Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médium & Guérisseur

Médium & Guérisseur

Travailler avec les Etres de Lumière pour faciliter notre guérison spirituelle et le passage vers l'ère nouvelle

Howard Menger : les révélations des Hommes de l'Espace

le corps humain

    Votre corps est fabriqué avec un nombre infini de petits systèmes solaires, exactement comme votre propre système solaire ; chacun d'eux a son propre champ ou sa propre force gravitationnelle autour de lui, avec des particules qui tournoient sur leurs orbites respectifs, comme le font les planètes. Tous ces composants - je préfère ce mot au mot particule - sont maintenus dans leurs orbites par cette force gravitationnelle, en équilibre presque parfait.

La télépathie

    Lors du phénomène de télépathie, ils sont conscients qu'ils peuvent s'extérioriser au-dessus du temps. Dans les temps passés, les hommes disposaient de ce don grâce à certaines glandes sous le cerveau. Ces glandes sont maintenant dégénérées et sous-développées, exactement comme les muscles d'un homme deviennent mous en l'absence d'exercices convenables.

Le couple

    Le mariage idéal est celui qui induit la meilleure expression possible des deux membres du couple. Ensemble ils devraient s'unir spirituellement et mentalement, mais physiquement et émotionnellement se compléter l'un l'autre, et être parfaitement unis. Le couple est un mécanisme biologique et social pour la conception et l'éducation des enfants, mais aussi pour le développement et la meilleure expression de l'âme de ses membres.

    Quand deux êtres sont parfaitement unis, ils restent ensemble aussi longtemps que leur désir et leurs progrès mutuels continuent, parfois pendant des nombreuses vies successives. Ils créent des enfants, qui sont aimés par tout le monde. Leurs enfants sont formés très tôt.

    Leur système social est communautaire. Ils partagent les bienfaits de la vie. Mais, s'ils le veulent, ils peuvent s'isoler et avoir une vie privée, aussi souvent qu'ils le désirent.

Le travail sur Vénus

     Il n'y a pas de travail tel que nous le connaissons. Ils ont des mécanismes et des appareils complexes qui font le travail vite et efficacement. Tous les autres travaux sont volontaires et accomplis avec amour. Tous les produits sont partagés.

    Ils ne sont pas payés avec de l'argent. Au lieu de cela, ils échangent leurs talents, et tout est partagé proportionnellement à leur talent et à leurs désirs, de sorte que personne ne désire plus quoi que ce soit. ( NB : Au pays du capitalisme sauvage, il fallait quand même oser l'écrire ! ) Nous travaillons parce que nous devons travailler.

Le régime alimentaire

     Quand on consomme des aliments corrects, poussés dans un sol naturel parfaitement équilibré, ils produisent un sang qui est sain. C'est le sang qui véhicule les principes nutritifs à travers tout le corps. Quand le sang est parfait, le corps fonctionne parfaitement.

    Les règles de régime de vos divers groupes religieux se rapprochent souvent de ces lois naturelles, mais en sont encore des interprétations fausses. Les régimes alimentaires ne devraient jamais être considérés comme des sacrifices, mais comme des contributions positives à la santé et à l'exercice de la considération que nous devons aux animaux inférieurs.

    Votre propre régime, comme votre comportement sera celui de votre niveau évolutif. Et nous ne nous attendons pas à ce que vous changiez du jour au lendemain.

    Ils suggèrent que si l'on désirait abandonner le régime avec viandes pour un régime à leur avis plus humain et meilleur, on devrait commencer par éliminer d'abord les viandes rouges, telles que le bœuf, le porc, l'agneau. On devrait se tourner vers le poisson et la volaille. Ensuite, la volaille devrait être éliminée, et finalement le poisson.

    Ils (les Hommes de l'espace) me demandaient parfois de leur amener de la nourriture. Ils réclamaient surtout des jus de fruits glacés, des conserves de fruits et de végétaux, du pain complet, du blé germé et des aliments du même genre. Ils refusaient de boire du lait, évitaient les oranges, les citrons, et les pamplemousses nouveaux. Ils préféraient les fruits mûris sur l'arbre quand je pouvais en trouver ; quand je ne le pouvais pas, ils demandaient des aliments gelés des supermarchés. (...)

    Ils expliquèrent que nos engrais chimiques ne sont pas une réponse correcte aux problèmes de notre sol appauvri, parce qu'ils ne satisfont pas les besoins en matériaux organiques de notre sol.

    Les fermes ( sur Vénus ) produisent des fruits, des végétaux, des fleurs. Elles n'élèvent pas des animaux de boucherie puisqu'ils ne mangent pas de viande. Les animaux vivent libres et complètent leur cycle de vie d'une façon naturelle ( NB : Une conception qu'on retrouve également dans le livre de Rose C. ).

