Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médium & Guérisseur

Médium & Guérisseur

Travailler avec les Etres de Lumière pour faciliter notre guérison spirituelle et le passage vers l'ère nouvelle

« Le message des Vénusiens » et Nikola Tesla

Les Vénusiens en mission sur la Terre

Depuis des décennies, la NASA nous présente certains aspects de la nature physique de Vénus grâce aux sondes américaines qui se sont aventurées dans son voisinage ou se sont posées sur son sol. Les porte-parole de ces missions d'exploration nous ont parlé d'un environnement particulièrement inhospitalier, d'un air surchargé de gaz carbonique, d'une pression barométrique infernale, d'une chaleur torride de plusieurs centaines de degrés à sa surface ainsi que d'une atmosphère hébergeant d'épais nuages opaques et chargés d'acides sulfuriques. Bref, une planète ne permettant absolument pas de générer ni d'abriter la vie, une planète qui ne donne pas le moins du monde envie d'aller y faire une petite excursion dominicale ou d'y installer un club de vacances.

Pourtant en 1989, un dossier a été déclassifié de l'autre côté de l'Atlantique et ceci dans la plus grande discrétion, car vingt cinq ans plus tard, ce document reste encore pratiquement inconnu du public. Aussi incroyable que cela puisse paraître, ce dossier rapporte de nombreux contacts humains avec des êtres de la planète Vénus ! Il raconte comment des Vénusiens sont venus et continuent à venir sur la Terre pour y rencontrer des hommes, choisissant de s'adresser parfois à d'humbles citoyens, parfois à des scientifiques et parfois à de hauts responsables gouvernementaux.

Il existe donc deux approches de la planète Vénus complètement incompatibles : d'une part celle de la science terrestre avec ses sondes spatiales et le sérieux qu'on lui attribue généralement ; d'autre part celle d'un rapport quasiment inconnu qui soutient l'existence d'une civilisation sur Vénus et des contacts cachés.

Face à un tel paradoxe, la réaction habituelle est de faire confiance à la science et de bien vite oublier une version si déphasée de la réalité spatiale. Ainsi nous pouvons continuer de dormir tranquilles ! Mais notre objectif n’est pas de pouvoir continuer à dormir sur nos deux oreilles. Il est de connaître la vérité !

Et si les hiérarchies scientifiques en qui nous faisons une confiance sans borne, nous avaient menti ! Le plus grand mensonge de tous les temps ne serait-il pas de nous avoir caché le fait que nous ne sommes pas seuls dans notre système solaire ?

L’éventualité de la vie sur Vénus entraînerait une véritable révolution des mentalités, car nous sommes nombreux à croire que le système solaire est un désert avec une seule oasis, la Terre. Alors comment accepter l’idée que nos frères de l'espace soient là, à deux pas sur la planète voisine, qu'ils nous tendent la main et attendent discrètement en toute patience que les feux verts s'allument dans nos consciences ?

Vénus dans sa dimension éthérique

La civilisation vénusienne, telle qu'elle est décrite dans ce rapport, semble avoir résolu tous les problèmes relationnels particulièrement négatifs que nous connaissons sur Terre comme les guerres, la criminalité et les agressions en tous genres. Non pas en les mettant hors la loi par la force, mais en développant collectivement des valeurs pacifiques basées sur le respect, la compréhension et l'Amour.

Par leurs contacts réitérés avec des personnalités terrestres, des Vénusiens sont venus nous proposer une assistance pour nous aider à résoudre nos problèmes de plus en plus critiques de société et d'environnement. La condition qu'ils posaient à cet appui humanitaire et technologique était d'abandonner nos armes de destruction massive et de faire le choix délibéré de nous engager comme eux dans une voie pacifique. Ces conditions ont malheureusement été jugées irrecevables par les grands dirigeants de notre monde.

Il est urgent maintenant de s’élever tous ensemble contre leurs mensonges et de faire triompher la vérité.

De gauche à droite : Wilburt B. Smith, Nikola Tesla et Arthur Matthews.

Voici donc l'essentiel de ce qu'il faut retenir de ce rapport.

Au début des années 1950, le gouvernement canadien mit en place le Magnet Project [Projet Aimant] pour l'étude des OVNI. Ce projet fut confié à l’ingénieur Wilburt B. Smith. Le domaine de recherche de Smith était la propagation des ondes radio, ce qui l’avait amené à étudier les aurores boréales, la radiation cosmique, la radio-activité atmosphérique, le géomagnétisme, et finalement les OVNI.

Le Projet Magnet put fonctionner grâce à une équipe de scientifiques canadiens qui avaient continué à travailler sur les inventions de Nikola Tesla, l'un des plus grands scientifiques du début du XXème siècle. Tesla, inventeur du courant électrique alternatif/continu, co-inventeur du radar et de nombreuses technologies militaires, fut l'auteur de centaines d'autres découvertes tout aussi extraordinaires, la plupart ayant été brevetées, et il est considéré comme "le père de l’énergie libre". Il avait affirmé de son vivant qu'il avait inventé un système de communications interplanétaires grâce à des idées qui lui avaient été transmises par des Vénusiens.

Les responsables du Projet Magnet prenaient Tesla très au sérieux. L’un de leurs rapports détaille un site expérimental ultra-secret construit par le gouvernement canadien et conçu pour des atterrissages d'OVNI. L'ex-ministre de la défense canadienne, Paul Hellyear, admit plus tard publiquement que ce projet avait bel et bien existé. Cependant, il ne mentionna pas ce que Smith avait rapporté : le projet avait en fait permis de détecter un véritable OVNI et d'entrer en contact avec ses pilotes qui disaient venir de Vénus.

Pilote de vaisseau vénusien

Arthur Matthews, un collaborateur de Wilburt Smith qui avait été à une époque l'assistant scientifique le plus proche de Tesla, était impliqué dans ce contact. Le Projet Magnet rapporte par ailleurs qu'alors que Matthews était en train de parachever certaines inventions inachevées de Tesla, les Vénusiens l'aidèrent à finaliser ses travaux. Le rapport mentionne également d'autres inventions transmises par les Vénusiens au Docteur Matthews. Elles furent toutes testées et toutes fonctionnèrent à la perfection.

À l’époque, les Vénusiens se sentaient sérieusement concernés par la dégradation de notre environnement et par les dangers liés à l'utilisation des énergies fossiles et aux essais nucléaires. Ils alertèrent à plusieurs reprises le gouvernement américain pour tenter de le convaincre de mettre un terme à ces pratiques. Ils offrirent des systèmes d'énergie alternative non polluante et pratiquement gratuite (énergie libre) que les conseillers du gouvernement, tous enrichis grâce aux milliards de dollars provenant du pétrole, du gaz, du charbon et des industries de guerre, rejetèrent pour "raisons économiques".

Un beau jour, un vaisseau interplanétaire en provenance de Vénus se matérialisa et vint se positionner au-dessus du laboratoire scientifique dirigé par Arthur Matthews. Une alarme de détection Tesla retentit, puis l'atterrissage eut lieu, peu de temps après le coucher du soleil. Matthews sortit alors de son laboratoire et aperçut cet incroyable vaisseau spatial. Il vit devant lui, à quelques mètres, flottant entre 50 et 80 centimètres au-dessus du sol, un disque de 15 à 25 mètres de diamètre, surmonté d’un renflement central en forme de dôme.

De la base au sommet, l’engin devait bien mesurer aux environs de 9 mètres de haut. Ce disque irradiait, par pulsations lentes, une lueur de couleur blanc-argenté-bleuté éclairant nettement la façade du laboratoire. Cette irradiation semblait prendre sa source dans "l’âme" même de l’étrange métal dont semblait fait cet engin extraordinaire, d’une beauté fascinante. Il en émanait une puissance difficilement concevable pour qui n’a jamais eu l’occasion de contempler un tel objet de ses propres yeux.

Le "métal" de ce disque semblait à la fois matériel et immatériel, ou tout au moins d’une structure interne constamment en mouvement… Presque quelque chose de vivant ! C’était impressionnant, inquiétant et beau à la fois.

Deux êtres en sortirent alors et se dirigèrent vers le scientifique. Il nota qu'ils avaient une taille d'environ 1,80 m. Il pouvait discerner leurs cheveux dorés et leurs yeux bleus lumineux dans la clarté des premières étoiles. Leur visage était très beau et très fin. Leur regard était d’une clarté, d’une franchise et d’une douceur qu’il n’avait encore jamais observées chez aucun Terrien. Il émanait d'eux une impression générale de grande force et ils étaient bâtis comme des athlètes, mais en même temps une aura de douceur et de santé parfaite éclairait leur visage. Il pouvait ressentir en eux une vibration irrésistible de bonté.

Deux Vénusiens

Les hommes de l'espace expliquèrent alors en anglais à Matthews qu'ils venaient jeter un coup d'œil sur la machine à rayons cosmiques de Tesla dont il était en train de poursuivre le développement. Après un dialogue de nature scientifique, Matthews accepta de visiter leur vaisseau. Celui-ci était entouré d'un anneau métallique distant d'environ 6 mètres du corps central ; il n'était connecté à la carlingue par aucun système visible, mais plutôt par magnétisme. Il n'y avait aucun système de contrôle visible dans la salle de commandes. Au centre se trouvait une grande plate-forme circulaire avec une zone équipée de sièges. Quatre Vénusiens y étaient assis, le dos tourné au centre et la face orientée respectivement au nord, au sud, à l'est et à l'ouest.

Ces pilotes avaient été spécialement choisis pour leur puissance de pénétration spirituelle sur la matière et ils faisaient fonctionner le vaisseau par transmission télépathique, en projetant les ondes de leur cerveau dans un ordinateur qui relayait leurs commandes.

La complexité et l’extrême précision de la technologie vénusienne permet aux pilotes des vaisseaux, une fois entraînés, de diriger leurs disques par la pensée. De la même manière que nous sommes capables d’enregistrer les réactions des cerveaux humains au moyen d’électroencéphalographes, les Vénusiens ont adapté aux commandes électromagnétiques de leurs disques des systèmes permettant leur pilotage par la pensée. De minuscules électrodes sont placées sur le cuir chevelu des pilotes qui n’ont plus qu’à visualiser en pensée les déplacements qu’ils veulent faire faire aux disques. Les ordres-pensées passent par l’ordinateur central du vaisseau qui les transforme en impulsions électromagnétiques. Ces impulsions sont ensuite amplifiées et permettent de faire glisser le disque à travers la zone spatio-temporelle à parcourir ou à explorer.

