Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médium & Guérisseur

Médium & Guérisseur

Travailler avec les Etres de Lumière pour faciliter notre guérison spirituelle et le passage vers l'ère nouvelle. Contenus et articles sur la guérison spirituelle dans une vision chrétienne, spirite chrétienne, mystique, intégrant une approche sur la réincarnation et les phénomènes extraterrestres.

La résurrection de Sri Yukteswar

 

Livre /Autobiographie d'un Yogi Paramhansa Yogananda /Chapitre 43

"Seigneur Krishna!" La forme glorieuse de l'avatar apparut dans un flamboiement scintillant alors que j'étais assis dans ma chambre à l'hôtel Regent à Bombay. Brillant sur le toit d'un immeuble élevé de l'autre côté de la rue, la vision ineffable avait brusquement éclos sur ma vue alors que je regardais par la fenêtre du troisième étage ouverte depuis longtemps.

La figure divine m'a fait signe, souriant et hochant la tête en signe de bienvenue. Quand je ne pouvais pas comprendre le message exact du Seigneur Krishna, il partit avec un geste de bénédiction. Incroyablement élevé, je sentais que quelque événement spirituel était présagé.

Mon voyage dans l'Ouest avait, pour le moment, été annulé. J'avais prévu plusieurs adresses publiques à Bombay avant de repartir au Bengale.

Assis sur mon lit dans l'hôtel de Bombay à trois heures de l'après-midi du 19 juin 1936 - une semaine après la vision de Krishna - j'ai été réveillé de ma méditation par une lumière béatifique. Devant mes yeux ouverts et étonnés, toute la pièce se transforma en un monde étrange, la lumière du soleil transmuée en splendeur surnaturelle.

Des vagues de ravissement m'ont englouti alors que je voyais la forme de chair et de sang de Sri Yukteswar!

"Mon fils!" Le Maître parla tendrement, sur son visage un sourire envoûtant d'ange.

Pour la première fois de ma vie, je ne me suis pas agenouillé à ses pieds pour saluer mais je me suis instantanément avancé pour le rassembler avec avidité dans mes bras. Moment de moments! L'angoisse des derniers mois a été le fait d'avoir compté en apesanteur contre le bonheur torrentiel qui descendait maintenant.

«Maître, bien-aimé de mon cœur, pourquoi m'avez-vous quitté?» J'étais incohérent dans un excès de joie. "Pourquoi m'as-tu laissé aller au Kumbha Mela? Avec quelle amertume je me suis reproché de vous avoir quitté!

"Je ne voulais pas interférer avec votre heureuse anticipation de voir le lieu de pèlerinage où j'ai d'abord rencontré Babaji. Je ne t'ai quitté que pour un petit moment; ne suis-je plus avec toi?

"Mais c'est toi, Maître, le même Lion de Dieu? Est-ce que tu portes un corps comme celui que j'ai enterré sous les sables cruels de Puri?

"Oui, mon enfant, je suis pareil. C'est un corps de chair et de sang. Bien que je le considère comme éthéré, à votre vue c'est physique. A partir des atomes cosmiques, j'ai créé un corps entièrement nouveau, exactement comme ce corps physique de rêve cosmique que vous avez placé sous les sables rêveurs de Puri dans votre monde de rêve. En vérité, je suis ressuscité - pas sur terre mais sur une planète astrale. Ses habitants sont plus capables que l'humanité terrestre de répondre à mes normes élevées. Là vous et vos proches exaltés un jour viendront avec moi. "

"Gourou sans mort, dis-m'en plus!"

Le Maître a donné un petit rire rapide et gai. "S'il vous plaît, mon cher," dit-il, "ne détendrez-vous pas votre prise un peu?"

"Seulement un peu!" Je l'avais embrassé avec une poignée de poulpe. Je pouvais détecter la même odeur légère, parfumée et naturelle qui avait caractérisé son corps auparavant. Le toucher palpitant de sa chair divine persiste toujours autour des côtés intérieurs de mes bras et dans mes paumes chaque fois que je me souviens de ces heures glorieuses.

"Alors que les prophètes sont envoyés sur terre pour aider les hommes à travailler leur karma physique, Dieu m'a ordonné de servir sur une planète astrale en tant que sauveur", a expliqué Sri Yukteswar. "Il s'appelle Hiranyaloka ou" Planète Astrale Illuminée ". Là j'aide des êtres avancés pour se débarrasser du karma astral et atteindre ainsi la libération des renaissances astrales. Les habitants de Hiranyaloka sont très développés spirituellement; tous avaient acquis, dans leur dernière incarnation terrestre, le pouvoir de méditation de quitter consciemment leurs corps physiques à la mort. Personne ne peut entrer dans Hiranyaloka sans avoir passé sur la terre au-delà de l'état de Sabikalpa Samadhi jusqu'à l'état supérieur de Nirbikalpa Samadhi. 1

«Les habitants de Hiranyaloka ont déjà traversé les sphères astrales ordinaires, où presque tous les êtres de la terre doivent aller à la mort; là ils ont élaboré beaucoup de graines de leurs actions passées dans les mondes astraux. Seuls les êtres avancés peuvent effectuer efficacement ce travail rédempteur dans les mondes astraux. Puis, pour libérer leurs âmes du cocon des traces karmiques logées dans leurs corps astral, ces êtres supérieurs ont été attirés par la loi cosmique pour renaître avec de nouveaux corps astraux sur Hiranyaloka, le soleil astral ou le ciel, où j'ai ressuscité pour les aider. Il y a aussi des êtres très avancés sur Hiranyaloka qui sont issus du monde supérieur, subtil, causal. "

Mon esprit était maintenant si parfaitement en accord avec mon gourou qu'il me transmettait ses images de mots en partie par le discours et en partie par le transfert de pensée. Je recevais donc rapidement ses idées-tabloïds.