    Les enfants sont nourris au sein pendant quelques mois, puis avec des aliments naturels, tels que des fruits et de la pulpe de végétaux. On ne leur donne pas de lait d'animal


La science

     La science se crée à elle-même des limites, et entrave les progrès de votre population, en n'acceptant de s'occuper dans l'ensemble que des phénomènes que l'on peu prouver objectivement, et non pas des réalités vraies perçues d'une façon subjective. Ces savants observent un phénomène qui se produit devant eux, mais, s'ils ne peuvent pas dire comment ou pourquoi il est arrivé, le rejettent, et ce phénomène n'est pas catalogué comme scientifique aussi longtemps qu'ils ne peuvent l'expliquer par une théorie scientifique admise. La science dans sa forme actuelle ne peut leur permettre de tout expliquer, c'est pourquoi vos savants devront élaborer une nouvelle science, supérieure à la science moderne.

L'energie des vaisseaux

    C'est une force électro-magnétique, pareille à celle qui déplace les planètes, les soleils, et même des galaxies entières sur leurs orbites. (NB : utiliserait-elle des ondes de gravité ?)

    Notre astronef ne pivote pas. C'est l'émission en spirale du rayonnement de notre vaisseau qui produit l'apparence de rotation. Son pôle supérieur positif émet des rayons centrifuges produits par le rassemblement et la concentration de particules lumineuses à travers un canal tourbillonnaire central. Ces émissions lumineuses qui fusent vers l'extérieur ressemblent à des rayures en spirales. La polarité inférieure négative fonctionne en sens inverse. L'émanation de substance lumineuse est contenue dans un champ neutre qui est vide et ovoïde. (NB : cet extrait, qui figure dans le livre d'Howard Menger, provient en fait d'un autre contacté, George Van Tassel. )

L'énergie libre

    Nos amis de l'espace ne comprennent pas pourquoi nous fabriquons des machines si compliquées, qui fonctionnent d'une façon que nous disons simple, mais qui ne l'est pas. Eux extraient de l'énergie des électrons présents dans notre atmosphère et transfèrent la force qui entoure chaque électron en différents genres d'utilisation qui ne coûtent presque rien, puisqu'elles utilisent, pour ainsi dire, de l'énergie libre.

    Mais nous, nous produisons des électrons d'abord au moyen d'une force brutale, puis nous envoyons dans des conducteurs électriquement isolés ces électrons, qui font fonctionner nos appareils compliqués, de nouveau au moyen d'une force brutale.

    Les Hommes de l'Espace ne détruisent pas les électrons ; ils se contentent d'utiliser la puissance qui entoure chacun d'eux et l'utilisent d'une façon constructive, puis les électrons libérés continuent leur route, se rechargent et sont utilisables de nouveau.

la Mort et la réincarnation

    Rappelez-vous que l'assassinat d'un homme ou la destruction atomique collective ne sont qu'une seule et même chose, tout aussi blâmable dans un cas que dans l'autre.

    En réalité, la mort n'est qu'une illusion. Seul le corps physique, la coquille meurt, et même lui n'est pas réellement détruit. L'âme continue à vivre éternellement, apprenant par ses fautes mêmes. Elle s'améliore sans cesse.

    Les gens vivent dans la peur de la mort, quand en vérité il n'y a pas de mort. Il n'y a qu'une transition d'une condition à une autre.

    La réincarnation est précédée par une transition ou un changement appelé mort, mais celui-ci n'est pas la fin de la conscience, mais la continuation d'expériences vécues sans l'intermédiaire des sens du corps physique. (…) Vous avez toujours été, et vous existerez toujours - Vous êtes éternel, comme l'univers, comme Dieu.

    Bien des gens se rappellent de leurs vies passées pendant leur enfance. Les jeux et l'imagination des enfants sont parfois des souvenirs de leurs vies passées.

Le Karma

    Le Karma est une EXPRESSION HEREDITAIRE COMPENSATRICE DANS NOTRE MONDE. On peut échapper aux conditions karmiques si on dispose des facultés psychiques supérieures de la conscience, mais malheur à ceux qui sont les esclaves du Karma et ne peuvent pas sortir de leur prison !

Différence entre un être rené et un être réincarné

    Un être rené est un être qui est venu intentionnellement d'une planète plus évoluée ou bien d'une dimension supérieure sur notre planète en mission, pour instruire ses frères humains et les aider à s'aider eux-mêmes à se développer et à mieux comprendre les lois universelles du Créateur. Un être réincarné est quelqu'un qui venu de cette planète renaît à cause d'une expression compensatrice héréditaire de la loi de cause à effet dans le monde physique, qu'on appelle aussi le karma. Il est pourtant possible de vaincre le karma ; la compréhension et la conscience bien développée sont une loi de cause à effet supérieure.