Contrairement à ce que continuent de croire nos savants, il n’existe pas de 3ème, 4ème et 5ème dimensions. Dans la réalité, il existe une multitude de dimensions dont la gamme s’étale à l’infini, de degré en degré.

Comme l'avait expliqué le regretté Pierre Monnet, pour passer de l’un à l’autre de ces degrés dimensionnels, la plupart des vaisseaux produisent un changement de polarité magnétique, qui modifie la fréquence vibratoire de la structure atomique de la matière dont ils sont constitués, et qui leur permettent d’effectuer des voyages intersidéraux à des vitesses quasi-instantanées.

Pour un observateur situé à l’extérieur et à proximité d’un vaisseau opérant une translation dimensionnelle, l’effet est surprenant. Il peut voir le disque vibrer et changer de couleur : parfois, il semble se déformer et devenir une sphère d’énergie intense qui disparaît sur place de façon quasi-instantanée. L’effet de la transformation du disque lenticulaire en une sphère rouge-orangée est presque insoutenable. Cela est dû à la formation sphérique d’une enveloppe ionisée dont s’entoure le vaisseau pendant l’apport d’énergie magnétique qu’il utilise ensuite au moment de sa translation d’une dimension dans une autre.

Deux des pilotes du vaisseau étaient des femmes. Il fit ainsi la connaissance d’une vénusienne d'une beauté extraordinaire. Elle semblait sans âge, avait de longs cheveux dorés, une belle peau bronzée, un merveilleux visage émanant une joie et une paix intérieure indescriptibles. De ses yeux bleus saphir semblait jaillir un amour cosmique. Elle lui transmit de nombreuses informations concernant la vie sur Vénus.

La description du vaisseau vénusien et de son équipage par Matthews ne fut jamais remise en cause par quiconque, car il était unanimement considéré et apprécié pour sa droiture et sa rigueur scientifique. Ce n’était bien-sûr ni un ivrogne ni un drogué, et ce n’était pas non plus un fanatique ni l’émissaire d'une secte. C’était l'un des plus grands scientifiques que le XXème siècle ait connus. On lui doit de multiples inventions créditées de nombreux brevets. Il était extrêmement respecté et apprécié, autant considéré que Tesla ou Einstein.

Matthews fit ensuite une excursion sur la planète Vénus. Il se retrouva au bord d’un lac, debout à côté de ce qui ressemblait à de grands piliers de basalte parfaitement polis. Une chute d'eau gigantesque s'écoulait d'une falaise noire d'ébène de plusieurs centaines de mètres de hauteur. Les rives étaient bordées d'une eau écumante mais limpide, alors que le lac donnait l'impression d'une masse parfaitement lisse aux couleurs rappelant celles crées par la décomposition de la lumière blanche à travers un énorme prisme de cristal. Ce n'était pas de l'eau telle que nous la connaissons, car ces rayons de lumière irisaient la surface de toutes les couleurs imaginables. Elles s'y mélangeaient en paillettes rouges, jaunes, vertes, roses et violettes, transformant le lac en un merveilleux arc-en-ciel. Ce décorum menait à une vaste étendue d'herbe verte émeraude, parsemée ici et là de merveilleux palmiers aux feuilles imprégnées de gouttes d'eau étincelantes comme des diamants.

Dans le ciel vénusien, au-dessus de la chute d'eau, apparaissait une énorme boule de cristal transparente. Elle ressemblait à une gigantesque bulle de savon aux reflets arc-en-ciel. Autour de la partie centrale du vaisseau, il y avait une bande de métal doré et aux pôles, comme des projections d'or. Des fenêtres étaient disposées le long de cette bande dorée.

La campagne qui s'étendait aux alentours avait l'apparence d'un vaste et joli parc. Une montagne coiffée de neige s'élevait au loin et une grande rivière s'étirait dans l'arrière-plan. Des groupes de Vénusiens se tenaient gracieusement sur les falaises surplombant la rivière. Plus tard, Matthews entra dans une cité vénusienne. Les bâtiments avaient des toits ellipsoïdaux formés de prismes de cristal ; ils reposaient sur des piliers circulaires de marbre en forme de colonnades. Les maisons de cristal étaient surplombées de vaisseaux transparents aux reflets multicolores. Un paradis de végétation luxuriante entourait les constructions.

Un dôme également en cristal servait d'assemblée et de lieu de réunions aux Vénusiens. Une vaste avenue bordée de palmiers majestueux conduisait à un grand hall, où se trouvait un immense amphithéâtre entouré de gradins et de sièges de marbre. Un petit lac circulaire aux reflets arc-en-ciel y était comme suspendu en l'air, de sorte que l'on pouvait marcher en dessous ! Dans ce "Palais de la Vérité" - c'est le nom que les Vénusiens ont donné à ce grandiose édifice - Ils lui expliquèrent comment ils avaient transformé leur planète en un paradis bucolique où règne l'abondance, où le climat est contrôlé, et où les catastrophes naturelles sont exclues, de sorte qu'ils y mènent une vie fraternelle de paix et de prospérité.

L'intérieur des vaisseaux était divisé en différents niveaux. Le niveau inférieur contenait 24 vaisseaux éclaireurs, des véhicules de surface et des équipements. Le second niveau renfermait des jardins, des salles de séjour, des aires d'études et de loisirs, ainsi qu'un hall de réunion. Le plancher était couvert d'une sorte de substance souple comme du plastique, mais beaucoup plus douce.

Les Vénusiens sont tous végétariens. Ils font pousser des fruits et des légumes frais à l'intérieur même de leurs vaisseaux et de leurs habitats en utilisant l'énergie solaire. Les parois transparentes permettent à leurs occupants d'avoir une vue de l'espace à 360°. La télépensée est le mode de communication usuel des Vénusiens. Ils utilisent un cristal appelé un "Telolith" pour transmettre des messages à certains humains. Le Telolith a permis à des dizaines de personnes d’avoir des contacts télépathiques et même physiques avec les équipages des vaisseaux !

Le sergent Willard Wannall, qui servait dans les services de renseignements de l’armée à Oahu dans les années cinquante alors qu’il étudiait les OVNI, a raconté que la cité de Retz (la capitale de Vénus selon Omnec Onec), n’était pas une légende et qu’elle existait bel et bien. Il a déclaré y avoir lui aussi été emmené à bord d’un vaisseau vénusien pour y recevoir une série d'enseignements. Il a rapporté qu'il avait atterri dans un centre où est transformée l’énergie solaire. Ce centre est une structure circulaire et comporte de nombreuses pièces, elles-mêmes circulaires, où est stockée l’énergie solaire.

Matérialisation d’un OVNI au-dessus d’Oahu

Cet édifice est la partie centrale d'une immense métropole composée entièrement de bâtiments en forme de dômes et disposés selon une structure circulaire. La texture des bâtiments fait qu’ils semblent constamment en mouvement, bien qu'ils soient solides au toucher. On ne peut les détruire qu’en modifiant leur fréquence vibratoire. Leur énergie retourne alors se fondre à la matrice cosmique universelle. La plupart des objets sur Vénus sont amenés sur le plan de la manifestation par ce procédé. Wannal décrit en détail leurs nuances et leur luminosité extraordinaires.

Il a observé tout au long de son séjour sur Vénus une profusion de magnifiques fleurs aux parfums délicats et entendu des musiques d’une douceur et d’une finesse inconnues sur la Terre. Les Vénusiens qui étaient là portaient de longues robes amples et seyantes, ils ne semblaient pas très différents des humains de la Terre, par contre tous paraissaient en harmonie les uns avec les autres.

Le Californien Michael Barton a rapporté une information provenant d’un vaisseau vénusien avec lequel il eut lui aussi un contact dans les années cinquante dans les collines surplombant Santa-Barbara. Il décrit un pilote de grande taille au visage extraordinairement intelligent, rayonnant, portant un uniforme formé d’une pièce unique. Il affirme qu’il dégageait une grande force masculine et un air décidé, tout en exprimant un haut niveau spirituel mêlant paix intérieure, bienveillance et compassion. Le Vénusien avait de longs cheveux dorés, des yeux bleus clairs qui brillaient comme des diamants, et sa peau était agréablement bronzée. Il reflétait la santé parfaite. Il semblait plein d’amour et la profondeur de son regard donnait l’impression qu’il pouvait visualiser l’univers entier.

Une belle femme vénusienne est alors sortie du vaisseau. Elle avait elle aussi de longs cheveux blonds dorés, une belle peau bronzée, et des yeux violets avec des éclats d’or. Sa silhouette était joliment proportionnée, et elle portait une ceinture dorée autour de la taille. Ses chaussures était d’une matière souple, tressée et dorée.

Barton a rapporté que les Vénusiens qu'il avait rencontrés portaient tous le même symbole sur leurs combinaisons spatiales, un symbole de communications interplanétaires, qu’ils utilisent pour essayer de contacter les êtres de l'espace. Il décida de se faire broder ce symbole sur un tee-shirt, d'utiliser les cristaux Telolith et la télépensée dirigée pour tenter d'entrer en contact avec des Vénusiens au moment où il le souhaitait. Au début, il était très sceptique. Mais rapidement il a commencé à apercevoir des OVNI et il a lui aussi été amené à plusieurs reprises sur Vénus.

Selon Michael Barton, la capitale vénusienne est construite comme un atome avec trois constructions circulaires de matière cristalline qui correspondent au noyau, aux électrons et à l’espace qui les sépare. S'étendant depuis le noyau central, comme des rayons émergeant de l'axe d'une roue, 8 grandes voies mènent à 8 grandes cités. Chacune de ces cités a 4 voies rayonnant vers 4 autres cités, et chacune de ces cités a une structure géométrique de rayons concentriques menant à deux autres cités.