«Vous avez lu dans les Écritures, continua le Maître, que Dieu enferma successivement l'âme humaine dans trois corps, l'idée ou le corps causal; le corps astral subtil, siège des natures mentale et émotionnelle de l'homme; et le corps physique grossier. Sur la terre, un homme est équipé de ses sens physiques. Un être astral travaille avec sa conscience et ses sentiments et un corps fait de lifetrons. 2 Un être causal corsé reste dans le domaine béat des idées. Mon travail est avec ces êtres astraux qui se préparent à entrer dans le monde causal. "

"Adorable Maître, s'il vous plaît, parlez-moi davantage du cosmos astral." Même si j'avais légèrement relâché mon étreinte à la demande de Sri Yukteswar, mes bras étaient toujours autour de lui. Trésor au-delà de tous les trésors, mon gourou qui avait ri de la mort pour m'atteindre!

"Il y a beaucoup de planètes astrales, fourmillant d'êtres astraux", commença le Maître. «Les habitants utilisent des plans astraux, ou masses de lumière, pour voyager d'une planète à l'autre, plus vite que l'électricité et les énergies radioactives.

« L'univers astral, en diverses vibrations subtiles de la lumière et la couleur, des centaines de fois plus grand que le cosmos matériel. Toute la création physique pend comme un petit panier solide sous l'énorme ballon lumineux de la sphère astrale. Autant de soleils physiques et étoiles rôdent dans l'espace, il y a aussi d'innombrables systèmes astral solaire et stellaire. Leurs planètes ont des soleils astraux et des lunes, plus belles que les physiques. Les sommités astral ressemblent aux aurores borealis les aurores boréales astral soleil étant plus éblouissante que la lune aurora légère passés aux rayons. Le jour et la nuit astraux sont plus longs que ceux de la terre.

"Le monde astral est infiniment beau, propre, pur et ordonné. Il n'y a pas de planètes mortes ou de terres stériles. Les taches terrestres - mauvaises herbes, bactéries, insectes, serpents - sont absentes. Contrairement aux climats variables et aux saisons de la terre, les planètes astrales maintiennent la température régulière d'un printemps éternel, avec occasionnellement la neige blanche lumineuse et la pluie de lumières multicolores. Les planètes astrales abondent dans les lacs d'opale et les mers brillantes et les rivières arc-en-ciel.

"L'univers astral ordinaire - pas le ciel astral plus subtil d'Hiranyaloka - est peuplé de millions d'êtres astraux venus, plus ou moins récemment, de la terre, et aussi de myriades de fées, de sirènes, de poissons, d'animaux, de gobelins, de gnomes , des demi-dieux et des esprits, tous résidant sur différentes planètes astrales conformément aux qualifications karmiques. Différentes demeures sphériques ou régions vibratoires sont prévues pour les bons et les mauvais esprits. Les bons peuvent voyager librement, mais les mauvais esprits sont confinés dans des zones limitées. De la même manière que les êtres humains vivent à la surface de la terre, les vers à l'intérieur du sol, les poissons dans l'eau, et les oiseaux dans l'air, les êtres astraux de différentes catégories sont affectés à des vibrations appropriées quarts.

« Parmi les anges déchus noirs expulsés d'autres mondes, la friction et lieu de prendre de la guerre avec des bombes lifetronic ou mentales mantriques 3 rayons vibratoires. Ces êtres habitent dans les régions ténébreuses du cosmos astral inférieur, élaborant leur mauvais karma.

"Dans les vastes royaumes au-dessus de la sombre prison astrale, tout est brillant et beau. Le cosmos astral est plus naturellement harmonisé que la terre à la volonté divine et au plan de la perfection. Tout objet astrale se manifeste principalement par la volonté de Dieu, et en partie par l'appel volontaire des êtres astraux. Ils possèdent le pouvoir de modifier ou d'améliorer la grâce et la forme de tout ce qui a déjà été créé par le Seigneur. Il a donné à ses enfants astraux la liberté et le privilège de changer ou d'améliorer à volonté le cosmos astral. Sur terre un solide doit être transformé en liquide ou autre forme par des processus naturels ou chimiques, mais les solides astral sont changés en liquides astraux, gaz, ou énergie uniquement et instantanément par la volonté des habitants.

"La terre est sombre avec la guerre et le meurtre dans la mer, la terre et l'air", continua mon gourou, "mais les royaumes astraux connaissent une harmonie et une égalité heureuse. Les êtres astraux dématérialisent ou matérialisent leurs formes à volonté. Les fleurs ou les poissons ou les animaux peuvent se métamorphoser, pour un temps, en hommes astraux. Tous les êtres astraux sont libres d'assumer n'importe quelle forme, et peuvent facilement communier ensemble. Aucune loi fixe, définie, naturelle, ne les entoure, aucun arbre astral, par exemple, ne peut être demandé avec succès pour produire une mangue astrale ou un autre fruit, une fleur ou tout autre objet désiré. Certaines restrictions karmiques sont présentes, mais il n'y a pas de distinctions dans le monde astral quant à l'opportunité de diverses formes. Tout est vibrant avec la lumière créatrice de Dieu.

"Personne n'est né de la femme; la progéniture est matérialisée par des êtres astraux à l'aide de leur volonté cosmique dans des formes spécialement condensées et astrally condensées. L'être récemment désincarné physiquement arrive dans une famille astrale par invitation, attiré par des tendances mentales et spirituelles similaires.

"Le corps astral n'est pas soumis au froid ou à la chaleur ou à d'autres conditions naturelles. L'anatomie comprend un cerveau astral, ou le lotus de lumière aux mille pétales, et six centres éveillés dans la sushumna, ou axe cérébro-spinal astrale. Le cœur attire l'énergie cosmique ainsi que la lumière du cerveau astral, et la pompe vers les nerfs astraux et les cellules du corps, ou lifetrons. Les êtres astraux peuvent affecter leur corps par la force lifetronique ou par les vibrations mantriques .

"Le corps astral est une réplique exacte de la dernière forme physique. Les êtres astraux conservent la même apparence qu'ils possédaient dans la jeunesse dans leur précédent séjour terrestre; de temps en temps, un être astral choisit, comme moi, de conserver son apparence de vieillesse. »Maître, émanant de l'essence même de la jeunesse, riait joyeusement.