L'Homme et sa mission

     L'Homme doit apprendre ce qu'il est, d'où il vient, et quelle est sa vraie mission sur cette planète.

    Il vaut mieux que l'homme ne connaisse pas trop son avenir, car cela risquerait de lui enlever le désir de faire des progrès et de prendre des décisions. Nous devons apprendre par les fautes que nous avons commises dans nos vies passées.

    Cette terre est un champ de bataille où luttent l'esprit et l'âme de chaque être humain. La prière, les bonnes pensées et des précautions sont votre meilleure protection.

La religion de jésus

    Leur religion ou plus exactement, leur façon de vivre, consiste à servir Dieu, et à obtenir plus de savoir, pour qu'ils puissent servir Dieu le mieux possible. Jésus était l'un d'eux, arrivé au plus haut degré de développement.

Le rapport avec Dieu

     Dans nos églises, nous disons à nos enfants d'être bons, sinon Dieu les punira. Ceci, à mon avis, est de l'incompréhension. DIEU NE PUNIT PERSONNE. Nous sommes responsables de tout ce qui nous arrive. Dieu est tout le monde, toutes choses, et est présent partout, dans un Univers Infini. L'homme n'est, dans ce monde tridimensionnel, qu'une manifestation physique limitée, infinitésimale. L'homme n'est qu'une grenouille insignifiante dans un baril, qui ne conçoit pas l'existence d'un lac merveilleux à l'extérieur de son petit monde.

La matrice ?

     Je me souvins que les hommes de l'espace m'avaient dit que nous vivons dans un monde à trois dimensions qui est une illusion que nos yeux physiques perçoivent. Ils disaient que le corps physique n'est qu'une partie d'une illusion ; qu'en réalité nous ne sommes pas du tout ce que nous pensons être.

    Les Hommes de l'Espace enseignent que le corps n'est qu'une réflexion ou une expression vibratoire tridimensionnelle dans l'esprit que l'âme utilise pendant une brève période sur cette planète.

    La plupart des gens de la Terre sont prisonniers de leur corps, tandis que les Hommes de l'espace contrôlent leur corps et d'autres formes de matière grâce à leurs facultés psychiques.

La fréquence vibratoire

     La fréquence vibratoire d'une planète génère les lignes de forces magnétiques qui environnent chaque corps planétaire physique et tout ce qui est construit de la même matière. Par exemple, sur Vénus et sur Saturne, la fréquence vibratoire est bien plus élevée et les structures physiques sont plus subtiles ; et si un homme de la Terre dans son corps physique pouvait y aller, il est vraisemblable qu'il ne pourrait pas voir quelques-unes des formes de vie qui vibrent plus rapidement que la sienne, pas plus qu'il ne peut voir les formes de vie spirituelle qui existent sur et dans sa propre planète.

    La fréquence des vibrations d'une planète retentit sur le développement mental de sa population.

L'élévation du niveau de conscience

    Nos visiteurs essaient d'élever le niveau de conscience de la population par diverses méthodes telles que :

        a) la diffusion de renseignements à propos des soucoupes volantes ;

        b) des récits de rencontres avec les leurs ;

        c) leurs signes dans le ciel ;

        d) mécaniquement avec des appareils qui influencent notre mental par l'intermédiaire de sons, de couleurs, d'ondes. Ce peut être un son élevé, une chanson, un morceau de musique spécial. La musique spéciale pousse certains boutons dans l'esprit et éveille quelque chose qui y était.

    Cependant à cause de notre façon de manger, de penser et d'agir sur cette planète à trois dimensions, ces facultés restent à l'état latent, parfois durant plusieurs vies. Néanmoins, les lois divines sont là, et ceux qui doivent avoir ces facultés supérieures les auront quand leur cycle d'expression l'autorisera.

    La population de notre planète pourra s'intégrer à la fraternité interplanétaire quand elle sera moins inamicale, et que ses membres feront preuve de plus de tolérance, d'amour et de bonne volonté les uns vis-à-vis des autres.

Conclusion

    En dépit des interrogations de certains ufologues dont nous allons reparler, je ne pense pas qu'il faille mettre en question la sincérité d'Howard Menger. La qualité des propos énoncés ainsi que les photos parlent d'eux-mêmes.

