Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médium & Guérisseur

Médium & Guérisseur

Travailler avec les Etres de Lumière pour faciliter notre guérison spirituelle et le passage vers l'ère nouvelle

Le secour des Saints Guérisseurs Catholiques (1)

Le secour des Saints Guérisseurs Catholiques (1)

Accouchement

Dans toutes les civilisations, les femmes ont éprouvé la nécessité d’un réconfort moral pour affronter la grossesse et se protéger de ses dangers inhérents. Les saints chrétiens n’ont pas échappé à ce besoin inné d’assistance et ont toujours accompli la tâche que les fidèles leur ont confiée.

Sainte Anne : Toute sa vie, elle eut l’ardent désir d’avoir un enfant, même ayant atteint un âge avancé. Malgré tout, elle continuait à prier et à espérer. Un jour, un Ange lui annonça quelle serait bientôt mère. Anne mit au monde une fille, Marie, la mère de Jésus, à un âge où aucune femme n’est habituellement féconde. C’est pourquoi elle est invoquée par les femmes stériles ou par celles qui prévoient un accouchement difficile.

Saint Antoine de Padoue : L’Enfant-Jésus lui apparut un jour dans ses bras. La tradition fit donc de lui le saint protecteur des petits enfants et des femmes stériles.

Sainte Catherine d'Alexandrie : La sainte, juste avant l’heure de son horrible martyre, leva les bras au ciel et pria le Seigneur afin que tous ceux qui feraient recours à son intercession obtiennent du pain, de l’eau et une bonne santé. Elle pria encore pour qu’ils soient tous préservés de la mort subite, et que les femmes enceintes soient protégées des fausses couches et de tous les autres dangers.

Sainte Cunégonde : Elle est une des patronnes des enfants et des femmes enceintes. Pourtant, elle n’a jamais été maman puisqu’elle avait fait vœu de chasteté en accord avec son mari Henri, Duc de Bavière. À la mort de ce dernier, elle se retira dans un monastère et confectionna des potions miraculeuses pour la grossesse.

Sainte Marguerite d'Antioche : Le culte de Marguerite, que les Orientaux appellent Marine, fut répandu en Occident, grâce aux Croisés, au Moyen Age. Elle est protectrice de la conception et de l’enfantement et elle protège de tous les dangers les femmes enceintes ou en couches.

Saint Pancrace : Jusqu’au siècle dernier, beaucoup de femmes enceintes se rendaient en pèlerinage à Eschbach (ou dans les églises consacrées à ce saint) pour prier afin que l’accouchement se passe au mieux et que l’enfant naisse sain.

Saint Ulrich : Il est indiqué contre de nombreuses maladies, mais il est aussi un protecteur contre les maladies infantiles, car il ressuscita un enfant de la famille dont il était l’hôte, pendant un voyage vers Rome.

Allaitement

Saint Gilles : D’origine Athénienne, il s’installa en ermite dans le Midi de la France en se nourrissant exclusivement d’herbes et de lait d’une biche. Dès sa mort en 725, il fut élu et vénéré comme le protecteur des mères qui donnent le sein à leurs nourrissons.

Apoplexie

Saint André Avellin : Il mourut lui-même dune apoplexie en célébrant la Messe dans l’église Saint-Paul Majeur, à Naples. Il est invoqué contre ces crises ou pour obtenir une bonne mort.

Saint Joseph-Jean de la Croix : Lui aussi fut frappé de cette maladie en 1734.

Appendicite

Saint Ignace de Loyola : Il intercède pour toux ceux sur lesquels on doit pratiquer une intervention chirurgicale.

Saint Érasme : Martyrisé en 303 sous Dioclétien, on lui enleva les entrailles et on les enroula autour d’un treuil. Depuis, il est protecteur contre les coliques et les troubles intestinaux.

Saint Odilon : C’est à lui que l’on doit l’institution de la fête de la Toussaint. Foudroyé en 1049 par une crise de dysenterie, il peut être invoqué par celui qui souffre de cette maladie. Il protège aussi contre les maladies nerveuses.

Saint Pantaléon : Aujourd’hui encore, dans l’église Saint-Pantaléon de Rome, on continue à distribuer une eau miraculeuse bénie avec les reliques du saint, ainsi qu’un petit livret contenant une neuvaine à réciter en son honneur pour demander la guérison des maladies.