Entre les cités se trouvent de grandes forêts, des rivières et des montagnes. Les vallées sont couvertes d'une belle végétation aux couleurs vives. Ici et là, dans la végétation luxuriante, s'élèvent des maisons en forme de dômes faites d'un matériau transparent qui ressemble à du cristal. Il y a des océans comme sur la Terre ; mais les océans vénusiens sont plus petits, plus profonds, et leurs couleurs sont beaucoup plus vives.

Il y a des sortes de voitures qui fonctionnent à l’énergie solaire et peuvent atteindre de grandes vitesses, tout en demeurant complètement silencieuses. Les voitures solaires sont entourées d'un champ de force électromagnétique qui protège les passagers des collisions quelle que soit la vitesse. L'atmosphère de Vénus est beaucoup plus chargée en électricité que celle de la Terre. La luminosité y est similaire à celle de nos aurores polaires et produit en permanence les couleurs de l'arc-en-ciel

La criminalité n'existe pas sur Vénus ; elle est même tout simplement inconcevable pour ces êtres évolués. Il n'y a pas non plus d'hôpitaux puisque les Vénusiens sont en parfaite santé et vivent aussi longtemps qu’ils le souhaitent. Les habitants de Vénus passent la plupart de leur temps à l'extérieur et se nourrissent uniquement de fruits et de légumes.

Barton a demandé un jour à l’un des Vénusiens qu’il avait rencontrés en Californie ce qu’il venait faire sur notre planète. Celui-ci a parlé d'une visite récente dans les Montagnes Rocheuses au cours de laquelle il disait avoir séjourné dans "le Temple Blanc de la Grande Fraternité Blanche". Le Vénusien lui a expliqué que c’est là que se trouve le gouvernement spirituel de notre planète, constitué de Maîtres cosmiques. Ce gouvernement est censé travailler à l’établissement de la fraternité entre les hommes.

Les Vénusiens pensent que l’ensemble des populations de la Terre devraient idéalement former une seule nation administrée par un gouvernement au service de la fraternité. Ils nous demandent de bâtir rapidement, et pendant qu’il en est encore temps, les États-Unis de la Terre, et sont prêts à nous y aider.

Nous devons nous réunir autour d’eux par l’intermédiaire de nos Maîtres et de nos contactés. Ils sont programmés par eux pour nous enseigner ce qu’il y a lieu de faire pour bâtir, sur notre planète, un univers de joie, d’amour et de félicité. Les précurseurs des temps futurs sont déjà présents parmi nous. Ils sont là pour nous aider à faire renaître ce que toutes nos religions nomment, sans jamais y avoir cru, "le Paradis perdu".

Extraits d’un ancien dossier Top Secret
du Département canadien des Affaires Interplanétaires
déclassifié en 1989
Adaptation : Olivier de Rouvroy – mai 2013

L’Énergie de l’Ère Nouvelle

Tout le monde a entendu parler d’Albert Einstein (1879 – 1955), mais peu de gens savent qu’avant d’être physicien, il fut d’abord un grand pacifiste qui lutta jusqu’à la fin de sa vie avec acharnement contre la prolifération des armes nucléaires. Fortement influencé par le courant théosophique, c’était également un spiritualiste convaincu qui affichait sa vénération pour le Maître bulgare Peter Deunov.

« Le monde entier s’incline devant moi, et moi je m’incline devant Peter Deunov. » avait déclaré Albert Einstein au cours d’une émission de radio en Suisse.

Il était persuadé depuis sa plus tendre enfance que l’Univers est habité par de multiples formes de vie inaccessibles aux cinq sens physiques de l’être humain, parce que notre perception tridimensionnelle est celle d’un espace-temps illusoirement limité. Sa quête métaphysique l’amena, entre autres, à découvrir que l’espace et le temps sont deux variables toujours liées entre elles, et qu’il est possible de les ajuster et d’agir sur l’une à travers l’autre, ce qui lui permit de développer la théorie de la relativité qui le rendit célèbre.

Il en arriva ainsi à la conclusion que si un objet est attiré par un trou noir, c’est-à-dire une zone animée d’un champ gravitationnel si intense que même la lumière ne peut échapper à son attraction, et qu’il réussit à se déplacer sur l’une des lignes du champ gravitationnel de ce trou noir sans se laisser absorber par son centre (qu’il nomme "singularité"), l’objet en question réapparaît nécessairement dans une autre partie de l’espace-temps, selon la loi de l’équilibre universel. Il y émerge alors, dans une dimension plus ou moins dense, à travers un vortex énergétique dont la fonction est opposée à celle du trou noir.

Cette hypothèse fut prouvée scientifiquement par Einstein, mais, elles ne s’applique qu’aux lois physiques auxquelles est soumise la masse des objets ; elle ne permet pas de comprendre ni d’expliquer ce qu’est la nature de l’énergie qui les anime, c’est-à-dire la composition de leur substrat.

Nikola Tesla (1856 – 1943) fut le premier scientifique de l’époque dite "moderne" à identifier la quintessence non physique de l’énergie et sa présence illimitée dans l’univers, y compris dans les régions de l’espace où les cinq sens physiques et les instruments mis au point par l’homme terrestre pour leur servir de prolongement se sont montrés incapables de déceler des traces de vie et de mouvement. Il fut également le premier à imaginer un monde disposant d’une énergie abondante, facilement accessible, propre et gratuite.

Plus de soixante ans après la mort de Tesla, il reste difficile pour nous de concevoir un tel monde, une Terre où non seulement les centrales nucléaires et thermiques, les puits de pétrole, les mines de charbon, les raffineries, auraient cessé de fonctionner, mais où les camions, les voitures, les motos, les avions, les trains, les cargos seraient devenus inutiles. La compréhension de ce qu'est véritablement l'énergie pourrait cependant rendre cela rapidement possible ! L'énergie n'est pas un combustible fossile, organique ou nucléaire extrait du sol ou obtenu par synthèse chimique. Elle ne provient pas non plus du vent, de la pluie ou des marées, ni même du Soleil. En effet, même si l’énergie photo-voltaïque ne pollue pas et est disponible en abondance, elle ne s’avère cependant pas inépuisable ni accessible partout dans l’univers, pour la bonne et simple raison que le Soleil tire sa propre énergie d’une autre Source, et qu’il ne peut donc restituer qu’une partie de cette énergie qui originellement n’est pas la sienne, et qu’il a lui-même préalablement absorbée.

Or non seulement l’énergie primordiale découverte par Nikola Tesla est une énergie renouvelable qui ne génère aucun déchet ni aucun résidu, mais elle est disponible partout et ses réserves sont illimitées ! C’est cette énergie qu’utilisent les vaisseaux de l’espace, dont certains sont capables à la fois de se matérialiser dans les plans les plus denses, comme celui de la Terre, et d’atteindre des vitesses dites supraluminiques, c’est-à-dire supérieures à celles de la lumière, sans mettre en péril leurs équipages ni constituer une menace pour les espaces qu’ils traversent. C'est à cette énergie primordiale qu'on a donné le nom "d'énergie libre".

Le concept d’énergie libre est depuis longtemps ignoré ou méprisé par une grande partie de la communauté scientifique mondiale qui a pris pour habitude de la considérer comme une "énergie ésotérique", une hérésie qui serait à la science ce que l’idéologie "New Age" est à la religion et à la spiritualité. L’une des raisons pour lesquelles les chercheurs et les inventeurs ayant travaillé dans le domaine de l’énergie libre – à commencer par Nikola Tesla lui-même – ont été systématiquement ridiculisés et décrédibilisés au cours des dernières décennies, est que les grands lobbies militaro-industriels mondiaux, qui n’ont évidemment aucun intérêt à ce que cette nouvelle forme d’énergie soit exploitée sur la Terre, ont tout fait pour tenter d’amalgamer son principe à celui du fameux "mouvement perpétuel".

De gauche à droite, en haut : Nikola Tesla, Walter Russel, Thomas Henry Moray, Lester Hendershot, Viktor Schauberger, Wilhelm Reich, Moray King. Au centre : Harold-Puthoff, Thomas Bearden de Huntsville, Wingate Lambertson, John Hutchison, Floyd "Sparky" Sweet. En bas : Bruce de Palma, Shiuji Inomata, Paramahamsa Tewari, Stanley Pons, Martin Fleischmann, Grigori Petrovich Grabovoï. Ces pionniers de l’énergie libre ont souvent été harcelés, ridiculisés ou ruinés. Certains ont même été jetés en prison et torturés.

Une machine fonctionnant suivant le principe du mouvement perpétuel serait une machine qui, une fois mise en route, continuerait indéfiniment de fonctionner sans aucun apport d’énergie externe, ce qui est rigoureusement impossible. Pour fonctionner, toute machine a besoin d’être en permanence alimentée par une source d’énergie. Aucun vaisseau de l’espace ne fonctionne ni n’est capable de fonctionner suivant le principe du mouvement perpétuel.

Le fonctionnement à l’énergie libre est au contraire une réalité. Et le plus merveilleux modèle en est celui du Grand Soleil Central. Comme les vaisseaux de l’espace, le Soleil central de notre univers a besoin d’énergie pour alimenter les différents systèmes stellaires. Il utilise la même énergie qui est une énergie vivante, de la même essence que l’énergie psychique ou l’énergie sexuelle. Car d’une certaine manière, on peut dire que l’homme lui aussi fonctionne à l’énergie libre, de même que tout ce qui est vivant, autrement dit tout ce qui EST.

La mort n’existe pas dans la réalité de l’univers ! Seule, existe la Vie ; elle est partout présente, y compris dans ce qui semble mort à nos cinq sens physiques, et toute vie n’est qu’énergie libre !

L’énergie libre est d’abord une quintessence spirituelle, ce qui rend bien sûr les technologies qui permettent de l’utiliser fondamentalement différentes de celles issues de la combustion, de la fusion, de la scission ou de la fission de l’atome. Elle provient directement du Cœur de tous les univers et elle est soumise aux Lois de l’Harmonie Universelle. Certains continuent à en nier jusqu’à la possibilité de l’existence, alors qu’elle est en fait connue depuis des temps immémoriaux. Dans le passé, on lui a trouvé différents noms : Ka, Qi, telesma, fohat, akasha, éther, lumière astrale, orgone. Aujourd’hui, on l’appelle énergie libre, énergie du point zéro, ono-zone ou encore énergie de l'ionosphère. Mais c’est toujours de la même et unique énergie première qu’il s’agit, cette énergie vitale dont Hermès Trismégiste affirmait qu’elle est « la force forte de toutes les forces », ce qui fut d’ailleurs consigné dans la fameuse Table d’Émeraude dont tous les alchimistes connaissent l’existence, et certains le secret ! Or le secret de la Table d’Émeraude, c’est tout simplement celui de la nature de l’énergie libre !