    Le traducteur J.P Crouzet faisait remarquer dans son introduction qu'il émettait quelques doutes quant à la véritable origine de ces "Hommes de l'Espace", sans pour autant nier la réalité du contact. Il ne croyait pas en effet que les autres planètes du système solaire soient habitées par des êtres pratiquement identiques à notre morphologie. Dans un message adressé récemment à un internaute, Howard Menger ne doutait pas un instant de la réalité matérielle de ses contacts mais se demandait toutefois s'il n'avait pas été dupé quelque part. En effet, il reconnaissait son embarras sur les conditions de vie apparemment impossibles sur les autres planètes du système solaire. Cela peut paraître étonnant de sa part car ne disait-il pas dans son premier livre qu'un changement de fréquence vibratoire du vaisseau avec ses occupants s'était opéré afin d'approcher Vénus ou la Lune ? L'interrogation demeure mais si, dans un avenir plus ou moins proche, nos scientifiques arrivaient à appréhender et à reconnaître la notion de fréquence vibratoire, alors il y a fort à parier que les écrits d'Howard Menger et de beaucoup d'autres contactés seront revus en considération.

    Les sceptiques auront beau jeu de faire remarquer les déclarations ambiguës d'Howard Menger sur sa collaboration avec le Pentagone et surtout sa révélation d'une opération d'intoxication du milieu soucoupiste. Mais là n'est pas l'essentiel. Il se pourrait très bien que cet "aveu" ait été inspiré par ces mêmes services de manière plus ou moins forcée pour enrayer l'engouement du public pour le phénomène Ovni. Peut-être même que cela correspondait à un souhait d'Howard Menger de lâcher du lest afin de préserver sa vie familiale.

    Faut-il maintenant considérer l'expérience d'Howard Menger comme une diversion pour dissimuler d'autres plans et desseins moins glorieux pour notre Humanité ? Encore une fois, je ne le pense pas et préfère de loin retenir l'hypothèse de l'intervention de véritables Etres physiques et spirituels dévoués à notre service. Ces contacts répondent peut-être également à un besoin d'équilibrer l'influence grandissante de certaines Forces plus soucieuses de leur intérêt personnel que du nôtre.

    A propos de notre impuissance à faire face à certaines réalités, voici ce qu'écrivit Ouspensky dans l'un de ses livres:
:

    "Il existe un conte oriental qui raconte qu'un riche magicien possédait de nombreux moutons. Mais ce magicien était très avare. Il ne voulait pas engager de bergers ni entourer ses pâturages de clôtures. En conséquence, ses moutons s'égaraient constamment dans les bois, tombaient dans des ravins, etc. Et surtout, ils s'échappaient car ils savaient que le magicien voulait leur peau et leur chair, et cela ils ne l'appréciaient pas.

    Alors, le magicien trouva une solution. Il hypnotisa ses moutons et leur suggéra tout d'abord qu'ils étaient immortels et que ce n'était pas leur faire du mal que de les dépiauter; au contraire, cela leur était très profitable et même agréable; ensuite, il leur suggéra que le magicien était un bon maître qui aimait tellement son troupeau qu'il était prêt à faire n'importe quoi pour lui; et en troisième lieu, il leur suggéra que même s'il devait leur arriver quelque chose de déplaisant, cela ne serait pas pour tout de suite, de toute façon pas le jour même, et que dès lors ils ne devaient pas y penser.

    En outre, le magicien suggéra à ses moutons qu'ils n'étaient pas du tout des moutons. A certains il suggéra qu'ils étaient des lions, à d'autres qu'ils étaient des aigles, à d'autres qu'ils étaient des hommes, et encore à d'autres qu'ils étaient des magiciens.

    Et alors il n'eut plus jamais d'ennuis ni de soucis avec ses moutons. Ils ne s'enfuirent plus jamais mais attendirent tranquillement le moment où le magicien leur prendrait leur toison et leur chair."

    Dans un style différent mais tout aussi révélateur, nous pouvons également citer Guy Tarade:
 

    "Nous sommes sans doute la " ruche " de quelqu'un, et le miel que nous fournissons est d'un type bien particulier. Ceux qui l'utilisent connaissent nos " apiculteurs ", que nous connaissons sans doute, mais conditionnés depuis des siècles pour accomplir des desseins qui nous sont imposés, nous " dormons " littéralement tout éveillés, incapables de saisir la réalité. » (Soucoupes Volantes et civilisations d'outre-espace - Ed J'ai Lu-1969)"

    Ainsi, quand bien même des Etres évolués et désireux de respecter notre Libre-Arbitre nous aideraient à nous faire prendre conscience de nos possibilités, cela passe avant tout par NOUS, par l'éveil personnel, par la Connaissance et surtout par la volonté de modifier nos comportements égocentriques. Et si on essayait ?

 

Joël Baran        

 

    Pour tout contact avec l'auteur, cliquer ici :Joël Baran

    Vous pouvez également faire partager vos remarques au sein du forum du site:
http://www.onnouscachetout.com/accueil.php, dans un topic spécialement dédié à cet article.

