Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médium & Guérisseur

Médium & Guérisseur

Travailler avec les Etres de Lumière pour faciliter notre guérison spirituelle et le passage vers l'ère nouvelle

Médium-guérisseur brésilien : intégrer le ciel et la terre

Les principes de Foi, d'Amour et de Charité sont les 3 piliers de la voie du Coeur.

La voie du Coeur est aussi celle de l'équilibre entre les énergies de la terre et du ciel qui se rencontrent au niveau du coeur afin de rayonner l'amour, la paix et la lumière.

C'est une démarche intégrative : la dimension matérielle de la terre se marie harmonieusement avec la dimension spirituelle du ciel.

Dans ce sens, il ne serait pas juste qu'une dimension prenne le pouvoir sur l'autre ou nie l'autre dimension :

- le spiritualisme est une démarche qui rejette la dimension matérielle. Le mouvement gnostique considère la matière comme un prison pour l'esprit. L'enseignement des Maitres Ascensionnés consistent à se libérer définitivement des incarnations terrestres en montant au Ciel. L'expérience terrestre est vécue négativement, à l'inverse le Ciel est perçu positivement. Dans ce sens, le spiritualisme est aussi manichéen. Dans les stages "New Age", ont reconnait rapidement ces personnes par leurs côtés "planants", on dit souvent qu'elles manquent d'ancrage.

- La matérialisme est une démarche qui rejette la dimension du Ciel pour promouvoir uniquement l'expérience terrestre. Dans ce cas, on rejette tout ce qui n'est pas directement visible : Dieu, la vie après la mort, les dimensions subtiles,... C'est une démarche nihiliste qui favorise le "Carpe Diem".

Notre société est actuellement largement dominée par le point de vue matérialiste. Ce déséquilibre entre les énergies de la terre et du ciel est la cause profonde de l'ensemble des problèmes que nous rencontrons tant sur le plan individuel que collectif.

Il est urgent pour nos sociétés de réintégrer la dimension spirituelle. Comme le disait Malraux: le 21ème sera spirituel ou ne sera pas.

 

La spiritualité brésilienne

Le Brésil est le pays où l'enracinement à la terre est plus fort. Par son sous-sol riche en matières premières et en cristaux, par la grandeur de ses forêts primordiales , par sa flore et sa faune diversifiée, par la pluralité de personnes et des croyances, le Brésil offre un ancrage inégalé au énergies du Ciel.

Le Brésil est donc aujourd'hui le pays le plus avancé en matière de reconnaissance et d'exploration des mondes subtils. C'est le seul pays au monde qui reconnait la légalité des contacts avec les décédés. C'est aussi au Brésil que des médecins d'hôpitaux publics collaborent avec des médiums.

Les médecins du ciel : une médecine caritative

Les soins médicaux au Brésil coutent chers dans le privé : de 100 euros pour un généraliste à 400 euros pour un spécialiste. Beaucoup de brésiliens ne peuvent s'offrir des soins de santé équivalent aux soins en occident.

Le recours à des guérisseurs et des médiums-guérisseurs répond le plus souvent au besoin des brésiliens les plus pauvres. Contrairement à l'occident,  où la médecine spirite est choisie plutôt par des personnes aisées en recherche d'une approche alternative à la médecine conventionnelle.

La gratuité des soins à la Casa Dom Inacio est l'expression du principe de charité. C'est une des seules exigence des Entités dans le cadre de leurs interventions.

Pour se financer, le centre de guérison spirite d'Abadiania, développe différentes activités économiques : cafétéria, vente de cristaux, vente de session de lit de cristaux, vente de passiflores,...

Intégrer le Ciel et la Terre

Une spiritualité équilibrée intègre à la fois la dimension matérielle et la dimension spirituelle.

On ne cherche pas à fuir les situations les plus difficile. Au contraire, l'intervention spirituelle s'enracine dans la satisfaction des besoins élémentaires des moins favorisés.

Cette action ne méprise pas les ressources matérielles mais les intègrent dans

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article