"Contrairement au monde physique spatial, tridimensionnel connu uniquement par les cinq sens, les sphères astrales sont visibles à l'intuition du sixième sens tout compris", poursuit Sri Yukteswar. "Par sentiment intuition pur, tous les êtres astral voir, entendre, sentir, goûter et toucher. Ils possèdent trois yeux, dont deux sont partiellement fermés. Le troisième et principal œil astrale, placé verticalement sur le front, est ouvert. Les êtres astraux ont tous les organes sensoriels externes - les oreilles, les yeux, le nez, la langue et la peau - mais ils emploient le sens intuitionnel pour éprouver des sensations à travers n'importe quelle partie du corps; ils peuvent voir à travers l'oreille, le nez ou la peau. Ils sont capables d'entendre à travers les yeux ou la langue, et peuvent goûter à travers les oreilles ou la peau, et ainsi de suite. 4

"Le corps physique de l'homme est exposé à d'innombrables dangers, et il est facilement blessé ou mutilé; le corps astral éthéré peut parfois être coupé ou meurtri, mais il est guéri à la fois par simple volonté. "

"Gurudeva, toutes les personnes astrales sont-elles belles?"

"La beauté dans le monde astral est connue pour être une qualité spirituelle, et non une conformation extérieure", a répondu Sri Yukteswar. "Les êtres astraux attachent donc peu d'importance aux traits du visage. Ils ont cependant le privilège de se costumer à volonté avec de nouveaux corps colorés et astronomiquement matérialisés. Tout comme les hommes mondains revêtent un nouvel éventail pour les événements de gala, les êtres astraux trouvent des occasions de se revêtir de formes spécialement conçues.

"Des festivités astrales joyeuses sur les planètes astrales supérieures comme Hiranyaloka ont lieu quand un être est libéré du monde astral par l'avancement spirituel, et est donc prêt à entrer dans le ciel du monde causal. En de telles occasions, le Père céleste invisible, et les saints qui sont fondus en lui, se matérialisent dans des corps de leur choix et rejoignent la célébration astrale. Afin de plaire à Son dévot bien-aimé, le Seigneur prend n'importe quelle forme désirée. Si le dévot adorait par la dévotion, il voit Dieu comme la Mère Divine. Pour Jésus, l'aspect Père de l'Infini séduisait au-delà des autres conceptions. L'individualité avec laquelle le Créateur a doté chacune de ses créatures rend toutes les exigences concevables et inconcevables sur la polyvalence du Seigneur! "Mon gourou et moi avons ri joyeusement ensemble.

«Les amis d'autres vies se reconnaissent facilement dans le monde astral», poursuivit Sri Yukteswar dans sa belle voix flûtée. "Se réjouissant de l'immortalité de l'amitié, ils se rendent compte de l'indestructibilité de l'amour, souvent douté lors des tristes et trompeuses séparations de la vie terrestre.

"L'intuition des êtres astraux perce à travers le voile et observe les activités humaines sur la terre, mais l'homme ne peut pas voir le monde astral à moins que son sixième sens soit quelque peu développé. Des milliers de Terriens ont momentanément entrevu un être astral ou un monde astral.

"Les êtres avancés sur Hiranyaloka restent éveillés en extase pendant la longue nuit astrale, aidant à résoudre les problèmes complexes du gouvernement cosmique et la rédemption des fils prodigues, des âmes terrestres. Quand les êtres d'Hiranyaloka dorment, ils ont parfois des visions astrales oniriques. Leurs esprits sont habituellement absorbés dans l'état de conscience de la plus haute félicité nirbikalpa .

"Les habitants de toutes les parties du monde astral sont toujours sujets à des agonies mentales. Les esprits sensibles des êtres supérieurs sur des planètes comme Hiranyaloka éprouvent une vive douleur si une erreur est commise dans la conduite ou la perception de la vérité. Ces êtres avancés s'efforcent d'harmoniser leurs actes et leurs pensées avec la perfection de la loi spirituelle.

"La communication entre les habitants astraux est entièrement détenue par la télépathie astrale et la télévision; il n'y a rien de la confusion et de l'incompréhension de la parole écrite et parlée que les habitants de la terre doivent endurer. Tout comme les personnes sur l'écran du cinéma semblent bouger et agir à travers une série d'images lumineuses, et ne respirent pas réellement, les êtres astraux marchent et travaillent comme des images intelligemment guidées et coordonnées de la lumière, sans la nécessité de puiser de l'oxygène. L'homme dépend des solides, des liquides, des gaz et de l'énergie pour se nourrir; les êtres astraux se soutiennent principalement par la lumière cosmique. "

"Maître, les êtres astraux mangent-ils quelque chose?" Je buvais dans ses élucidations merveilleuses avec la réceptivité de toutes mes facultés: esprit, cœur, âme. Les perceptions superconscientes de la vérité sont en permanence réelles et immuables, tandis que les expériences sensorielles passagères et les impressions ne sont jamais que temporairement ou relativement vraies, et perdent bientôt en mémoire toute leur vivacité. Les paroles de mon gourou étaient si pénétrantes imprimées sur le parchemin de mon être qu'à tout moment, en transférant mon esprit à l'état superconscient, je peux clairement revivre l'expérience divine.