 

Additifs
 
1) Trois hypothèses pour expliquer l'origine présumée des "Amis" d'Howard Menger ( 27 août 2002 )
 

    Suite à un message d'une aimable internaute, me demandant mes sentiments sur la plausibilité d'une vie extra-terrestre sur Vénus, Mars ou Saturne, je lui envoyai la  réponse suivante :

 
 
    Bonjour Jacqueline,
 
    (...) Concernant les conditions de vie sur Vénus, Mars ou Saturne, il semble effectivement que cela ne cadre pas avec les informations des exobiologistes et autres astronomes. Afin de répondre à ces contradictions, je vois trois hypothèses :
 
    a) Pour reprendre l'expression de Jacques Vallée, Howard Menger aurait été la cible d'une manipulation " magonienne " de la part d'entités éthérées pour des buts qui ne sont pas très clairs. Personnellement, je ne prétends pas que de telles entités totalement détachées de la physicalité n'existent pas mais je ne pense pas que l'expérience d'Howard Menger relève de cette explication.
 
    b) Howard Menger aurait bien été contacté par des Extra-Terrestres bien physiques mais ces derniers lui auraient dissimulé leur véritable origine. Certains auteurs américains ont longtemps avancé l'idée que les soi-disant Extra-Terrestres venaient en fait de la Terre, de bases situées par exemple en plein coeur de l'Antarctique qu'ils tiennent absolument à préserver. D'où peut-être la multiplication des contacts extra-terrestres à partir de la fin des années 40 pour lancer un avertisssement contre les répercussions d'un conflit nucléaire qui les auraient également menacés. Pourquoi pas ?
 
    c) Les Amis d'Howard Menger viendraient bien des planètes citées précédemment, à la nuance près qu'ils seraient issus d'une fréquence vibratoire différente de celle de la Terre. C'est ce qu'ils disent d'ailleurs à Howard à deux ou trois reprises. Pour vous donner une comparaison, c'est un peu comme si vous remplaciez une planète par un poste de radio, qui grouillerait respectivement de vies et de stations. A 89.7 Khz sur la Modulation de Fréquence, vous avez par exemple France-Culture et si vous déplacez légérement la fréquence, vous obtenez une nouvelle station comme Europe 1. Et pourtant, vous n'avez pas changé de poste de radio.
 
    Si vous consultez le site de Laura Knight-Jadczyk http://www.cassiopaea.org/index.html , vous avez dans le même ordre d'idées l'hypothèse des différents niveaux de densité correspondant à différents niveaux de réalité. Les Humains vivraient par exemple au sein de la 3ème Densité alors que la plupart de nos visiteurs ET proviendraient du 4ème niveau de Densité, au sein de laquelle s'exercerait encore une certaine physicalité. En ce qui me concerne, je trouve cette dernière hypothèse extrêmement séduisante pour expliquer les révélations d'Howard Menger, dont je ne doute pas un seul instant de la sincérité.
 
    Si vous voulez me demander des preuves de ce que j'avance, je ne peux vous présenter que des indices consultables dans l'article tel que la photo de la lune avec le bord du hublot. Je ne peux donner de preuve absolue, ni à vous ni à quelqu'un d'autre. Je peux simplement vous dire ce que je tiens pour vraisemblable, et m'efforcer de le partager aussi précisément que possible avec tous ceux que cela intéresse. (...)
 
 
2) Liens entre Phylos ( " J'ai vécu sur deux planètes " ) et Howard Menger ( 28 août 2002 ).
 
    Peu après la mise en ligne de cet article, L'ami Fred Idylle me rappela au bon souvenir de l'excellent livre " J'ai vécu sur deux planètes " ( d'après Phylos aux Editions Robert Laffont ) qui contenait un passage sur la fréquence vibratoire, élément qui semble prépondérant pour expliquer les récits d'Howard Menger.
 
    Quelques mots d'abord pour présenter ce livre incroyablement en avance sur son temps, puisque écrit en 1886 et publié en 1899 aux Etats-Unis, et dont les thèmes abordés sur l'Atlantide, la réincarnation, les relations entre l'homme et son environnement, le voyage astral, la vie sur d'autres planètes, l'Au-delà, etc... allaient pratiquement tous se retrouver dans les ouvrages majeurs de l'ésotérisme du siècle suivant. Le mystérieux Phylos y relate en effet l'histoire de ses différentes incarnations en Atlantide jusqu'au 19ème siècle, ainsi que ses pérégrinations dans l'Au-delà et sur la planète Vénus.
 
    Fred Idylle a tout-à-fait raison de mettre en évidence le nombre de points communs entre cet ouvrage et celui d'Howard Menger. Je pense en particulier à la description de ces fameux Vénusiens, la réincarnation, le végétarisme et l'existence sur Terre d'anciennes civilisations extrêmement avancées du point de vue technologique.
 