L’énergie libre est l’énergie électromagnétique contenue dans la Trame cosmique de l’Univers. Elle est omniprésente dans l’espace et dans la matière et occupe tout le prétendu "vide" qui nous entoure. Elle représente un paradoxe pour la science contemporaine, car elle s’appuie sur le postulat qu’il existe dans l’univers une force gravitationnelle toujours supérieure à celles que l’on arrive à identifier grâce à leurs effets mesurables sur des masses répertoriées, et qu’il existe par conséquent une énergie invisible et non quantifiable qui provient de l’effet dynamique d’une sorte de Force immanente que l’on pourrait appeler "cosmique".

La physique quantique tend aujourd’hui à démontrer que chaque mètre cube d’espace de l’univers renferme une quantité phénoménale de cette énergie. À ce jour, toutes les techniques qui nous ont été rapportées pour la capter font appel à un principe de déséquilibre temporaire de la structure des ondes électromagnétiques, entraînant ainsi une transmutation matière/énergie ou un transfert énergie/énergie.

Les recherches de Nikola Tesla révèlent que cette source illimitée d’énergie peut être partiellement voire totalement convertie en énergie non polluante utilisable par n’importe quel objet en n’importe quel point de l’espace-temps.

Grâce à la physique quantique, les scientifiques sont peu à peu en train de réaliser que la plupart des lois physiques qui nous avaient été présentées depuis des siècles comme des vérités figées et immuables sont en fait très relatives et ne s’appliquent qu’à un champ d’expérimentation limité. Ils découvrent que l'univers est constitué de plusieurs dimensions, que les particules de matière existent simultanément en plusieurs endroits de l'univers et qu’il est possible de téléporter instantanément aussi bien de la matière que de l’information à travers tout l'univers. Ainsi, le soi-disant "vide" de l'univers est rempli d'énergie quantique en quantité illimitée, ce qui accrédite la plupart des informations transmises par Tesla sur le fonctionnement des machines à énergie libre. Elles ne font que "pomper" l'énergie là où elle se trouve, c’est-à-dire partout, et c'est la Nature, omniprésente, qui les alimente en influx cosmo-bio-énergétique.

Prototypes de machines à énergie libre

Au moyen du rayonnement "onozonal" ou "orgonique" spécifique à l’énergie libre, on peut parvenir à ouvrir la conscience et même la matière à la vie multidimensionnelle, et ainsi, à se déplacer à travers l’espace-temps en le modulant à volonté. L’énergie libre représente le substrat de la Sagesse dynamique des Maîtres Ascensionnés et des membres de la Fraternité Galactique de la Lumière. Elle se renouvelle en permanence et est capable de conduire les êtres vers des points de la vie immatérielle et intemporelle, ou au contraire de les ramener dans la troisième dimension.

Elle s’exprime aussi à travers le magnétisme universel, qui est l’expression de l’Équilibre parfait et de l’Ordre divin. Mais pour la connaître - au sens de maîtriser - l’homme doit vivre selon la vibration du conscient droit : sans agressivité, avec la lucidité et la clarté des niveaux supramentaux. Il doit cesser de se comporter en animal intellectualisé et de glorifier l’intellect pour s’ouvrir à l’Intelligence du Cœur.

Ce qui caractérise les vaisseaux extra-planétaires, c’est qu’à la différence de tous les moyens de locomotion actuellement connus de notre humanité, l’élément Lumière y joue un rôle essentiel et déterminant. Il est dans l’essence et le potentiel de la Lumière de répondre rapidement aux commandes d’une intelligence supérieure et de servir d’intermédiaire à la Vie pour qu’elle puisse se manifester dans tous les plans de la Création sans avoir à subir les lois des plans où elle se manifeste. Cela signifie que lorsqu’ils transitent dans l’atmosphère terrestre, psychique ou physique, les vaisseaux de la Grande Communauté échappent aux lois de la gravitation et aux contraintes matérielles, ce qui les rend capables de se mouvoir dans l’espace au gré de leurs équipages avec une sorte de désinvolture apparente (Cf. vidéo ci-dessous).


Ovnis Mexique

Ce qui retarde le plus l’émergence de l’être humain au sein de la Grande Communauté et le premier contact de l’ensemble de l’humanité avec leurs somptueux vaisseaux, c’est l’égoïsme. Ce ne sont pas nos Frères aînés, membres d’humanités plus évoluées, qui se cachent aux peuples de la Terre. C’est nous qui nous éloignons d’eux en tissant en permanence autour de nous un réseau dense de forces hostiles à l’évolution et au progrès.

Mais si la force de gravité a longtemps stimulé l’égocentrisme, afin que les formes puissent se matérialiser et maintenir leur cohérence dans notre monde 3D, il est clair que l’on peut à l’inverse s’approcher davantage des réalités suprahumaines et supraphysiques dès lors que la gravité diminue, ce qui est maintenant le cas sur la Terre.

Dans le passé, de grands mystiques comme Thérèse d’Avila lévitaient quand ils étaient en extase : de puissantes énergies pénétraient jusque dans leurs cellules matérielles, y neutralisant l’effet du champ gravitationnel planétaire. De même, le bien-aimé Padre Pio avait un incroyable don de bilocation.

Bientôt, la Loi d’attraction, qui maintient les corps dans leur cohérence physique 3D répondra à d’autres vibrations. Il faut se préparer à cette Nouvelle Ère qui s’approche. Même si les mots "énergie libre" et "multidimensionnalité" ne représentent encore que des concepts irréels et irréalistes pour la plupart d’entre nous, les frontières de l’espace-temps pourront bientôt être transposées au gré de la volonté de l’être humain.

Accepter cette éventualité, c’est déjà accomplir un premier pas vers l’avènement de l’Ère Nouvelle.

Olivier de Rouvroy
Novembre 2011

En 1899 Nikola Tesla a fait l’objet d’une interview qui a rarement été publiée au cours de ces 100 dernières années.

Dedans, Tesla ne met aucun coups de poing et révèle la grande conspiration de la science qui était déjà en marche, la suppression de l’éther (substance qui remplissait l’espace, et non pas de l’acide) et l’introduction d’une nouvelle fausse science afin de dissimuler les travaux de Tesla lui-même.

En 1899, Nikola Tesla a une fois été interviewé par un journaliste du nom de John Smith, où Tesla a dit « Tout est Lumière ». Dans l’un de ses rayons se trouve la destinée de toutes les nations. Chaque nation possédant un des rayons de la grande source lumineuse, que nous appelons le soleil. Dans cette interview, le plus grand des créateurs des temps modernes présente une nouvelle vision dans laquelle l’humanité dont nous, les combattants de la lumière et de la dernière heure avons créée.

Une partie de cette interview est dédiée à la critique de la théorie de la relativité d’Einstein qui rejette l’éther comme énergie.

George, 7 mai 2015

John Smith: Mr. Tesla, vous avez acquis la notoriété de l’homme qui s’est impliqué dans les processus cosmiques. Qui êtes-vous, Mr. Tesla?

Tesla: C’est une bonne question, Mr. Smith et je vais essayer de vous donner la bonne réponse.

John Smith: Certains disent que vous venez de Croatie, de la région du nom de Lika, où parmi les gens, les arbres, les roches et le firmament se meuvent. Ils disent que le nom de votre village est celui des fleurs des montagne, et que la maison, où vous êtes nés, est à proximité de la forêt et de l’Eglise.

Tesla: Vraiment, tout est vrai. Je suis fier de mes origines Serbes et de ma Croatie natale.

John Smith: Les futuristes disent que le vingtième et vingt-et-unième siècle ont été incubés dans l’esprit de Nikola Tesla. Ils fêtent réciproquement le champs magnétique et chantent des hymnes pour les machines à induction. Leur créateur s’appelait le chasseur qui attrapait la lumière dans ses filets des profondeurs de la Terre et du guerrier qui a volé le feu des cieux. Le père du courant alternatif fera que la physique et la chimie domineront la moitié du monde. L’industrie le proclamera en tant que son Saint suprême, un banquier pour les plus grands bienfaiteurs. L’atome a été brisé pour la première fois dans le laboratoire de Nikola Tesla.

Il y créa une arme capable de provoquer des secousses sismiques. Il y découvrit les rayons cosmiques noirs. Cinq races prieront pour lui dans le Temple du futur, car elles apprendront le grand secret, que les éléments d’Empédocle peuvent être arrosés des forces vitales de l’Éther.

Tesla: Oui, ce sont là quelques unes de mes découvertes les plus importantes. Je suis un homme vaincu. Je n’ai pas accompli les grandes choses que j’aurais souhaitées.

John Smith: Quelles sont-elles, Mr. Tesla?

Tesla: Je voulais éclairer la planète toute entière. Il y a suffisamment d’électricité pour que l’on devienne un deuxième soleil. La lumière apparaîtrait tout autour de l’équateur, tel un anneau encerclant Saturne.

L’humanité n’est pas prête pour l’important et le bon. A Colorado Springs j’ai humidifié de la terre avec de l’électricité. Nous pouvons aussi alimenter les autres énergies, telle que l’énergie mentale. On les retrouve dans la musique de Bach ou de Mozart, ou dans les vers des grands poètes. A l’intérieur de la Terre, se trouve l’énergie de la joie, de la paix et de l’amour. Ses expressions sont telle une fleur qui pousse sur la terre, la nourriture que nous obtenons d’elle et toutes les choses qui contribuent au foyer de l’Homme. J’ai passé des années à chercher un moyen pour que cette énergie puisse influencer les gens. La beauté et le parfum des roses peuvent être utilisés comme médicament et les rayons du soleil comme nourriture.

