Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médium & Guérisseur

Médium & Guérisseur

Travailler avec les Etres de Lumière pour faciliter notre guérison spirituelle et le passage vers l'ère nouvelle

Conférences d'Omraam Mikhaël Aïvanhov

Le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov (1900-1986) est né en Bulgarie. A l'âge de 17 ans, il devint le disciple du Maître Peter Deunov auprès duquel il resta jusqu'en 1937. En effet, c'est à cette date que Peter Deunov, fondateur de la Fraternité Blanche, lui demanda de quitter la Bulgarie pour la France afin de faire connaître son enseignement.

A partir de 1938, jusqu'en 1986, il donna quelque 4500 conférences d'abord en France (à Paris et la région parisienne, plus tard à Fréjus dans le Var), puis en Suisse, au Canada, aux Etats-Unis, en Inde, en Suède et en Norvège. Il  visita également de nombreux autres pays.

    

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov, le Maître

« Beaucoup croient que l'essentiel c'est la parole d'un Maître, la sagesse qu'il transmet, et que s'il ne dit rien, ils n'apprennent rien. Même s'il ne parle pas, le rayonnement qui émane de lui vous communique quelque chose de sa lumière et de sa force. »

«J'ai goûté au chemin mystique : le cœur, les sentiments, l'amour.

J'ai goûté au chemin spirituel : l'étude, le savoir.

J'ai aussi suivi le chemin des réalisations par le travail et la volonté.
Et pourtant, je ne veux pas choisir de suivre l'un ou l'autre seulement, mais les trois.»

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov, l’harmonie des sphères

« Quand je méditais, je cherchais à percevoir l’univers comme une immense symphonie…Un jour, je me suis senti emporté dans l’espace, très loin, et soudain j’ai entendu que tout l’univers chantait… aucune musique humaine ne peut se comparer à ce que j’ai entendu… Cette musique ne s’entend pas avec les oreilles physiques, mais avec l’âme, avec l’esprit… Cette expérience que j’ai faite si tôt dans ma vie est restée comme un sceau dans mon âme et m’a poussé à rechercher toujours et partout l’harmonie. »

alendrier 2009

 

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov, un être d'amour

 

Son rire était celui d'un être pur, libre, heureux, fraternel... C'est extraordinaire de voir comment un être qui avait autant travaillé dans l'ascèse, l'avancement spirituel, qui était passé par tant d'épreuves, comment il pouvait être aussi heureux : parce qu'il s'intéressait aux autres, parce qu'il cherchait tout le temps à révéler la beauté de la terre.

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov : l’idéal de la fraternité universelle

 « L’idée de fraternité pour laquelle nous travaillons est encore comme un enfant nouveau-né. Je parle à l’univers entier de cet enfant qui veut grandir, apprendre à marcher, s’instruire. Je connais tous ses besoins, mon souci constant est d’assurer sa subsistance et sa croissance, je n’ai pas d’autre travail, et je dois être tellement vigilant ! Cette idée de fraternité, c’est elle et elle seule qui a le pouvoir de faire régner la paix dans le monde. Je suis venu parmi vous afin qu’ici puisse se réaliser un idéal de vie fraternelle qui servira d’exemple pour l’avenir ... apporter un modèle de vie collective, fraternelle, où chaque individu acceptera consciemment une sorte de servitude magnifique afin d’accéder à une autre liberté, plus vraie, plus profonde, celle de son Être supérieur. C’est le moment de vivre une expérience que les humains n’ont pas encore tentée et qui les libérera de leurs illusions, de leur isolement et de leur impuissance

 

 

 

Pour le travail que j’envisage, je veux des êtres qui soient riches dans leur cœur et dans leur âme. Il ne faut plus se contenter de parler d’amour, de paix et de fraternité, il faut les vivre en apprenant à se rencontrer et à faire des échanges dans des domaines où les valeurs prônées par la société ne comptent plus tellement. Venez soutenir mon travail, prêtez vos forces, donnez un exemple d’esprit fraternel. Vous prétendez aimer votre pays, mais que faites-vous pour que tous puissent y vivre fraternellement ? Vous ne savez pas encore combien votre exemple pourrait devenir contagieux.

nes à exploiter, de nouvelles richesses à puiser. Donc, ne vous arrêtez jamais, car tout ce que vous aurez acquis dans votre âme et votre esprit comme connaissances, comme vertus, vous l'emporterez un jour avec vous dans l'autre monde, et vous le rapporterez aussi lorsque vous reviendrez vous incarner. Oui, c'est sur votre être intérieur que vous devez travailler : c'est lui que vous devez chercher à explorer, à exploiter, car vous y trouverez les éléments les plus précieux pour votre épanouissement et votre élévation."

 

   

Omraam Mikhaël Aïvanhov : l’idéal de la fraternité universelle

 « L’idée de fraternité pour laquelle nous travaillons est encore comme un enfant nouveau-né. Je parle à l’univers entier de cet enfant qui veut grandir, apprendre à marcher, s’instruire. Je connais tous ses besoins, mon souci constant est d’assurer sa subsistance et sa croissance, je n’ai pas d’autre travail, et je dois être tellement vigilant ! Cette idée de fraternité, c’est elle et elle seule qui a le pouvoir de faire régner la paix dans le monde. Je suis venu parmi vous afin qu’ici puisse se réaliser un idéal de vie fraternelle qui servira d’exemple pour l’avenir ... apporter un modèle de vie collective, fraternelle, où chaque individu acceptera consciemment une sorte de servitude magnifique afin d’accéder à une autre liberté, plus vraie, plus profonde, celle de son Être supérieur. C’est le moment de vivre une expérience que les humains n’ont pas encore tentée et qui les libérera de leurs illusions, de leur isolement et de leur impuissance

 
  Pour le travail que j’envisage, je veux des êtres qui soient riches dans leur cœur et dans leur âme. Il ne faut plus se contenter de parler d’amour, de paix et de fraternité, il faut les vivre en apprenant à se rencontrer et à faire des échanges dans des domaines où les valeurs prônées par la société ne comptent plus tellement. Venez soutenir mon travail, prêtez vos forces, donnez un exemple d’esprit fraternel. Vous prétendez aimer votre pays, mais que faites-vous pour que tous puissent y vivre fraternellement ? Vous ne savez pas encore combien votre exemple pourrait devenir contagieux.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article