune homme ne remarque rien. Rien ne circulait. Mais en fait il n’avait pas de problèmes, il allait bien. Personne du groupe ne pouvait percevoir quoi que ce soit de négatif. Alors le groupe a été d’avis que ce jeune homme était parfaitement en ordre et n’avait aucun besoin de guérison.

Mais le fait que l’énergie ne circulait pas m’a rendu soupçonneux. « Quelque chose ne va pas » ai-je dit au groupe. « S’il n’est pas bloqué, l’énergie doit circuler. Et comme rien ne circule, il y a certainement une entité qui nous joue un tour. » Peu après, une femme du groupe dit : « Je viens de le sentir partir avec mon énergie. » Cela fut confirmé par une autre femme. Et d’autres ont commencé à se sentir mal à l’aise.

Le camouflage était percé à jour. Nous avons découvert une entité provenant d’une vie antérieure de ce jeune homme. À l’époque il faisait partie du clergé, et un de ses supérieurs, un évêque ou quelque chose comme ça, le favorisait beaucoup dans sa carrière. Cet évêque avait continué son soutien actif en tant qu’entité et avait facilité au jeune son chemin dans la vie. Visiblement il lui avait aussi permis d’approcher plusieurs jeunes femmes, avec lesquelles il avait eu des liaisons passagères. Mais c’est l’évêque qui en tirait les bénéfices en encaissant les énergies des jeunes femmes. Bien sûr le jeune homme ne savait rien de tout ça. (Derrière l’évêque il y avait probablement les Reptos, mais à l’époque j’ignorais encore leur existence.)

Une fois l’entité démasquée, elle put être éliminée. Et là l’énergie a commencé à circuler dans le jeune homme. Et là nous avons pu commencer à éliminer des blocages.

Vous avez certainement compris pourquoi j’ai présenté cet exemple – parce qu’il s’agit ici d’une personne qui avait pour tout le monde une aura positive, qui n’éveillait aucun soupçon, et qui n’en avait pas elle-même. Des années plus tard il aurait peut-être développé des symptômes autour du plexus solaire parce qu’il ne vivait pas sa propre vie, mais jusque là il aurait aidé à soutirer leur énergie à des femmes, et même si c’était inconsciemment.

J’espère avoir motivé certains d’entre vous à s’intéresser un peu plus intensivement à ce sujet, et peut-être à former des groupes de guérison. Je vous aiderai de mon île autant que je pourrai. Un jour ou l’autre j’aurai Internet à la maison et la communication sera plus rapide. Peut-être certains d’entre vous auraient-ils envie de passer leurs vacances aux Caraïbes ? On pourrait organiser un cours en élimination des blocages.

Source: http://psitalent.de/Fr/Coursguerison.htm

Haut de la page

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article