    Mais passons dès à présent au passage sur la fréquence vibratoire :
 
Première Partie : Chapitre IV " AXTE INCAL, AXTUCE MUN " Pages 52 à 54 :
 
    (...)Commençant par l'énergie dynamique dont la première manifestation sensible est une vibration simple, la position de la sciene atlante pouvait se résumer comme suit : une vibration de fréquence très basse est sensible au toucher; un accroissement la rend sensible à l'oreille. Par exemple, nous sentons d'abord au toucher la pulsation d'une corde de harpe, puis nous en entendons le son quand la fréquence augmente.
    Mais sous une action plus intense de l'énergie dynamique, d'autres sortes de substances se manifestent, capables de supporter des impulsions vibratoires plus fortes. Après le son vient la chaleur, puis la lumière avec ses colorations variées dont la première est le rouge. Puis en augmentant constamment la fréquence, on remonte le spectre, orangé, jaune, vert, bleu, indigo et violet. Chaque bande correspond à un nombre de vibrations précis et bien défini. Après le violet, de nouvelles augmentations conduisent au blanc pur et au gris puis elles éteignent la lumière et la remplacent par l'électricité. Ensuite le voltage de l'électricité augmente continuellement jusqu'à ce qu'on atteigne le domaine psychique ou région de la force vitale. (...)
 
    Mais avant de pénétrer dans le royaume vibratoire dont le seuil est gardé par les vibrations sonores, nous voyons que la Substance unique vibre à des degrès dynamiques divers mais définis, et que de là proviennent les différentes formes de la Matière. Bref, entre deux substances telles que or et argent, fer et plomb, sable et sucre, la différence n'est pas dans la matière, mais dans son degré dynamique. (...)
 
    La théorie ondulatoire moderne selon laquelle son, chaleur, lumière, etc..., ne sont que des formes d'énergie n'est qu'à moitié exacte. L'affirmation est vraie, mais il y a plus. En résumé ces manifestations sont des altérations de la Substance unique par des degrés spécifiques de l'énergie unique. (...)
 
    Vous parviendrez ainsi à une découverte que le monde scientifique ne va pas tarder à faire, à savoir que la lumière, n'importe quelle lumière, qu'elle provienne du soleil ou d'une autre source, peut être utilisée pour produire des sons. Sur cette découverte reposent quelques-unes des plus prodigieuses inventions que les rêveurs de votre époque ont pu entrevoir dans leurs visions. (...) Poséid savait que la lumière produit du son quand on lui oppose une résistance appropriée. (...)
 
    Les lecteurs attentifs auront remarqué que ces dernières phrases sur les relations entre la lumière et le son renvoient directement aux révélations du Père Ernesti Pellegrino et à son incroyable machine à visualiser le passé.
 
    Un autre point commun entre les ouvrages de Phylos et d'Howard Menger concerne le respect de la vie animale et l'adoption d'un régime végétarien ( voire végétalien ). Notons que pour les deux cas, ces révélations provenaient de Vénusiens dotés de dons télépathiques et d'un physique harmonieux en rapport certainement à leur spiritualité.
 
Deuxième Partie : Chapitre V " La vie humaine sur Vénus ". Page 311 :
 
    (...) En regardant ces deux êtres ( NDA : Vénusiens ) et en me remémorant l'aspect de Mol Lang, je pensais : " Que le physique de ces gens est donc splendide ! Que chaque ligne est gracieuse et accomplie, comme si le corps était moulé sur l'âme et parfait dans tous ses points de conntact avec elle ! "
" Oui, tu as raison ", dit Sohma. Il avait répondu à ma pensée comme Mol Lang et Phyris l'avaient fait auparavant. " Tu as raison. Nous faisons correspondre nos vies physiques à notre rigide adhésion à la loi. Cette adhésion est pour nous une seconde nature. Elle ne nous pèse pas, et ce n'est même pas consciemment que nous la pratiquons. L'intempérance, les excès, les complaisances agréables aux sens animaux ne présentent aucun attrait pour nous. Ils nous répugnent au contraire totalement. Nous sommes strictement végétariens et n'ôtons jamais la vie pour des fins égoïstes. Dès lors, est-il surprenant que nos écrins matériels se modèlent sur la forme de notre âme ?
 