La vie possède une infinité de formes et le devoir des scientifiques est de les trouver dans toutes les formes de la matière. Trois choses sont essentielles en ce sens. Tout ce que je fais c’est les chercher. Je sais que je ne les trouverais jamais, mais je ne les abandonnerais jamais.

John Smith: Quelles sont ces choses ?

Tesla: Un des problèmes est la nourriture. Quelle énergie terrestre ou stellaire pourrait nourrir les affamés sur Terre? Avec quel vin faudrait-il étancher la soif des humbles, comme cela ils pourraient se réjouir dans leur cœur et comprendre qu’ils sont des Dieux?

Une autre chose est de détruire les pouvoirs du malin et de la souffrance par lesquels la vie d’un homme doit passer! Ils se manifestent parfois comme une épidémie dans les profondeurs de l’espace. En ce siècle, la maladie s’est propagée dans l’Univers depuis la Terre.

La troisième chose est: Y a-t-il un excès de lumière dans l’Univers? J’ai découvert une étoile qui pourrait disparaître selon les lois mathématiques et astronomiques, et rien ne semble changer. Cette étoile est dans la galaxie. Sa lumière peut être émise d’une telle densité qui rentrerait dans une sphère plus petite qu’une pomme, beaucoup plus lourde que dans notre système solaire. Les religions et philosophies enseignent que l’homme peut devenir le Christ, Bouddha ou Zoroastre. Ce que j’essaye de prouver est sauvage et presque inatteignable. C’est ce qu’il faut faire dans l’univers pour que chaque créature née soit Christ, Bouddha ou Zoroastre.

Je sais que la gravité est sujette à tout ce dont vous avez besoin pour voler et mon intention n’est pas de fabriquer des engins volants (avions ou missiles), mais d’entraîner l’individu à reprendre conscience de ses propres ailes … En outre; Je suis en train de réveiller l’énergie contenue dans l’air. Il y a les principales sources d’énergie. Ce qui est considéré comme un espace vide n’est autre qu’une manifestation de la matière qui ne s’est pas éveillée.

Il n’y a pas d’espace vide sur cette planète, tout comme dans l’univers… Dans les trous noirs, ce dont les astronomes parlent, se trouvent les sources vitales et énergétiques les plus puissantes.

John Smith: A la fenêtre de votre chambre d’hôtel “Valdorf-Astoria”, au trente-troisième étage, chaque matin, des oiseaux viennent.

Tesla: Un homme doit éprouver des sentiments envers les oiseaux. C’est à cause de leurs ailes. Les humains les avaient autrefois, les vraies et les visibles!

John Smith: Vous n’avez pas cessé de voler depuis ces vieux jours à Smiljan!

Tesla: Je voulais m’envoler depuis le toit et suis tombé: les calculs des enfants peuvent être faux. Rappelez-vous, les ailes de la jeunesse ont tout dans la vie!

John Smith: Vous-êtes vous déjà mariés? On ne sait pas si vous avez éprouvé de l’affection pour l’amour ou pour une femme. Les photos de votre jeunesses montrent que vous étiez un bel homme.

Tesla: Oui. Non je ne me suis pas marié. Il y a deux façons de voir les choses: beaucoup d’affection ou rien du tout. Pour certaines personnes, les femmes entretiennent et renforcent leur vitalité et essence. Être célibataire offre la même chose à d’autres. J’ai choisi le deuxième sentier.

John Smith: Vos admirateurs se plaignent que vous attaquez la relativité. Ce qui est étrange est votre affirmation que la matière n’a pas d’énergie. Tout est imprégné d’énergie, où est-elle?

Tesla: D’abord l’énergie, ensuite la matière.

John Smith: Mr. Tesla, c’est comme si vous disiez que vous étiez nés de votre père, et non de vous.

Tesla: Exactement! Qu’en est-il de la naissance de l’univers? La matière a été créée par l’énergie éternelle et originelle que nous appelons tous la Lumière. Elle éclaira, et apparurent des étoiles, les planètes, l’homme et tout ce qui est sur la Terre et dans le Cosmos. La matière est l’expression d’une infinité de formes de la lumière, car l’énergie est plus vieille qu’elle. Il y a quatre lois de la Création. La première est que la source de tout cette intrigue sombre époustouflante que l’esprit ne peut pas concevoir, ou les mesures mathématiques. Dans cette intrigue tout l’univers peut être contenu.

La deuxième loi est la propagation de l’obscurité, qui est la véritable nature de la Lumière, de l’inexplicable jusqu’à sa transformation en lumière. La troisième loi est la nécessité de la Lumière à devenir de la matière composée de Lumière. La quatrième loi est: pas de début ni de fin; les trois lois précédentes sont perpétuellement actives et la Création est éternelle.

John Smith: Dans votre hostilité à la théorie de la relativité vous allez si loin, que vous tenez des conférences contre son créateur à vos fêtes d’anniversaire..

Tesla: Rappelez-vous que ce n’est pas l’espace qui est incurvé mais l’esprit humain qui ne peut pas comprendre l’infini et l’éternité! Si la relativité avait été clairement comprise par son Créateur, il pourrait obtenir l’immortalité, et cela même physiquement, s’il en a envie.

Je suis un morceau de la Lumière, et c’est la musique. La lumière comble mes six sens de perception: Je la voie, je la ressens, je la respire, je la sens, je la touche et je la pense. Penser à cela équivaut à mon sixième sens. Les particules de lumière sont des notes musicales. Sans éclair il peut y avoir une sonate toute entière. Avec mille éclairs on obtient un concert .. Pour ce concert j’ai créé une boule de foudre, qui peut être entendue jusqu’aux sommets gelés des montagnes de l’Himalaya. Quant à Pythagore et les mathématiques, un scientifique ne peut pas et ne doit pas porter atteinte à ces deux-là. Les nombres et les équations sont des signes qui marquent la musique des sphères. Si Einstein avait entendu ces sons, il n’aurait pas inventé les théories de la relativité. Ces sons sont des messages de l’esprit que la vie a un sens, que l’Univers existe en parfaite harmonie, et sa beauté est la cause et les effets de la Création. Cette musique est le cycle éternel des cieux stellaires.

La plus petite des étoiles a fini sa composition et est aussi un morceau de la symphonie céleste. Les battements de cœur humain font aussi partis de cette symphonie sur Terre. Newton a appris que le secret reposait dans un arrangement et mouvement géométrique des corps célestes. Il reconnaissait que la loi suprême de l’harmonie existe dans l’Univers. L’espace incurvé n’est que chaos, et le chaos n’est pas de la musique. Einstein est le messager du temps, du son et de la fureur.

John Smith: Mr. Tesla, entendez-vous cette musique?

Tesla: Je l’entends tout le temps. Mon oreille spirituelle est aussi vaste que la voûte que nous voyons au dessus de nous. Mon oreille naturelle je l’ai améliorée avec le radar. D’après la Théorie de la Relativité, deux lignes parallèles se rencontreront dans l’infini. De ce fait l’incurvation d’Einstein se redressera. Une fois que c’est fait, le son perdura pour l’éternité. Car pour un homme il peut disparaître, mais il continuera d’exister dans le silence qui est le plus grand pouvoir de l’être humain.

Non je n’ai rien contre Mr. Einstein. C’est une bonne personne et qui a fait plein de bonnes choses, dont certaines se mêleront à cette mélodie. Je lui écrirai une lettre et j’essaierai de lui expliquer que l’éther existe, et que ces particules font que l’univers est en parfaite harmonie, et que la vie est éternelle.

John Smith: S’il vous plait, dites moi, quelles sont les conditions qu’un ange (doit) adopter sur Terre?

Tesla: J’en ai dix d’entre elles. Prenez bien soin de les noter.

John Smith: Je rendrai compte de tous vos mots, cher Mr. Tesla.

Tesla: La première condition est d’être très conscient de sa mission et du travail à accomplir. Elle doit exister durant les premiers jours, quand bien même elle est faible. Ne soyons pas faussement modeste; Un chêne sait qu’il est chêne, un buisson étant un buisson à ses côtés. Quand je n’avais que douze ans, j’étais persuadé que j’allais un jour me rendre aux chutes du Niagara. Car je savais déjà dans ma tendre enfance que j’allais accomplir la plupart de mes découvertes, bien que çà n’était pas totalement clair … La deuxième condition d’adaptation est la détermination. Tout ce que je suis capable de faire, je le termine.

John Smith: Quelle est la troisième condition de l’ajustement, Mr. Tesla?

Tesla: Une ligne directrice pour toutes les énergies vitales et spirituelles dans le labeur. Donc la purification de tous les effets et besoins que l’homme a. Je n’ai donc rien perdu et tout gagné.

Ainsi j’ai apprécié tous les jours et toutes les nuits. Ecrivez ceci: Nikola Tesla était un homme heureux… La quatrième condition est de s’ajuster à l’assemblage physique en travaillant.

John Smith: Que voulez-vous dire par là, Mr. Tesla?

Tesla: D’abord, la maintenance de l’assemblage. Le corps humain est une machine parfaite. Je connais mes circuits et ce qui est bon pour eux. La nourriture que pratiquement tout le monde mange, est dangereuse et nocive pour moi. Parfois je visualise les chefs du monde en train de comploter contre moi … Touchez ma main.

John Smith: Elle était froide.

Tesla: Oui, la circulation du sang peut être contrôlée, tout comme beaucoup de processus en nous et en dehors. De quoi avez-vous peur jeune homme?

John Smith: C’est l’histoire que Mark Twain a écrit en rapport à un mystérieux personnage, ce merveilleux livre de Satan, inspiré par vous.

Tesla: Le mot « Lucifer » est plus attrayant. Mr. Twain aime faire des blagues. Quand j’étais un enfant j’ai une fois été guéri en lisant ses livres. Quand nous nous sommes rencontrés ici et que je lui ai révélé cela, il était si ému qu’il s’est mis à pleurer. Nous sommes devenus de bons amis et il venait souvent me voir au laboratoire. Une fois il m’a demandé que je lui montre une machine dont la seule vibration provoquait une sensation de béatitude. C’était l’une de mes inventions à vocation divertissante, ce que j’aime parfois faire.