Asthme

Saint Ange de Jérusalem : Il s’est révélé être un excellent protecteur contre l’asthme. Il fut martyrisé à Rome en 1220.

Sainte Anne : Voir accouchement.

Saint Gilles-Marie de saint Joseph : Il est invoqué pour cette maladie, car il en souffrit toute sa vie. Il est aussi efficace contre l’hydropisie.

Bégaiement

Sainte Claire : Voir yeux.

Blessures

Saint Barthélemy : Aide à une bonne cicatrisation. Dans un autre domaine, l’on dit de lui qu’il a le pouvoir de chasser les démons du corps de l’homme et il est invoqué pour toutes les maladies considérées comme diaboliques, comme celles qui sont accompagnées de convulsions.

Saint Sébastien : *Martyrisé en 288, ce natif de Narbonne fut bien vite objet de culte aux yeux des premiers chrétiens. Il est d’ailleurs toujours invoqué contre l’épilepsie et les épidémies ; mais sans oublier aussi la guérison des blessures, en souvenir de son martyr.

Asthme

Saint Félix de Sutri : Il mourut en 257, après que les bourreaux lui eurent brisé les mâchoires.

Saint Jean Mépomucène : Son culte en tant que protecteur contre les maladies de la bouche se développa en 1719 (soit 326 ans après sa mort), quand son tombeau fut ouvert et que sa langue fut retrouvée parfaitement conservée.

Brûlures

Sainte Barbe : Martyrisée par son propre père qui la décapita, celui-ci en rentrant chez lui heureux de son crime, fut frappé par la foudre qui le réduisit en cendres sur le champ. Cette mort si brusque et si soudaine impressionna tellement le peuple que la sainte fut très vite invoquée contre la mort subite. De plus, la chaleur de l’éclair qui tua son père fut prise comme symbole des brûlures et des fièvres. C’est pourquoi on invoque aussi cette sainte contre les fièvres.

Saint Florian : Il fut condamné à mort par noyade, sous Dioclétien. Pour cela, il protège aussi contre les noyades, outre ses fonctions contre les brûlures.

Apôtre Jean : Condamné à mourir ébouillanté dans de l’huile, il se sortit indemne de cette épreuve !

Saint Laurent : Il mourut brûlé sur le gril en 258, à Rome. Tandis que les flammes l’enveloppaient, il dit à l’un de ses bourreaux : Ce côté est déjà rôti. Tournez-moi de l’autre et après, vous pourrez me manger. Le culte de saint Laurent se répandit rapidement dans tous les pays d’Europe. En Espagne, il est même le saint patron de la nation et le palais de l’Escorial, près de Madrid, reproduit la forme du gril sur lequel Laurent a été supplicié. En France, aujourd’hui, 84 communes portent son nom. À noter qu’il est aussi invoqué contre le mal de dos.

Calculs

Saint Lambert : Évêque de Maastricht en 668, ses invocations sont particulièrement efficaces contre les maladies des reins. De nombreux miracles et guérisons ont eu lieu dans les églises consacrées à ce saint, particulièrement en Belgique et Roumanie.

Saint Étienne : Ce sont des pierres qui ont tué le premier martyr chrétien en l’an 33. C’est pourquoi il est invoqué contre la fabrication des calculs (en latin calculus signifie "petite pierre" et les calculs arithmétiques se faisaient à laide de petites pierres).

Tumeurs Cancéreuses

Le cancer n'est plus une maladie "incurable" comme autrefois. Plusieurs formes peuvent être complètement guéries, ou en tout cas bien suivies. Cependant, il fait toujours peur, et de nombreuses personnes comptent aussi, en dehors du progrès scientifique, sur la protection des saints.

Sainte Aldegonde : Elle souffrit elle-même du cancer et en mourut en 684, après avoir vécu 20 ans au couvent de Maubeuge, dont elle était la fondatrice et la première abbesse.

Sainte Galla : Elle mourut sur la colline du Vatican, en 550, frappée par une forme aiguë de cancer du sein, qui lui provoquait d’intenses douleurs.

Saint Gilles : Voir aussi allaitement. Il protège aussi des maladies de l’utérus, de la stérilité, de la lèpre, du cancer, et, en Alsace, il est invoqué contre les maladies de l’oreille des enfants.

Sainte Rita : En tant que sainte des impossibles, elle est invoquée pour la guérison des tumeurs.