Deuxième Partie Chapitre VII " Le désert est devant tes pieds ". Pages 336 et 337 :
 
    (...) Tu t'es demandé : " Pourquoi ne pas nourrir notre corps de vies animales ? " Et aussi : " S'il est mauvais de l'ôter aux animaux, n'est-il pas également mauvais de l'ôter aux végétaux ? " Mon fils, une forme minérale, végétale, ou animale s'accompagne toujours d'une entité créee par l'Esprit. La forme matérielle n'est qu'un vêtement pour le corps astral, et celui-ci en est un pour l'âme. Il existe des âmes de plantes, d'animaux, et d'hommes, toutes filles de notre Père. Elles ne peuvent pas changer de catégorie par évolution au cours d'une période déterminée d'activité planétaire. Mais toutes progressent vers le Créateur, comme les plantes se tournent vers le soleil. Aucun homme ne peut faire naître même une âme végétale et lui donner un corps qui aura une forme de plante, pourvu que ce corps soit d'un typt plus élevé que le précédent. Il peut amener cette âme végétale à s'incarner. Moi-même, je peux le faire, et l'expérience en est fort simple. Elle commence par la germination de la graine, la pousse du jeune corps de la plante, la maturité, le bourgeonnement, la floraison, la fructification, et la maturation de nouvelles graines, soit sept phases simples. Je peux les accélérer et les ramasser en une période de quelques minutes. Ainsi ai-je donné à l'âme de la plante sa petite expérience de son incarnation. Très bien. J'absorbe son corps, mais je ne supprime aucun processus nécessaire. Ce corps fait désormais virtuellement partie du mien au même titre que ma propre chair, car c'est moi qui l'ai fait et l'ai prêté à l'âme de la plante. L'énergie nécessaire pour lui donner ce corps est sortie de moi. Si j'inverse le processus et mange la plante, son énergie revient à moi.
 
    Mais nul ne peut prévoir les expériences que chaque jour, chaque heure, chaque minute peut apporter à une âme animale. Chacune de ces expériences est nécessaire, car elle contribue à la croissance vers l'Eternel. Chacune est un chaînon responsable formant un karma qui conduira l'âme animale à sa prochaine incarnation. Si l'on tue l'animal, on ne peut lui compenser ses occasions perdues, mais il n'en est pas de même pour une plante. " (...)
 
 

3 ) Article sensationnel de La Pravda ( 5 Octobre 2002 ) : des villes sur la Lune !

    Nous n’étions pas préparés à une telle éventualité. Nous en étions encore à chercher dans nos écrits la réponse à cette éternelle question : sommes-nous seuls dans l'univers ? Et pendant ce temps on détectait tout près de chez nous, sur la Lune, les manifestations d’une intelligence extraterrestre.
D'après le journal russe Vecherny Volgograd, cette incroyable découverte, dont on redoutait qu’elle bouleverse notre structure sociale toute entière, fut immédiatement classée secrète.

   Extrait du communiqué de presse officiel :


   Des scientifiques et ingénieurs impliqués dans les projets d’exploration de Mars et de la Lune ont fait part des résultats de leurs découvertes lors d’une réunion du Club National de la Presse à Washington, DC, le 21 Mars 1996. Ils révélaient pour la première fois la présence sur la Lune de structures et d’objets artificiels. Le discours des scientifiques était plutôt prudent et évasif, et ne faisait pas référence aux OVNIs. Selon eux, l’existence de ces artéfacts était possible, mais cette information était en cours de traitement et ses conclusions seraient publiées ultérieurement. 
     

   Il fut également mentionné lors de cette réunion que l’Union Soviétique possédait des preuves photographiques de la présence d’une telle activité sur la Lune. La nature de cette activité demeure indéterminée mais ses traces seraient indéniables en de nombreux points de la surface lunaire, comme en témoigneraient les milliers de photos et vidéos provenant des vaisseaux Clementine et Apollo. Des vidéos et des photos de ce dernier programme ont été projetées et beaucoup ont trouvé très surprenant que ce matériel n’ait pas été rendu public plus tôt. Les spécialistes de la NASA ont répondu qu’il était difficile de prévoir les réactions du public devant la révélation que des créatures étrangères avaient foulé ou foulent peut-être encore le sol lunaire. Ils ajoutèrent qu’il y avait également d’autres raisons à ce secret, et dont le contrôle dépassait la NASA elle-même. Le spécialiste des études lunaires Richard Hoagland a par ailleurs déclaré que la NASA procédait toujours à la retouche des photos avant leur publication. 
   

   Hoagland, ainsi que d’autres chercheurs, avancent l’idée qu’ une race extraterrestre a utilisé la Lune comme une base d’opérations spatiales durant leurs activités sur la Terre et qu’on en trouve le reflet dans les mythes et légendes de nombreuses cultures terrestres. 
   Les ruines des cités lunaires s’étendent sur plusieurs kilomètres. D’immenses
dômes aux fondations massives, des tunnels et autres constructions poussent les scientifiques à réviser leurs opinions sur les origines de la Lune et les paramètres de sa révolution orbitale. 