J’ai alerté Mr. Twain de ne pas tenir bon à ces vibrations. Il ne m’a pas écouté et est resté bloqué dessus très longtemps. Ça s’est terminé par lui, telle une fusée, tout en tenant son pantalon par la ceinture, se ruant vers une pièce en particulier. C’était diaboliquement amusant, mais je suis resté sérieux tout le long.

Mais, pour ajuster les circuits physiques, en plus de la nourriture, les rêves sont très importants. Après un travail long et épuisant, qui demandait des efforts surhumains, en l’espace d’une heure j’étais complètement régénéré. J’ai obtenu la capacité de contrôler mon sommeil, de m’endormir et de me réveiller à l’heure que j’avais décidée. Quand je tombe sur quelque chose que je ne comprends pas, je me force à réfléchir à cela dans un rêve, et ainsi je trouve la solution.

Tesla: La cinquième condition est l’organisation de la mémoire. Peut être que chez la plupart des gens, le cerveau est le gardien du savoir sur le monde et de la connaissance acquise tout au long d’une vie. Mon cerveau s’est engagé dans des choses bien plus importantes que simplement se remémorer des choses, il choisit ce qui est nécessaire à un moment donné. C’est tout autour de nous. La mémoire devrait juste être consommée. Tout ce que nous avons vu, entendu, lu et appris nous accompagne sous la forme de particules de lumière. A mes yeux, ces particules sont obéissantes et fidèles.

Faust de Goethe, mon livre préféré, que j’avais appris par coeur en Allemand alors que je n’étais encore qu’un étudiant, je suis capable de désormais tout réciter. Je détenais toutes mes inventions dans ma « tête », et seulement après, je les ai réalisées.

John Smith: Vous citez assez souvent le pouvoir de visualisation.

Tesla: Je dois remercier la visualisation pour tout ce que j’ai inventé. Les événements de ma vie et mes inventions sont réels à mes yeux, visibles comme n’importe quoi d’autre. Quand j’étais jeune j’étais terrifié de ne pas savoir ce que c’était, mais plus tard, j’ai appris à utiliser ce pouvoir en tant que talent et cadeau exceptionnel. Je l’ai entretenu, et jalousement préservé. J’ai aussi corrigé la plupart de mes inventions simplement en les visualisant, et les ai terminées de cette façon là. En visualisant mentalement je résous des équations mathématiques très complexes.

Ma vision et mon ouïe sont parfaites, et j’ose le dire, plus puissantes que chez la plupart des gens. J’entends la foudre à cinquante kilomètres de chez moi, et je vois des couleurs dans le ciel que les gens ne peuvent pas voir. Cette expansion de la vue et de l’audition, je l’avais quand j’étais petit. Plus tard j’ai consciemment développé mes capacités.

John Smith: Etant jeune vous étiez plusieurs fois tombés sérieusement malade. Est-ce une maladie et une condition pour s’adapter?

Tesla: Oui. C’est souvent le résultat d’un manque d’épuisement ou de force vitale, mais souvent la purification de l’esprit et du corps des toxines qu’ils ont accumulées. Il est nécessaire qu’un homme souffre de temps à autre. La source de la plupart des maladies est dans l’esprit. Donc l’esprit peut guérir la plupart des maladies. Quand j’étais un étudiant j’avais attrapé le choléra qui faisait rage dans la région de Lika. J’ai guéri car mon père m’avait finalement autorisé à étudier la technologie, qui était toute ma vie. L’illusion n’était pas une maladie pour moi, mais la capacité de l’esprit à pénétrer au delà des trois dimensions terrestres.

Mes illusions m’ont suivi tout au long de ma vie, et je les avais reçues à partir d’autres phénomènes autour de moi. Une fois, alors que j’étais un enfant, je marchais le long de la rivière avec mon oncle et j’ai dit: « De l’eau apparaîtra la truite, je lancerais une pierre et elle se montrera. » C’est ce qu’il s’est passé. Effrayé et impressionné, mon oncle cria: « Vade Retro Satanas! » C’était un homme éduqué qui parlait le latin…

J’étais à Paris quand j’ai vu la mort de ma mère. Dans le ciel, rempli de lumière et de musique flottaient de merveilleuses créatures. L’une d’elles possédait le caractère de ma mère, qui m’observait avec une tendresse infinie. Tandis que la vision s’estompait, je savais que ma mère était morte.

John smith: Quelle est la septième condition, Mr. Tesla?

Tesla: La connaissance de la façon dont les énergies mentales et vitales se transforment en ce que nous désirons et provoquent un contrôle total de nos sentiments. Les hindous appellent cela le Yoga Kundalini. Cette connaissance peut être apprise, car il faut plusieurs années pour l’acquérir ou bien l’obtenir à la naissance. J’ai obtenu la majorité de ces connaissances à la naissance. Elles sont étroitement connectées à l’énergie sexuelle qui va à la poursuite de ce qui est le plus répandu dans l’univers. La femme est la plus grosse voleuse de cette énergie, et (représente) ainsi le pouvoir spirituel.

Je l’ai toujours su et j’étais toujours en alerte. De moi-même j’ai créé ce que je voulais: Une machine spirituelle capable de raisonnement.

John Smith: Une neuvième condition, Mr. Tesla?

Tesla: Faites tout ce qui est possible à n’importe quel moment, n’importe quel jour, si possible, n’oubliez pas qui vous êtes et pourquoi vous êtes sur Terre. Des gens extraordinaires qui luttent contre la maladie, la privation ou la société qui les blesse du à sa stupidité, incompréhension, persécution et d’autres problèmes. Il y a beaucoup d’anges déchus sur Terre.

John Smith: Quelle est la dixième condition?

Tesla: C’est la plus importante de toutes. Ecrivez ceci, Mr. Tesla a joué. Il a joué toute sa vie et s’est beaucoup amusé.

John Smith: Mr. Tesla! Concernant vos découvertes et vos travaux, est-ce un jeu?

Tesla: Oui mon garçon. Je me suis tellement amusé à jouer avec l’électricité! J’ai les poils qui se hérissent quand j’entends parler du Grec qui a volé le feu divin. Une terrible histoire… Avec des aigles qui picorent son foie. Zeus n’avait-il pas suffisamment de foudre et de tonnerre, qu’il fut atteint par une seule ferveur? Il y a des choses qui ne sont pas claires…

Les éclairs sont les jouets les plus merveilleux que l’on puisse trouver. N’oubliez pas de dire dans votre compte rendu que : Nikola Tesla a été le premier homme à avoir découvert la foudre.

John Smith: Mr. Tesla, vous ne faites que parler des anges et de leur adaptation sur Terre.

Tesla: Est-ce le cas? C’est du pareil au même. Vous pourriez écrire ceci : il a osé prendre sur lui les prérogatives de Indri, Zeus et Peron. Imaginez un de ces dieux enfiler un smoking, et porter un chapeau melon noir en portant des gants blancs en train de concocter des éclairs, des incendies et des tremblements de terre pour l’élite de New York City!

John Smith: Les lecteurs apprécient l’humour de notre magasine. Mais vous m’avez perdu alors que vous dites que vos découvertes, qui ont apporté tellement de bienfaits aux gens, ne représentent qu’un jeu. Beaucoup d’entre eux fronceront les sourcils.

Tesla: Cher Mr. Smith, le problème c’est que les gens sont trop sérieux. S’ils n’étaient pas autant sérieux, ils seraient beaucoup plus heureux et vivraient plus longtemps. Un proverbe Chinois dit que être trop sérieux réduit l’espérance de vie. Revenez donc aux choses que les lecteurs considèrent être importantes.

John Smith: Ils aimeraient entendre ce qu’est votre philosophie.

Tesla: La vie est un rythme qui doit être compris. Je sens le rythme et je le dorlote. Il était très redevable et m’a donné la connaissance que je possède. Tout ce qui vit est lié à une relation profonde et merveilleuse : l’homme et les étoiles, le coeur et la circulation d’un nombre infini de mondes. Ces liens sont invulnérables, mais ils peuvent être apprivoisés pour créer différentes relations que nous entretenons avec le monde, et qui ne violent pas les règles de l’ancien.

La connaissance vient de l’espace; notre vision est sa version la plus parfaite. Nous avons deux yeux: le matériel et le spirituel. Il est recommandé que n’en ayons qu’un seul. L’univers est vivant dans toutes ses manifestations, comme un animal intellectuel.

Les pierres sont des êtres pensants et sensibles, comme les plantes, animaux et l’homme. Une étoile qui brille ne demande qu’à être observée, et si nous n’étions pas trop imbus de notre personne, nous comprendrions son langage et son message. La respiration, les yeux et les oreilles de l’Homme doivent être en accord avec la respiration, les yeux et les oreilles de l’univers.

John Smith: Quand vous dites cela, j’ai l’impression d’entendre une citation d’un des textes Bouddhistes ou Taoïstes.

Tesla: C’est exact! Cela veut dire qu’il y a un savoir général et une vérité que l’homme a toujours possédés. D’après mon expérience et mes sentiments, l’univers n’a qu’une seule substance et une seule énergie suprême avec un nombre infini de manifestations vivantes. Ce qui est génial c’est que la découverte d’une nature secrète, révèle l’autre.

Personne ne peut les cacher, elles sont partout autour de nous, mais sommes aveugles et sourds quant à elles. Si nous nous lions émotionnellement à elles, elles nous intègrent. Il y a plein de pommes, mais un seul Newton. Il désirait tout simplement qu’une pomme tombe devant lui.

John Smith: Une question qui aurait pu être posée au tout début de cette conversation. Qu’est-ce que l’électricité pour vous, cher Mr. Tesla?

Tesla: Tout est Electricité. D’abord vint la lumière, une source sans fin à partir de laquelle provient les matériaux et qui est distribuée dans toutes les formes qui représentent l’univers et la Terre dans tous les aspects de la vie. Le noir est le véritable visage de la Lumière, mais nous ne le voyons pas. C’est une grâce remarquable pour l’homme et les autres créatures. L’une de ses particules possède l’énergie lumineuse, thermique, nucléaire, chimique, mécanique et une autre non identifiée.

Elle a le pouvoir de déplacer la Terre sur son orbite. C’est un véritable levier d’Archimède.

John Smith: Mr. Tesla, vous êtes trop partial quant à l’électricité.