«Les légumes lumineux semblables aux rayons abondent dans les sols astraux», a-t-il répondu. "Les êtres astraux consomment des légumes et boivent un nectar qui coule des fontaines glorieuses de la lumière et des ruisseaux astraux et des rivières. De même que des images invisibles de personnes sur la terre peuvent être extraites de l'éther et rendues visibles par un appareil de télévision, puis rejetées dans l'espace, les plans astraux créés par Dieu et invisibles de végétaux et de végétaux flottant dans l'éther sont précipités. sur une planète astrale par la volonté de ses habitants. De la même manière, de la fantaisie la plus folle de ces êtres, des jardins entiers de fleurs parfumées se matérialisent, revenant plus tard à l'invisibilité éthérique. Bien que les habitants des planètes célestes comme Hiranyaloka soient presque libérés de toute nécessité de manger,

«L'être astral libéré de la terre rencontre une multitude de parents, de pères, de mères, d'épouses, de maris et d'amis, acquis au cours de différentes incarnations sur la terre 5, tels qu'ils apparaissent de temps en temps dans diverses régions astrales. Il est donc incapable de comprendre qui aimer particulièrement; il apprend ainsi à donner un amour divin et égal à tous, en tant qu'enfants et expressions individualisées de Dieu. Bien que l'apparence extérieure de l'aiméceux-ci peuvent avoir changé, plus ou moins selon le développement de nouvelles qualités dans la dernière vie d'une âme particulière, l'être astral emploie son intuition infaillible pour reconnaître tous ceux qui lui étaient chers dans d'autres plans d'existence, et les accueillir leur nouvelle maison astrale. Parce que chaque atome dans la création est inextinguishably dota avec l' individualité, 6 un ami astral sera reconnu , peu importe quel costume il peut revêtir, comme sur terre l'identité d'un acteur est repérable par l' observation attentive malgré tout déguisement.

"La durée de la vie dans le monde astral est beaucoup plus longue que sur la terre. La durée de vie moyenne d'un être astral avancé normal est de cinq cents à mille ans, mesurée selon les normes temporelles terrestres. Comme certains séquoia survivent à la plupart des arbres au cours des millénaires, ou que certains yogis vivent plusieurs centaines d'années bien que la plupart des hommes meurent avant l'âge de soixante ans, certains êtres astraux vivent plus longtemps que la durée habituelle de l'existence astrale. Les visiteurs du monde astral y séjournent pendant une période plus ou moins longue, conformément au poids de leur karma physique, qui les ramène à la terre dans un temps déterminé.

"L'être astral n'a pas à lutter douloureusement avec la mort au moment de perdre son corps lumineux. Beaucoup de ces êtres se sentent néanmoins légèrement nerveux à l'idée de laisser tomber leur forme astrale pour la forme causale plus subtile. Le monde astral est libre de la mort involontaire, de la maladie et de la vieillesse. Ces trois dreads sont la malédiction de la terre, où l'homme a permis à sa conscience de s'identifier presque entièrement à un corps physique frêle nécessitant une aide constante de l'air, de la nourriture et du sommeil pour exister.

"La mort physique est accompagnée de la disparition de la respiration et de la désintégration des cellules charnelles. La mort astrale consiste en la dispersion des lifetrons, ces unités d'énergie manifestes qui constituent la vie des êtres astraux. A la mort physique, un être perd sa conscience de la chair et devient conscient de son corps subtil dans le monde astral. Vivant la mort astrale en temps voulu, un être passe ainsi de la conscience de la naissance et de la mort astrales à celle de la naissance et de la mort physiques. Ces cycles récurrents d'encasement astral et physique sont le destin inéluctable de tous les êtres non éveillés. Les définitions bibliques du ciel et de l'enfer suscitent parfois les souvenirs plus profonds que subconscients de l'homme de sa longue série d'expériences dans les mondes terrestres astraux et décevants.

"Maître bien-aimé", ai-je demandé, "pourriez-vous, s'il vous plaît, décrire plus en détail la différence entre la renaissance sur la terre et dans les sphères astrales et causales?"

"L'homme en tant qu'âme individualisée est essentiellement un corps causal", a expliqué mon gourou. "Ce corps est une matrice des trente-cinq idées requises par Dieu comme forces de pensée fondamentales ou causales à partir desquelles il forma plus tard le corps astral subtil de dix-neuf éléments et le corps physique grossier de seize éléments.

"Les dix-neuf éléments du corps astral sont mentaux, émotionnels et lifetroniques. Les dix-neuf composants sont l'intelligence; ego; sentiment; l'esprit (conscience-sens); cinq instruments de la connaissance, les contreparties subtiles des sens de la vue, de l'ouïe, de l'odorat, du goût, du toucher; cinq instruments d' action, la correspondance mentale pour les capacités exécutives de procréer, d'excréter, de parler, de marcher et d'exercer des compétences manuelles; et cinq instruments de force vitale, ceux qui sont habilités à accomplir les fonctions de cristallisation, d'assimilation, d'élimination, de métabolisation et de circulation du corps. Cette subtile enveloppe astrale de dix-neuf éléments survit à la mort du corps physique, qui est composé de seize éléments métalliques et non métalliques.

"Dieu a pensé différentes idées en Lui-même et les a projetées dans les rêves. Lady Cosmic Dream a ainsi jailli décoré dans tous ses colossaux ornements sans fin de la relativité.

"Dans trente-cinq catégories de pensée du corps causal, Dieu a élaboré toutes les complexités des dix-neuf contreparties astrales et seize physiques de l'homme. Par la condensation des forces vibratoires, d'abord subtiles, puis grossières, il a produit le corps astral de l'homme et finalement sa forme physique. Selon la loi de la relativité, par laquelle la simplicité primitive est devenue la variété déconcertante, le cosmos causal et le corps causal sont différents du cosmos astral et du corps astral; le cosmos physique et le corps physique sont également caractéristiquement en désaccord avec les autres formes de création.

Le corps charnel est fait des rêves fixes et objectivés du Créateur. Les dualités sont toujours présentes sur terre: maladie et santé, douleur et plaisir, perte et gain. Les êtres humains trouvent la limitation et la résistance dans la matière tridimensionnelle. Lorsque le désir de vivre de l'homme est gravement ébranlé par la maladie ou d'autres causes, la mort arrive; le lourd manteau de la chair est temporairement versé. L'âme, cependant, reste enfermée dans les corps astral et causal. 7 La force d'adhérence par laquelle les trois corps sont tenus ensemble est le désir. La puissance des désirs insatisfaits est la racine de l'esclavage de tout homme.

"Les désirs physiques sont enracinés dans l'égoïsme et les plaisirs sensoriels. La contrainte ou la tentation de l'expérience sensorielle est plus puissante que la force du désir liée aux attachements astraux ou aux perceptions causales.