    Ces structures lunaires, dont certaines sont dans un état de délabrement avancé, possèdent une organisation et une géométrie si complexe qu’elles ne peuvent être assimilées à des formations géologiques naturelles. Il existe par exemple sur le bord supérieur de Rima Hadley, non loin du site d’atterrissage d’Apollo XV, une construction entourée d’une haute muraille en forme de D. Le Centre de Vol Spatial Goddard et l’Institut de Planétologie de Houston, qui étudient ces artéfacts, les ont répertoriés sur 44 régions. De mystérieuses excavations en forme de terrasse ont été observées près du cratère Tiho (sic ; Tycho ?). Il est improbable que ces excavations concentriques hexahedriques, ainsi que l’entrée du tunnel adjacente à la terrasse résultent de processus géologiques naturels. En fait, elles ressembleraient assez à des entrées de galeries de mines.

 

    Près de Copernic, un dôme transparent s’élève au bord du cratère, illuminé de l’intérieur par une étrange lueur blanc-bleue. Au nord de la région de l’Usine, on observe un objet tout-à-fait inhabituel, même au regard des critères lunaires : un disque de 50 m de diamètre posé sur une embase carrée entourée de murs. On peut aussi voir sur l’image, près du losange, une ouverture circulaire dans le sol, qui fait penser à l’entrée d’un souterrain. Entre l’Usine et le cratère Copernic, il y a une sorte d’esplanade rectangulaire de 400 m de long sur 300 de large.

   L’une des photos prises par la mission Apollo X (AS10-32-4822) montre une structure d’un mile (1.6 km) de long appelée le «
Château
», située à une hauteur de 14 km et qui projette une ombre distincte sur la surface lunaire. L’objet paraît être composé de plusieurs unités cylindriques [et d’une large unité conjointe] (?). Sur l’une des images, la structure interne du « Château » apparaît poreuse, de sorte que certaines de ses parties semblent transparentes.

  De nombreux scientifiques de la NASA assistaient à cette conférence, mais lorsque Richard Hoagland demanda à voir les originaux des photos du « Château », ceux-ci avaient disparu ! Ils se trouvèrent même inexplicablement absents de la liste des images d’Apollo X. Comme par hasard, les archives ne recelaient que quelques photos intermédiaires qui, malheureusement, ne montraient pas la structure interne de l’objet.

  Au moment où Apollo XII se posa sur la Lune, l’équipage s’aperçut qu’il était observé par un objet pyramidal, semi-transparent, qui planait immobile à quelques mètres à peine au-dessus du sol et chatoyait de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel contre le ciel noir.

   En 1969, on projeta le film du voyage des astronautes vers la Mer des Tempêtes (ces hommes aperçurent à nouveau ces étranges pyramides, que l’on appela plus tard les « verres dépolis ») et la NASA prit enfin conscience des conséquences possibles de cette forme de contrôle. Après son retour réussi, l’astronaute Mitchell confia ses impressions :
- Nous sentions bien que nous n’étions pas seuls. Je devais me retourner si souvent pour regarder derrière moi que j’en ai encore le torticolis ! La seule chose que nous pouvions faire était prier ».

   Johnston, du Centre Spatial de Houston, avait étudié les photos et vidéos du programme Apollo et s’entretint avec Richard Hoagland au sujet des artéfacts. Selon lui, la direction de la NASA était terriblement embarrassée devant le nombre de ces « anomalies », pour employer un euphémisme, et il était même possible qu’elle décide d’arrêter les vols habités vers la Lune.

    D’anciennes structures lunaires en partie en ruines intéressent particulièrement les chercheurs. Les photos révèlent des constructions carrées et rectangulaires d’une surprenante régularité géométrique et qui ressemblent à nos propres cités terrestres vues d’une altitude de 5 à 8 km. Un spécialiste du contrôle de mission fit ce commentaire :

   - Nos gars ont observé sur la Lune des cités en ruines, des pyramides transparentes, des dômes, et Dieu sait quoi d’autre, dont les photos dorment maintenant au fond des coffres de la NASA.
Ils comprenaient ce que Robinson Crusoë avait dû éprouver lorsqu’il tomba soudain sur des empreintes de pas dans le sable d’une île qu’il croyait déserte ! »

   Devant les images de ces cités et autres objets lunaires étranges, l’opinion des géologues et scientifiques est unanime : ces objets ne peuvent être naturels.
« Nous sommes forcés d’admettre, disent-ils, qu’ils sont artificiels, en particulier les dômes et les pyramides ».

   Nous devons nous rendre à cette imprévisible évidence : nous avons là sous les yeux, à notre porte, les manifestations d’une intelligence étrangère. Nous n’y étions pas psychologiquement préparés et, même à présent, peu de gens croient à leur réalité.

 

  Adresse : http://lejournaldelufologie.free.fr/Forums/viewtopic.php?t=104 ( Merci à Dominique M. pour m’avoir transmis l’information. )

 

 
 
 
 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article