Tesla: Electricité je suis. Ou, si vous préférez, je suis l’électricité dans une forme humaine. Vous aussi, Mr. Smith, êtes de l’électricité, mais vous ne l’avez pas réalisé.

John Smith: Est-ce donc là votre capacité à permettre à un million de volts de circuler dans votre corps ?

Tesla: Imaginez un jardinier qui se fait attaquer par des herbes. Ca serait complètement fou. Le corps humain et son cerveau sont capables de contenir une quantité incroyable d’énergie: en moi se trouve la majorité de l’électricité. L’énergie qui est différente chez tout le monde est ce qui fait de nous le « Je » humain ou « l’âme ». Pour l’essence des autres créatures, « l’âme » d’une plante est « l’âme » d’un minéral ou d’un animal.

Les fonctions cérébrales et la mort se manifestent par la lumière. Mes yeux étaient noirs quand j’étais jeune, et maintenant ils sont bleus, et alors que le temps passe et que le cerveau se renforce, ils sont proches de devenir blancs. Le Blanc est la couleur du paradis. Une fois, une colombe blanche s’est posée sur le rebord de ma fenêtre dans ma chambre d’hôtel et je lui ai donné à mangé. Elle voulait me faire signe qu’elle était en fin de vie. Dans ces yeux je pouvais voir les jets de lumière se propager hors de son corps. Jamais à mes yeux je n’avais vu une créature posséder autant de lumière que chez cette colombe.

John Smith: Le personnel dans votre laboratoire témoigne de flash lumineux, de flammes et d’éclairs qui se manifestent sporadiquement quand vous êtes énervés ou quand vous vous exposez à des risques.

Tesla: C’est une décharge psychique ou bien une alerte qu’il faut être vigilant. La lumière a toujours été de mon côté. Savez-vous comment j’ai découvert le champs magnétique rotatif et la machine à induction, qui sont par la suite devenus célèbre alors que je n’avais que vingt six ans? Un soir en été, à Budapest, j’observais le couché de soleil avec mon ami Sigetijem.

Des milliers de flammes aux couleurs flamboyantes tournaient autour du soleil. Je me suis rappelé de Faust et j’ai récité ses vers et ensuite, comme dans le brouillard, j’ai vu le champs magnétique solaire qui effectuait une rotation, j’ai aussi vu la machine à induction. Tout ça en regardant le soleil !

John Smith: Le service de l’hôtel a dit qu’à certains moments quand il ya de l’orage, vous vous isolez dans votre pièce et parlez tout seul à vous-même.

Tesla: Je parle aux éclairs et au tonnerre.

John Smith: Avec eux? Dans quel langage, Mr. Tesla?

Tesla: Principalement dans ma langue natale. Elle possède plein de mots et de sons, spécialement en poésie, qui vont bien avec.

John Smith: Les lecteurs de notre magasine vous seraient redevables si vous voudriez bien interpréter cela.

Tesla: Le son n’existe pas uniquement par les éclairs et la foudre, mais, aussi en se transformant en couleurs chatoyantes. Une couleur peut être entendue. Le langage provient de mots, ce qui veut dire qu’il provient des sons et des couleurs. Tous les éclairs sont différents et ont différents noms. Je les appelle parfois en empruntant les noms de ceux qui étaient proches de moi, ou de ceux que j’admire.

Dans le ciel et la foudre vivent mes parents, ma mère, ma sœur, mon frère Daniel, et le poète Jovan Jovanovic Zmaj et d’autres personnalités de l’histoire Serbe. Des noms tels qu’Isaïe, Ezekiel, Léonard, Beethoven, Goya, Faraday, Pushkin…

Il y a des éclairs de génies, qui sont les plus brillants et les plus puissants, mais qui disparaissent aussi vite qu’ils sont venus. Ils viennent et partent, et je les reconnaîtrais parmi des milliers.

John Smith: Pour vous, la science et la poésie sont la même chose?

Tesla: Elles représentent les deux yeux d’une même personne. William Blake a appris que l’univers était né de l’imagination, qu’elle maintient et qu’elle existera aussi longtemps qu’il y aura un dernier humain sur Terre. Avec elle réside une roue par laquelle les astronomes peuvent collectionner les étoiles de toutes les galaxies. C’est l’énergie créative identique à l’énergie lumineuse.

John Smith: L’imagination est plus réelle pour vous que la vie même?

Tesla: Elle donne naissance à la vie. Elle a nourri mes pensées; J’ai appris à contrôler mes émotions, rêves et visions. Je les ai toujours aimées, tandis que j’entretenais mon enthousiasme. J’ai passé ma vie entière en extase. C’était la source de mon bonheur. Elle m’aida tout au long de mon parcours afin que j’accomplisse mes travaux. Travailler la nuit est préférable, du fait de la lumière stellaire, et du lien rapproché.

John Smith: Vous dites que ‘Je suis, comme tous les autres, la Lumière’. Cela me flatte, mais je dois vous l’avouer, je ne comprends pas trop où vous voulez en venir.

Tesla: Pourquoi auriez-vous besoin de le comprendre, Mr. Smith? Il suffit juste d’y croire. Tout est lumière. Dans un de ses rayons se trouve la destinée des nations, et chaque nation possède ses propres rayons de lumières de la grande source que nous appelons le soleil. Et rappelez-vous: personne qui était ici n’est jamais mort. Ils se sont transformés en lumière, et de ce fait continuent encore d’exister. Le secret réside dans le fait que les particules de lumière restaurent notre état originel.

John smith: C’est la résurrection !

Tesla: Je préfère appeler cela: un retour à l’énergie précédente. Le Christ et d’autres connaissaient le secret. Je cherche un moyen de préserver les énergies humaines. C’est une forme de lumière, parfois droite comme la lumière des cieux. Je n’ai pas cherché tout cela pour mon propre plaisir, mais pour le bien-être de tout ce qui existe. Je crois que mes découvertes feront que les gens vivront plus facilement, et qu’ils s’intéresseront à la spiritualité et la moralité.

John Smith: Pensez-vous que l’on puisse abolir le temps?

Tesla: Pas vraiment, car l’une des caractéristiques de l’énergie est qu’elle se transforme. Elle se transforme perpétuellement, comme les nuages des Taoïstes. Mais il est possible de tirer parti du fait que l’homme conserve sa conscience après une vie terrestre. Dans tous les recoins de l’univers se trouvent les énergies de la vie; l’une d’elles est l’immortalité, dont l’origine est au delà de la compréhension humaine, et qui l’attend.

L’univers est spirituel: Nous ne sommes qu’à mi chemin. L’univers est bien plus moral que nous, car nous ne connaissons pas sa nature et comment être en harmonie dans nos vies à la lumière d’un tel concept. Je ne suis pas un scientifique, la science est peut être la seule façon de découvrir des moyens de répondre à ces questions qui m’ont toujours hantées, et qui font que mes jours et nuits ne sont que torrent de feu.

John Smith: Quel est le problème?

Tesla: Ce que je voulais savoir c’était: que se passe t-il une fois qu’une étoile telle que notre soleil s’éteint? Les étoiles disparaissent en laissant graines et poussières derrière elles, que ça soit dans notre monde ou dans l’autre, alors que le soleil s’éparpille dans nos esprits, et cela dans la vie de plusieurs êtres vivants, cela fait naître une nouvelle lumière, ou à un vent cosmique disséminé partout dans l’infini. Je comprends que cela est nécessairement incorporé dans la structure de l’univers. La chose c’est que, l’une de ces étoiles ou l’un de ces soleils, bien qu’il soit le plus petit, préserve tout le reste.

John Smith: Mais, Mr. Tesla, vous réalisez que cela est nécessaire et fait partie de la constitution du monde!

Tesla: Quand un homme se blesse à la tête; son objectif le plus cher est de courir après une étoile filante, et d’essayer de la capturer; s’il comprend que sa vie lui fut donnée à cet effet il aura la vie sauve. On pourra éventuellement un jour attraper des étoiles!

John Smith: Et que se passera-t-il ensuite?

Tesla: Le créateur rigolera et dira: « Elle tombe uniquement parce que tu lui cours après et que tu veux l’attraper. »

John Smith: Cela n’est-il pas contraire à la douleur cosmique, que vous mentionnez si fréquemment dans vos ouvrages? Qu’est-ce que la douleur cosmique?

Tesla: Non, car nous sommes sur Terre… C’est une maladie dont l’existence n’est pas reconnue par la vaste majorité des gens. Par conséquent, de nombreuses maladies, la souffrance, le mal, la misère, les guerres et tout le reste font que la vie humaine est dans une condition absurde et horrible. Cette maladie ne sera jamais totalement guérie, mais la conscience doit la rendre moins compliquée et dangereuse. A chaque fois que l’un de mes proches se blessait j’éprouvais de la douleur physique. Ceci étant parce que nos corps sont faits d’un matériau similaire, et nos âmes sont liée par des ficelles incassables. Une tristesse incompréhensible qui nous accablait parfois, signifiait que quelque part, de l’autre côté de la planète, un enfant ou un homme bon est mort.

L’univers tout entier tombe parfois malade, et nous avec. La disparition d’une étoile et l’apparence des comètes nous affectent bien plus que nous l’imaginons. Les relations entre créatures sur Terre sont plus fortes, du fait de nos pensées et sentiments la fleur obtiendra une odeur plus merveilleuse ou tombera dans le silence.

Nous devons apprendre ces vérités en vu de guérir. Le remède est dans nos coeurs, et aussi dans le coeur de l’animal que nous appelons l’univers.

Source: PlanetXNews, le 18 mai 2015

connexion inscription

Accueil Catégories Derniers articles postés Qu’a découvert Nikola Tesla?

Qu’a découvert Nikola Tesla?

« Dr Nikola Tesla a été considéré comme l’une des personnes les plus célèbres sur Terre. Aujourd’hui, il a disparu de nos livres et des manuels scientifiques. Qu’a-t-il découvert et pourquoi il est tombé dans l’oubli? »

Nexus Magazine

  • Existe-t-il dans l’histoire de l’humanité quelqu’un qui aurait rendu possible le rêve de l’être humain d’obtenir une énergie libre et gratuite?
  • Pourquoi aujourd’hui, seuls les inventions et les progrès techniques fusent en matière d’appareils informatiques, téléphone portable et malgré cela, nous vivons avec une technologie obsolète, vieille, polluante sans progrès visibles pour l’être humain?
  • Pourquoi les inventions et les brevets innovants, efficaces, presque gratuits, sont-ils rapidement achetés et stockés dans les tiroirs de l’oubli?