"Les désirs astraux s'articulent autour du plaisir en termes de vibration. Les êtres astraux apprécient la musique éthérée des sphères et sont fascinés par la vue de toute la création comme des expressions inépuisables de lumière changeante. Les êtres astraux sentent, goûtent et touchent la lumière. Les désirs astraux sont ainsi liés au pouvoir d'un être astral de précipiter tous les objets et toutes les expériences comme des formes de lumière ou comme des pensées condensées ou des rêves.

"Les désirs causaux sont remplis uniquement par la perception. Les êtres presque libres qui ne sont enfermés que dans le corps causal voient l'univers entier comme des réalisations des idées-rêves de Dieu; ils peuvent matérialiser tout et n'importe quoi dans la pure pensée. Les êtres causaux considèrent donc la jouissance des sensations physiques ou des plaisirs astraux comme grossière et suffocante aux fins sensibilités de l'âme. Les êtres causaux élaborent leurs désirs en les matérialisant instantanément. 8 Ceux qui se trouvent seulement couverts par le voile délicat du corps causal peuvent amener des univers à se manifester même en tant que Créateur. Parce que toute la création est faite de la texture du rêve cosmique, l'âme finement vêtue du causal a de vastes réalisations de pouvoir.

"Une âme, étant invisible par nature, ne peut être distinguée que par la présence de son corps ou de ses corps. La simple présence d'un corps signifie que son existence est rendue possible par des désirs insatisfaits. 9

"Tant que l'âme de l'homme est enfermée dans un, deux ou trois récipients corporels, étroitement scellés avec les bouchons de l'ignorance et des désirs, il ne peut pas fusionner avec la mer de l'Esprit. Quand le gros récipient physique est détruit par le marteau de la mort, les deux autres recouvrements - astral et causal - subsistent pour empêcher l'âme de rejoindre consciemment la Vie omniprésente. Lorsque l'absence de désir est atteinte par la sagesse, son pouvoir désintègre les deux vaisseaux restants. La petite âme humaine émerge enfin libre; c'est un avec l'Amplitude Sans Mesure. "

J'ai demandé à mon divin gourou de faire la lumière sur le monde causal élevé et mystérieux.

"Le monde causal est indescriptiblement subtil", a-t-il répondu. "Pour le comprendre, il faudrait posséder de tels pouvoirs de concentration qu'il pourrait fermer les yeux et visualiser le cosmos astral et le cosmos physique dans toute leur immensité - le ballon lumineux avec le panier solide - comme existant seulement dans les idées. . Si par cette concentration surhumaine on réussissait à convertir ou à résoudre les deux cosmos avec toutes leurs complexités en de simples idées, il atteindrait alors le monde causal et se trouverait à la limite de la fusion entre l'esprit et la matière. Là on perçoit toutes les choses créées - solides, liquides, gaz, électricité, énergie, tous les êtres, dieux, hommes, animaux, plantes, bactéries - comme des formes de conscience, tout comme un homme peut fermer les yeux et réaliser qu'il existe,

"Tout ce qu'un être humain peut faire en imagination, un être causal peut le faire dans la réalité. L'intelligence humaine imaginative la plus colossale est capable, dans l'esprit seulement, d'aller d'un extrême de la pensée à l'autre, de sauter mentalement de planète en planète, ou dégringoler sans fin dans une fosse d'éternité, ou planer comme une fusée dans la voûte galaxie ou scintiller comme un projecteur sur les voies lactées et les espaces étoilés. Mais les êtres dans le monde causal ont une plus grande liberté et peuvent manifester sans effort leurs pensées en objectivité instantanée, sans aucune obstruction matérielle ou astrale ou limitation karmique.

"Les êtres causaux réalisent que le cosmos physique n'est pas construit principalement avec des électrons, ni que le cosmos astral est fondamentalement composé de lifetrons - tous deux sont en réalité créés à partir des plus petites particules de Dieu - hachées et divisées par maya, la loi de relativité intervient pour séparer apparemment le Noumène de ses phénomènes.

"Les âmes dans le monde causal se reconnaissent comme des points individualisés de l'Esprit joyeux; leurs pensées sont les seuls objets qui les entourent. Les êtres causaux voient la différence entre leurs corps et leurs pensées pour n'être que des idées. En fermant les yeux, un homme peut visualiser une lumière blanche éblouissante ou une légère brume bleue, de sorte que les êtres causaux, par la seule pensée, peuvent voir, entendre, sentir, goûter et toucher; ils créent quelque chose, ou le dissolvent, par le pouvoir du mental cosmique.

"La mort et la renaissance dans le monde causal sont dans la pensée. Les êtres à corps causal se régalent seulement de l'ambroisie de la connaissance éternellement nouvelle. Ils boivent des sources de la paix, errent sur le sol sans trace des perceptions, nagent dans l'océan - l'infini de la félicité. Lo! voyez leurs corps de pensée lumineux zoomer des milliards de planètes créées par l'Esprit, de nouvelles bulles d'univers, des étoiles de sagesse, des rêves spectraux de nébuleuses dorées, partout dans le sein bleu de l'infini!

"Beaucoup d'êtres restent pendant des milliers d'années dans le cosmos causal. Par des extases plus profondes, l'âme libérée se retire alors du petit corps causal et revêt l'immensité du cosmos causal. Tous les tourbillons d'idées, les vagues de pouvoir, l'amour, la volonté, la joie, la paix, l'intuition, le calme, la maîtrise de soi et la concentration se fondent dans la Mer de Béatitude toujours joyeuse. L'âme ne doit plus ressentir sa joie comme une vague de conscience individualisée, mais elle se fond dans l'unique océan cosmique, avec toutes ses vagues: des rires éternels, des frissons, des palpitations.

"Quand une âme est hors du cocon des trois corps, elle s'échappe pour toujours de la loi de la relativité et devient l'ineffable Ever-Existent. 10 Voici le papillon de l'Omniprésence, ses ailes gravées d'étoiles, de lunes et de soleils! L'âme étendue en Esprit reste seule dans la région de la lumière sans lumière, de la pensée sombre et sans pensée, enivrée de son extase de joie dans le rêve de création cosmique de Dieu. "

"Une âme libre!" J'ai éjaculé dans la crainte.