Saint Théodose : Il est invoqué contre le cancer en souvenir de la guérison miraculeuse qu’il opéra sur une femme dont les chairs corrompues tombaient par petits lambeaux.

Céphalée

Sainte Apolline : Voir dents.

Sainte Catherine de Sienne : Particulièrement sujette aux migraines, elle est une protectrice contre ce genre de malaise.

Saint Denis : Saint Denis, qui subit la décapitation, devint par la force des choses un protecteur contre le mal de tête.

Saint Etienne : Voir calculs.

Saint François d'Assise : Saint François ne jouissait pas d’une bonne santé. Il souffrait, en autre, de maux de tête très violents.

Saint Pierre de Vérone : Ceux qui souffrent de céphalée disent qu’ils ont la tête dans un étau. Douleur sûrement moins intense et beaucoup plus supportable que celle provoquée par le coup de faucillon que Pierre de Vérone reçut sur sa tête le jour de sa mort. Mais, c’est grâce à ce coup porté par des Cathares sur la route de Milan qu’il fait partie des saints protecteurs de ceux qui souffrent de céphalées. Dès les jours qui suivirent sa mort, en 1252, on entendit parler de grâces et de miracles obtenus par son intercession. Son propre bourreau se serait converti au christianisme en entrant lui aussi dans l’ordre dominicain.

Cœur

Saint Éleuthère : Par imposition des mains, il soigna de nombreuses personnes de palpitations et de malaises cardiaques. Il a notamment guéri le Pape saint Grégoire.

Sainte Élisabeth : Voir dents.

Sainte Thérèse d'Avila : En Espagne, elle est considérée comme la seule protectrice contre les maladies de cœur.

Dents

Sainte Apolline : Elle avait des pouvoirs prodigieux. Ainsi, un jour, elle avait réduit en poussière des statues païennes en soufflant dessus. Pour la punir, on lui avait arraché toutes les dents. Sur le point de mourir, Apolline aurait prié pour tous ceux qui, étant affligés de maux de dents, l’invoqueraient.

Sainte Élisabeth de Hongrie : Après son veuvage, elle fit bâtir un hôpital à Marburg, où elle-même servait et soignait les malades.

Diabète

Saint Mercurial : Il est vénéré comme protecteur des patients diabétiques depuis le Vème siècle, car il a guéri un roi d’Espagne de cette maladie.

Empoisonnement

Apôtre Jean : Voir aussi brûlures. Par la grâce de Dieu, il se releva aussi indemne après avoir bu du poison. Il ressuscita aussi deux empoisonnés.

Enrouement

Saint Bernardin de Sienne : Son pouvoir de persuasion était tel, que par la dialectique et sa voix hypnotique, il arrivait à obtenir des résultats dans toutes les causes perdues.

Épilepsie

Saint Barthélemy : Voir blessures.

Saint Christophe : Nous ne savons pas avec certitude pourquoi il est invoqué contre l’épilepsie. Son rôle contre les accidents de voyage est plus clair.

Saint Gilles : Voir allaitement et tumeurs cancéreuses.

Saint Georges : L’iconographie populaire l’a presque toujours représenté sur un cheval, tuant le dragon avec sa lance, incomparable allégorie de la victoire sur les maladies, du triomphe du bien sur le mal. C’est pourquoi ce saint a toujours été invoqué contre les maladies les plus diverses comme les fièvres, la syphilis ou l'épilepsie.

Saint Guy : Il est considéré comme le spécialiste des maladies démoniaques où l’on fait rentrer l’épilepsie, l’hystérie, les obsessions ou l’hydrophobie.

Saint Sébastien : Voir blessures.

Estomac

Saint François d'Assise : Si l’on considère toutes les maladies dont il souffrit, on comprend la raison pour laquelle il est invoqué particulièrement contre les maladies de l’estomac, du foie et de la rate.

Sainte Jeanne-Françoise de Chantal : Née à Dijon en l’an 1572, elle est invoquée contre le mal à l’estomac dont elle souffrit elle-même pendant de longues années. Elle est aussi invoquée contre les paralysies.

Saint Thomas d'Aquin : Pendant toute sa vie, il souffrit dune douloureuse gastrite qu’il supporta avec stoïcisme et résignation. Il protège aussi des maladies du foie.

Fausse couche

Sainte Catherine d'Alexandrie : Voir accouchement.

Sainte Marguerite d'Antioche : Voir accouchement.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article