Autant de questions qui ont une réponse et une réalité ténébreuse qui persiste de nos jours comme une grande main noire qui s’étend même dans les racines les plus profondes d’une société qui se tait et consent.

Nikola Tesla est né le 10 juillet 1856 dans un petit village appelé Smiljan (Croatie actuelle). Son père était un pope orthodoxe. Il a fait ses études à Graz et Vienne et il a terminé son éducation à Paris.

Le physicien serbo-américain a travaillé depuis 1884 comme assistant de Thomas Edison . Plus tard, il a créé son propre laboratoire à New York. En 1891, il avait inventé un grand nombre de dispositifs utiles.


Lors d’une conférence de presse, Tesla a annoncé un moteur à rayons cosmiques. Lorsqu’on lui a demandé s’il était plus puissant que le radiomètre de Crooke, il répondit « des milliers de fois plus puissants. »


En 1891, il fait breveter ce qui pourrait un jour devenir son invention la plus célèbre: la base pour la transmission sans fil du courant électrique, connu sous le nom de bobine Tesla.

« … À travers tout l’univers il y a de l’énergie: est-elle statique ou cinétique? Dans le premier cas nos espoirs sont vains, dans le second – et cela nous le savons avec certitude – il ne s’agit seulement que d’une question de temps pour que les hommes réussissent à attacher leurs machines aux engrenages de la nature »
Nikola Tesla

Nikola se félicitait avant tout que ses inventions aideraient l’humanité plutôt que d’avoir un prix ou une reconnaissance, même économique; de sorte qu’à son époque, beaucoup moins aujourd’hui, aucun scientifique ou inventeurs ne serait disposés à offrir à la société.

Son cœur était aussi grand que son intelligence et ses inventions, dont beaucoup ont été oubliés par la pauvreté dans laquelle il a vécu sa dernière étape de la vie.

Tesla était fasciné par l’énergie rayonnante et son potentiel à devenir de l’énergie libre. Il savait qu’il était possible d’exploiter l’énergie directement par « connexion à la véritable force de la nature. »

Le vaisseau Terre nécessitait un plan de vol moderne. Tesla voulait aider les pays défavorisés. Il savait, et rien n’a changé, que des milliers de personnes meurent de faim chaque jour, dont beaucoup d’enfants.


Nikola Tesla pensait que ceux qui dirigent notre économie, dans le monde occidental, nous permettent de profiter d’un niveau de vie élevé, de loisirs par rapport à nos voisins au sud de la ligne imaginaire que nous appelons limite.
L’énergie dirige l’économie des pays et le but de la vie de Tesla était de rendre l’énergie également accessible et disponible pour l’ensemble des personnes, n’importe où sur la planète, mais cela l’a coulé, a t-il dit.

Il faisait l’objet d’attaques directes personnelles, tentant de ternir sa brillante carrière et de l’isoler dans la misère abjecte.

Cependant, contre toute attente, il a continué à promouvoir son plan pour la transmission d’énergie sans fil.

  • Pourquoi l’énergie n’a pas été encore donnée à égal accès pour toutes les personnes et tout les pays?
  • Pourquoi ne se sont jamais concrétisés les remarquables dispositifs d’énergie libre décrits par Tom Bearden , John Bedini , Bruce DePalma et les autres?

Nikola était un homme plein de contradictions, sérieux et réservé, mais également charmant.

Bien qu’il était seul, il savait attirer les gens autour de lui. Mince et grand, toujours parfaitement habillé, avec sa posture élégante et aristocratique, il attirait l’attention.


Il est mort à 86 ans.


Ses inventions et théories ont été soigneusement oubliées.

  • Pourquoi?
  • Que s’est-il passé en réalité?
  • Qui voulait que ses inventions tombent dans l’oubli?

Pendant queques temps, Tesla a travaillé avec Edison et il l’admirait. Mais Edison ne le respectait pas, il le fit travailler 18 heures par jour, sept jours par semaine afin de résoudre les problèmes techniques qu’il avait.

Tesla a décrit comment il pourrait améliorer les effets du générateur d’ Edison, ce dernier a répondu:

« Je vais vous donner 500 $ si vous parvenez à le faire. »

Après des mois de travail, Nikola réussi. Edison, sans donner l’argent promis, a déclaré:

« Tesla, vous ne comprenez pas l’humour des Américains. »

En réponse, Tesla est parti. Edison enviait le grand cerveau de Tesla et son arme était l’humiliation.


Il a ensuite commencé à travailler sur la construction et plus tard il a créé son propre laboratoire. Mais les monopolisateurs de l’énergie avaient beaucoup de pouvoirs et ne voulaient pas des changements.

Tesla a dit qu’il pourrait offrir des informations et de l’énergie sans utiliser de fils, mais les magnats des banques avaient déjà acheté les mines de cuivre pour couvrir une grande partie du pays avec des réseaux câblés pour la distribution d’énergie.

Tesla a continué à développer la transmission de l’énergie libre pour tous dans le laboratoire construit en 1889 dans les montagnes de Colorado Springs .

Il a créé une tour haute tension afin de démontrer le transport d’énergie sans fil et gratuite et il a demandé plus d’argent pour continuer les recherches, ils lui ont refusé intentionnellement.


Le « projet Wardenclyffe « , dénommé ainsi, a dû être abandonné par manque de fonds et la tour fut détruite.

En 1934, Tesla a fait une interview pour le journal The Times et il a dit:

» J’espère vivre assez longtemps pour être en mesure de placer un dispositif dans cette pièce qui se met en marche avec l’énergie de l’environnement qui se meut autour. »

Quand Tesla est décédé, ses grandes inventions des 10 dernières années ont été oubliées, et volontairement, on a fait en sorte qu’il soit connu pour son excentricité.

Deux faits importants ont fait tomber sur lui tout le poids de l’ignorance :

  • Son refus d’envoyer les articles à la communauté universitaire, par conséquent ils étaient opposés à toutes ces fabuleuses inventions
  • Son souci constant d’obtenir une énergie libre, gratuite pour tout le monde, quelque chose que logiquement les seigneurs et les puissants de ce monde n’étaient pas disposés à permettre, dans un monde fait pour être exploités seulement par eux.

À sa mort, l’histoire manipulée tentée d’effacer son empreinte et d’exalter des hommes comme Edison qui a été proclamé comme étant le père de l’énergie et qui a rejoint sans hésitation les critiques contre Tesla en dépit que sans lui, Edison n’aurait été personne.


En 1901, Marconi a envoyé son fameux signal radio en disant avoir inventer la radio.

Mais il a utilisé 17 brevets de Tesla et la Cour suprême a corrigé l’erreur en 1943, après la mort de Tesla. Malgré ce verdict, l’histoire s’est chargée d’effacer ce grand homme qui a travaillé pour l’humanité et non pour leur propre profit ou au profit de quelques-uns.


Il était à contre-courant et ils lui ont scellé un destin vers l’oubli.

Nikola Tesla créait ses inventions au bénéfice de l’humanité . C’est pour cela qu’ il n’était pas en conformité avec l’industrie de l’époque, qui voyait son travail comme un grand danger pour les sources de revenus.


La situation n’a pas changé aujourd’hui. Les multinationales ne permettant pas qu’on puisse connaitre ou mettre en œuvre le travail de Tesla. Ils commettraient des assassinats si les inventions de ce grand homme seraient fabriquées.


Parmi ses réalisations, figurent les inventions suivantes:

  • la radio
  • le moteur à courant alternatif
  • il lutter pour l’étude d’un standard électrique
  • la lampe à pastille de carbone (lumière de haute intensité)
  • le microscope électronique
  • l’avion décollant et atterrissant verticalement
  • la résonance
  • le radar
  • sous-marin électrique
  • les rayons-X
  • la bobine Tesla
  • la télécommande
  • le rayon de la mort
  • méthodes et outils pour le contrôle du climat
  • transmission de la vidéo et des images par des méthodes sans fil
  • Transfert d’énergie sans fil
  • systèmes de propulsion des moyens électromagnétique
  • extraction de l’énergie en grande quantité à partir de n’importe quel point de la Terre, etc.

Il doit être considéré comme le plus grand savant et le meilleur inventeur de l’histoire .

Tesla est mort seul, oublié, abandonné, comme tous les grands savants de l’histoire dans sa chambre d’hôtel à 86 ans. Il a été retrouvé par une femme de ménage le jour suivant.

Le jour même, au cours de la Seconde guerre mondiale, le FBI était chargé de réquisitionner tous les matériaux, des caisses, des carnets de notes… le Rapport Tesla étant créé, ils réalisaient des contrôles dans ces lieux où Nikola Tesla pouvait avoir des annotations ou des références de ses inventions.

Aujourd’hui, tout son travail est toujours sous secret d’État.

  • Pourquoi?
  • De quoi ont-ils peur?
  • Ont-ils le secret de l’énergie libre et gratuite de Tesla et est-ce non souhaitable que ça tombe dans les mains de la société, car tout le modèle économique que nous ont imposé les multinationales et le pouvoir économique serait brisé?

Le gouvernement invisible qui est derrière le réel dirige la société et la soumet à ces caprices. Ils ont réalisé un travail gigantesque sur Nikola Tesla, en l’effaçant de l’histoire, en prenant soin qu’il soit vu comme un excentrique et un fou, l’amenant à la ruine et la mort dans l’oubli.

Ceci est son histoire, son héritage, sa vie, sa réalité et il a été coulé pour vouloir offrir au monde un niveau de vie dont il ne jouit pas aujourd’hui.

Nous devons le sortir de l’oubli, le mettre sur un piédestal puis exiger que ses découvertes cessent d’être séquestrées et qu’ils se mettent au service du progrès mondial.

traduction: stopmensonges

Source: http://www.bibliotecapleyades.net/tesla/esp_tesla_40.htm

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article