"Quand une âme sort enfin des trois pots de délires corporels," continua le Maître, "il devient un avec l'Infini sans aucune perte d'individualité. Le Christ avait gagné cette liberté finale avant même qu'il soit né comme Jésus. En trois étapes de son passé, symbolisées dans sa vie terrestre comme les trois jours de son expérience de mort et de résurrection, il avait atteint le pouvoir de se manifester pleinement dans l'Esprit.

"L'homme sous-développé doit subir d'innombrables incarnations terrestres et astrales et causales afin de sortir de ses trois corps. Un maître qui réalise cette liberté finale peut choisir de revenir sur terre en tant que prophète pour ramener d'autres êtres humains à Dieu, ou comme moi-même il peut choisir de résider dans le cosmos astral. Là, un sauveur assume une partie du fardeau du karma 11 des habitants et les aide ainsi à mettre fin à leur cycle de réincarnation dans le cosmos astral et à aller de façon permanente aux sphères causales. Ou une âme libérée peut entrer dans le monde causal pour aider ses êtres à raccourcir leur durée dans le corps causal et atteindre ainsi la Liberté Absolue. "

"Ressuscité, je veux en savoir plus sur le karma qui force les âmes à retourner dans les trois mondes." Je pouvais écouter pour toujours, pensai-je, à mon Maître omniscient. Jamais, dans sa vie terrestre, je n'avais pu, à un moment donné, assimiler autant de sa sagesse. Maintenant, pour la première fois, je recevais un aperçu clair et précis des espaces interminables sur le damier de la vie et de la mort.

"Le karma physique ou les désirs de l'homme doivent être complètement élaborés avant que son séjour permanent dans les mondes astraux devienne possible", a expliqué mon gourou dans sa voix palpitante. "Deux sortes d'êtres vivent dans les sphères astrales. Ceux qui ont encore du karma terrestre à disposer et qui doivent donc réinvestir un corps physique grossier pour payer leurs dettes karmiques pourraient être classés, après la mort physique, comme des visiteurs temporaires du monde astral plutôt que comme des résidents permanents.

"Les êtres ayant un karma terrestre non racheté ne sont pas autorisés après la mort astrale à se rendre dans la haute sphère causale des idées cosmiques, mais doivent circuler entre les mondes physique et astral uniquement, conscients successivement de leur corps physique de seize éléments grossiers, et de leur corps astral de dix-neuf éléments subtils. Après chaque perte de son corps physique, cependant, un être non développé de la terre reste pour la plupart dans la stupeur profonde de la mort-sommeil et est à peine conscient de la belle sphère astrale. Après le repos astral, un tel homme revient sur le plan matériel pour d'autres leçons, s'habituant peu à peu, à travers des voyages répétés, aux mondes de texture astrale subtile.

D'un autre côté, les habitants normaux ou établis de longue date de l'univers astral sont ceux qui, libérés pour toujours de toute attente matérielle, n'ont plus besoin de retourner aux vibrations grossières de la terre. De tels êtres n'ont que du karma astral et causal pour s'entraîner. À la mort astrale, ces êtres passent au monde causal infiniment plus fin et plus délicat. Délivrant la forme-pensée du corps causal à la fin d'une certaine durée, déterminée par la loi cosmique, ces êtres avancés retournent alors à Hiranyaloka ou à une planète astrale similaire, renaissant dans un nouveau corps astral pour élaborer leur karma astral non racheté.

"Mon fils, vous pouvez maintenant comprendre plus complètement que je suis ressuscité par un décret divin", a poursuivi Sri Yukteswar, "en tant que sauveur des âmes qui se réincarnent dans la sphère causale, en particulier, plutôt que des êtres astraux qui viennent de la terre. Ceux de la terre, s'ils conservent encore des vestiges de karma matériel, ne se lèvent pas sur les très hautes planètes astrales comme Hiranyaloka.

"Tout comme la plupart des gens sur terre n'ont pas appris par la vision acquise par la méditation à apprécier les joies supérieures et les avantages de la vie astrale et ainsi, après la mort, le désir de revenir aux plaisirs limités et imparfaits de la terre. désintégration normale de leurs corps astral, ne parviennent pas à imaginer l'état avancé de la joie spirituelle dans le monde causal et, insistant sur les pensées du bonheur astral plus grossier et criard, aspirent à revisiter le paradis astral. Le lourd karma astral doit être racheté par de tels êtres avant qu'ils puissent atteindre après la mort astrale un séjour permanent dans le monde de la pensée causale, si finement séparé du Créateur.

"Seulement quand un être n'a plus de désirs d'expériences dans le cosmos astral agréable au regard, et ne peut être tenté d'y retourner, reste-t-il dans le monde causal. En achevant l'œuvre de la rédemption de tout karma causal ou des graines des désirs passés, l'âme confinée expulse le dernier des trois bouchons de l'ignorance et, sortant du dernier bocal du corps causal, se mêle à l'Eternel.

"Comprenez-vous maintenant?" Le Maître sourit de manière si charmante!

"Oui, par votre grâce. Je suis bouche bée de joie et de gratitude. "

Jamais de chanson ou d'histoire je n'avais jamais reçu de telles connaissances inspirantes. Bien que les Écritures hindoues se réfèrent aux mondes causal et astral et aux trois corps de l'homme, à quel point ces pages étaient éloignées et insignifiantes par rapport à la chaleureuse authenticité de mon Maître ressuscité! Pour lui, en effet, il n'existait pas un seul pays «inconnu» dont le voyageur ne revienne pas »!

