Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médium & Guérisseur

Médium & Guérisseur

Travailler avec les Etres de Lumière pour faciliter notre guérison spirituelle et le passage vers l'ère nouvelle. Contenus et articles sur la guérison spirituelle dans une vision chrétienne, spirite chrétienne, mystique, intégrant une approche sur la réincarnation et les phénomènes extraterrestres.

Marthe Robin : Rencontre entre la Mystique et le Médium

Intervieuw de Reynan Roussel :

 

- Je sais que vous avez rencontré Marthe Robin, pourriez-vous nous en dire quelques mots ?

- R.R.:  En quelques mots non, ma rencontre, oui!

Je souffrais énormément du dos:

La souffrance et le miracle de Marthe Robin

 J’ai eu brutalement très mal au dos, comme un poids énorme sur les lombaires. Progressivement cette douleur est devenue constante, impossible à soulager avec des antalgiques. Ces douleurs étaient si fortes que parfois je ne pouvais me lever pour aller travailler et que je m’écroulais dans la rue sans pouvoir me relever pendant plusieurs minutes. 

J’ai vu des rhumatologues et des guérisseurs qui m’ont tous dit qu’il n’y avait rien à faire, car mes vertèbres se soudaient et formaient des becs de perroquet. 

Pendant deux ans, je vécus un enfer. La douleur ne me quittait jamais, ni de jour ni de nuit. Aucune position ne l’atténuait, aucun médicament ne me soulageait.

 Je me mis alors à prier intensément, en demandant qu’on mette quelqu’un sur ma route. J’étais en arrêt de travail et je ne pouvais que lire ou prier. 

Par hasard, je lus un livre sur Marthe Robin, et je décidai de la rencontrer. 
Très vite j’organisai mon départ avec un ami qui accepta de me conduire, et un matin d’août j’arrivai chez elle, dans la Drome. 

Je sonne à sa porte, une femme vient m’ouvrir, me demande si j’ai rendez-vous. Je lui explique que non, mais que je souhaiterais voir Marthe Robin. 
Elle me fait entrer et me demande d’attendre dans une petite cuisine où il doit faire au moins trente-cinq degrés (un poêle à charbon était allumé). 
Pendant cette attente, je regrette d’être venu, je ne cesse de me demander ce que je fais là ! 
La dame revient et me dit : « Marthe vous attend ». Il m’est alors impossible de reculer et de partir en courant comme j’en ai pourtant l’envie, et je rentre dans la chambre où reçoit Madame Robin. 

C’est une femme de soixante seize ans, allongée, dans la pénombre, sur un lit protégé d’un voile de mousseline. 
D’emblée elle me dit : « Vous vous demandez ce que vous faites ici… Venez, nous allons prier, nous allons réciter Souvenez-vous Vierge Marie ». 
Je ne connais pas cette prière, et Madame Robin la récite seule. Puis elle me dit : « Vous avez des problèmes de foi. Maintenant nous allons dire un Je Vous Salue Marie ».
 Nous prions, puis elle me parle de moi, me raconte un peu ma vie, et termine en disant : « Vous avez rencontré Jean-Marie ! ». Comme je ne comprends pas ce qu’elle veut dire, elle précise : « Jean-Marie Vianney, curé d’Ars ! ». 
Devant ma surprise elle ajoute qu’il est une entité spirituelle chargée de me guider. 

A ce moment, je ne pense qu’à mon dos et à mes douleurs. 
Elle sourit alors : « Le dos, ça va venir ; selon la volonté du Père je peux prendre votre douleur, mais après, vous aurez à témoigner de la guérison du Père ». 

Je n’adhère pas à ces paroles, car pour moi, à l’époque, tout ce qui se rapproche de l’église et de son carcan me révolte. L’atmosphère qui règne dans la pièce est très étrange ; la voix de Marthe, semblable à du cristal, paraît venir d’ailleurs, d’un autre monde. Pendant qu’elle prie, je sens que quelque chose se passe à l’intérieur de mes vertèbres, une sensation très étrange.

 Puis Marthe dit : « Nous allons demander la guérison au Père, je vais prier pour vous : Père, c’est Ton enfant, il Te demande la guérison, accorde-lui selon Ta volonté. Si ce n’est pas Ta volonté, aide-le à porte sa croix ». Au moment où elle prononce ces mots toute la douleur me quitte !

Marthe continue à me parler, m’explique que je suis un médium, et que mes problèmes de foi n’ont aucune importance, qu’il faut faire selon mon cœur, comme je le ressens, mais en n’oubliant jamais la prière et en aidant les autres, en les remettant sur les rails de la foi pour qu’ils fassent leur propre chemin.
Pendant que Marthe prie en égrenant un chapelet, quelqu’un toque à la porte, trois fois de suite, et Marthe ne répond pas. Intérieurement je me dis qu’elle n’a pas entendu, et elle répond à mes pensées : « Si, j’ai très bien entendu mais l’entretien n’est pas terminé ». 

Au cours de ses prières je ressens quelque chose en moi, une paix, une grâce m’envahir. Je lui dis que j’ai beaucoup de problèmes avec mes parents et elle me répond : « Vous êtes là pour les aider à changer, alors pas de culpabilité ». 

Après environ vingt minutes d’entretien, elle me dit que je suis guéri et que je peux partir. Elle ajoute que dans les difficultés je peux l’appeler en pensée, lui parler et qu’elle m’aidera.

En sortant, je ne savais plus où j’étais. J’avais très froid, et je ne me souviens de rien d’autre. 

L’ami qui m’avait accompagné me raconta par la suite que je me suis suspendu à la barre d’un échafaudage qui se trouvait dans la cour et que j’ai dit : « Que c’est bon de ne plus avoir mal ! »

Je n’ai jamais plus eu mal au dos. Depuis, je vais tous les ans dans sa maison, dans sa chambre, et chaque année, je demande la grâce d’aimer et une grâce précise, et chaque fois cela m’est accordé. 

De retour à Paris, je suis allé voir un ami ostéopathe qui me suivait depuis deux ans, et il confirma la guérison. Il me manipula une dernière fois, et déclara que tout était rentré dans l’ordre et que je ne souffrirai plus jamais du dos.

A partir de là, mes visions qui étaient déjà nettes, devinrent d’une clarté et d’une précision extrêmes, et je pouvais aussi voir à l’intérieur des organes des gens qui venaient me consulter.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article