"L'interpénétration des trois corps de l'homme s'exprime de plusieurs manières à travers sa nature triple", continua mon grand gourou. "Dans l'état de veille sur la terre, un être humain est conscient plus ou moins de ses trois véhicules. Quand il est sensuellement désireux de goûter, de sentir, de toucher, d'écouter ou de voir, il travaille principalement à travers son corps physique. Visualisant ou voulant, il travaille principalement à travers son corps astral. Son médium causal trouve son expression quand l'homme pense ou plonge profondément dans l'introspection ou la méditation; les pensées cosmiques du génie viennent à l'homme qui contacte habituellement son corps causal. En ce sens, un individu peut être classé largement comme «un homme matériel», «un homme énergique» ou «un homme intellectuel».

"Un homme s'identifie environ seize heures par jour avec son véhicule physique. Puis il dort; s'il rêve, il reste dans son corps astral, créant sans effort un objet comme le font les êtres astraux. Si le sommeil de l'homme est profond et sans rêves, il peut, pendant plusieurs heures, transférer sa conscience ou son sens de l'existence au corps causal; ce sommeil revivifie. Un rêveur contacte son astral et non son corps causal; son sommeil n'est pas complètement rafraîchissant. "

J'avais observé avec amour Sri Yukteswar pendant qu'il donnait son exposition merveilleuse.

"Guru angélique," dis-je, "ton corps ressemble exactement à ce qu'il était quand je l'ai pleuré dans l'ashram de Puri."

"O oui, mon nouveau corps est une copie parfaite de l'ancien. Je matérialise ou dématérialise cette forme à volonté, beaucoup plus souvent que je ne l'ai fait sur terre. Par une dématérialisation rapide, je voyage maintenant instantanément par la lumière expresse de planète en planète ou, en fait, d'astrale à causale ou au cosmos physique. "Mon divin gourou sourit. "Bien que vous vous déplacez si vite ces jours-ci, je n'ai eu aucune difficulté à vous trouver à Bombay!"

"O Maître, je regrettais tellement ta mort!"

"Ah, où est-ce que je suis mort? Y at-il une contradiction? Les yeux de Sri Yukteswar scintillaient d'amour et d'amusement.

"Tu ne faisais que rêver sur terre; sur cette terre tu as vu mon corps de rêve, continua-t-il. "Plus tard, vous avez enterré cette image de rêve. Maintenant, mon corps charnel plus fin - que vous voyez et que l'on embrasse de plus près maintenant! - est ressuscité sur une autre plus belle planète de rêve de Dieu. Un jour ce corps de rêve plus fin et plus finrêve-planète passera loin; eux aussi ne sont pas éternels. Toutes les bulles de rêve doivent finalement éclater au dernier moment. Différencier, mon fils Yogananda, entre les rêves et la réalité! "

Cette idée de la résurrection de Vedantic 12 m'a émerveillé. J'avais honte d'avoir plaint Maître quand j'avais vu son corps sans vie à Puri. Je compris enfin que mon gourou avait toujours été pleinement éveillé en Dieu, percevant sa propre vie et passant sur la terre, et sa résurrection actuelle, comme rien de plus que des relativités d'idées divines dans le rêve cosmique.

"Je vous ai maintenant dit, Yogananda, les vérités de ma vie, de ma mort et de ma résurrection. N'afflige pas pour moi; plutôt diffusé partout l'histoire de ma résurrection de la terre des hommes rêvée par Dieu à une autre planète rêvée par Dieu des âmes habillées astralement! Un nouvel espoir sera insufflé dans les cœurs des rêveurs fous de la misère et de la mort du monde. "

"Oui, Maître!" A quel point voudrais-je partager avec les autres ma joie de sa résurrection!

"Sur la terre mes standards étaient inconfortables, inadaptés à la nature de la plupart des hommes. Souvent je t'ai grondé plus que je n'aurais dû. Vous avez réussi mon test. ton amour a brillé à travers les nuages ​​de toutes les réprimandes. »Il ajouta tendrement,« Je suis aussi venu aujourd'hui pour te dire: jamais plus je ne porterai le regard sévère de la censure. Je ne te gronderai plus.

Combien j'avais raté les châtiments de mon grand gourou! Chacun avait été un ange gardien de la protection.

"Cher Maître! Réprimande-moi un million de fois, gronde-moi maintenant!

"Je ne te réprimanderai plus." Sa voix divine était grave, mais avec un sous-entendu de rire. "Vous et moi sourirons ensemble, tant que nos deux formes apparaissent différentes dans la maya - la rêverie de Dieu. Finalement, nous fusionnerons en un dans le Cosmique Bien-Aimé; nos sourires seront son sourire, notre chant unifié de joie vibrant à travers l'éternité pour être diffusé aux âmes accordées par Dieu!

Sri Yukteswar m'a éclairé sur certaines questions que je ne peux pas révéler ici. Pendant les deux heures qu'il a passées avec moi dans la chambre d'hôtel de Bombay, il a répondu à toutes mes questions. Un certain nombre de prophéties mondiales prononcées par lui que le jour de juin en 1936 ont déjà eu lieu.

"Je vous quitte maintenant, bien-aimée!" A ces mots, je sentis le Maître fondre dans mes bras qui l'entouraient.

"Mon enfant," sa voix résonna, vibrant dans mon âme même firmament, "chaque fois que vous entrez dans la porte de nirbikalpa samadhi et invoquez-moi, je viendrai à vous dans la chair et le sang, comme aujourd'hui."

Avec cette promesse céleste Sri Yukteswar a disparu de ma vue. Une voix de nuage répétée dans le tonnerre musical: "Dis à tous! Quiconque sait par la réalisation de nirbikalpa que votre terre est un rêve de Dieu peut venir à la plus belle planète créée par le rêve d'Hiranyaloka, et il me trouve ressuscité dans un corps exactement comme mon monde terrestre. Yogananda, dis à tous!

Fini le chagrin de la séparation. La pitié et le chagrin de sa mort, long brigand de ma paix, s'enfuyaient maintenant dans la honte. La félicité jaillissait comme une fontaine à travers des pores d'âmes sans fin et nouvellement ouverts. Anciennement bouché par la désuétude, ils s'élargissaient maintenant dans la pureté du déluge d'extase. Les pensées subconscientes et les sentiments de mes incarnations passées ont perdu leurs souillures karmiques, brillamment renouvelées par la visite divine de Sri Yukteswar.

Dans ce chapitre de mon autobiographie, j'ai obéi à l'ordre de mon guru et j'ai répandu la bonne marche, même si elle confond une fois de plus une génération incurvée. Groveling, l'homme sait bien; le désespoir est rarement étranger; pourtant ce sont des perversités, aucune partie du vrai sort de l'homme. Le jour où il veut, il est sur le chemin de la liberté. Trop longtemps il a écouté le pessimisme humide de ses conseillers «dépoussiérés», insoucieux de l'âme invincible.

Je n'étais pas le seul à avoir le privilège de voir le gourou ressuscité.

L'une des chélas de Sri Yukteswar était une femme âgée, affectueusement appelée Ma(Mère), dont la maison était proche de l'ermitage de Puri. Le Maître s'était souvent arrêté pour discuter avec elle pendant sa promenade du matin. Dans la soirée du 16 mars 1936, Ma est arrivée à l'ashram et a demandé à voir son guru.

"Pourquoi, Maître est mort il y a une semaine!" Swami Sebananda, maintenant responsable de l'ermitage Puri, la regarda tristement.

"C'est impossible!" Elle sourit un peu. "Peut-être que vous essayez simplement de protéger le gourou contre les visiteurs insistants?"

"Non." Sebananda a raconté les détails de l'enterrement. "Viens," dit-il, "je t'emmènerai au jardin devant la tombe de Sri Yukteswarji."

Ma secoua la tête. "Il n'y a pas de tombe pour lui! Ce matin à dix heures, il passait dans sa promenade habituelle devant ma porte! Je lui ai parlé pendant plusieurs minutes dans les grands espaces.

«Venez ce soir à l'ashram, dit-il.

"Je suis là! Les bénédictions se déversent sur cette vieille tête grise! Le gourou immortel voulait que je comprenne dans quel corps transcendant il m'avait rendu visite ce matin!

L'abasourdie Sebananda s'agenouilla devant elle.

"Ma," dit-il, "quel poids de chagrin tu souleves de mon coeur! Il est ressuscité!"

Dans Sabikalpa Samadhi, le dévot a progressé spirituellement jusqu'à un état d'union divine intérieure, mais ne peut maintenir sa conscience cosmique que dans l'état de transe immobile. Par la méditation continue, il atteint l'état supérieur de nirbikalpa samadhi, où il se déplace librement dans le monde et accomplit ses devoirs extérieurs sans aucune perte de la réalisation de Dieu. 
Retour au texte

2 Sri Yukteswar a utilisé le mot prana; Je l'ai traduit comme lifetrons. Les écritures hindoues se réfèrent non seulement à l'anu, «atome», et au paramanu, «au-delà de l'atome», aux énergies électroniques plus fines; mais aussi au prana, «force créetronique créatrice». Les atomes et les électrons sont des forces aveugles; prana est intrinsèquement intelligent. Les lifetrons praniques dans les spermatozoïdes et les ovules, par exemple, guident le développement embryonnaire selon un modèle karmique. 
Retour au texte

3 Adjectif de mantra, chants-graines chantées déchargées par le canon mental de concentration. Les Puranas (anciens shastras ou traités) décrivent ces guerres mantriques entre devas et asuras (dieux et démons). Un asura a déjà essayé de tuer un deva avec un chant puissant. Mais à cause de la mauvaise prononciation, la bombe mentale a agi comme un boomerang et a tué le démon. 
Retour au texte

4 Des exemples de tels pouvoirs ne manquent pas même sur terre, comme dans le cas d'Helen Keller et d'autres êtres rares. 
Retour au texte

5 On a demandé un jour à Bouddha pourquoi un homme devrait aimer toutes les personnes également. "Parce que," répondit le grand maître, "dans les vies très nombreuses et variées de chaque homme, tout autre être lui a été à un moment ou à un autre". 
Retour au texte

6 Les huit qualités élémentaires qui entrent dans toute la vie créée, d'atome en homme, sont la terre, l'eau, le feu, l'air, l'éther, le mouvement, l'esprit et l'individualité. (Bhagavad Gita: VII: 4.) 
Retour au texte

7 Le corps signifie tout enfermement de l'âme, qu'il soit grossier ou subtil. Les trois corps sont des cages pour l'oiseau du paradis. 
Retour au texte

8 Même lorsque Babaji a aidé Lahiri Mahasaya à se débarrasser d'un désir subconscient d'une vie passée pour un palais, comme décrit au chapitre 34. 
Retour au texte

9 Et il leur dit: Où qu'ils se trouvent, les aigles seront rassemblés. "- Luc 17:37. Partout où l'âme est enfermée dans le corps physique ou dans le corps astral ou dans le corps causal, les aigles des désirs - qui se nourrissent des faiblesses des sens humains ou des attachements astral et causal - se rassembleront aussi pour garder l'âme prisonnière. 
Retour au texte

10 Celui qui vaincra, je ferai une colonne dans le temple de mon Dieu, et il ne sortira plus (c'est-à-dire ne se réincarnera plus). . . . Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi aussi j'ai vaincu, et je me suis assis avec mon Père sur son trône. »- Apocalypse 3:12, 21. 
Retour au texte

Sri Yukteswar signifiait que, même dans son incarnation terrestre, il avait occasionnellement pris le poids de la maladie pour éclairer le karma de ses disciples, de sorte que dans le monde astral, sa mission de sauveur lui permettait d'assumer un certain karma astral sur Hiranyaloka. , et ainsi hâter leur évolution dans le monde causal supérieur. 
Retour au texte

12 La vie et la mort en tant que relativités de la pensée seulement. Vedanta souligne que Dieu est la seule réalité; toute création ou existence séparée est maya ou illusion. Cette philosophie du monisme a reçu sa plus haute expression dans les commentaires d'Upanishad de Shankara...Livre /Autobiographie d'un Yogi Paramhansa Yogananda /Chapitre 43 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article